Les Évangiles

Les évangiles décrivent la vie de Christ – notre Sauveur et Seigneur – et contiennent Ses enseignements. Que pouvons-nous tirer de leur contenu ?

Les quatre Évangiles sont les quatre premiers livres du Nouveau Testament. Ils contiennent le récit de la vie de Christ, et Ses enseignements. Il s’agit des évangiles de

Que représentent les évangiles ?

Le mot « évangiles » provient du message que Christ proclamait – « l’Evangile [du royaume] de Dieu » (Marc 1:14-15). Le mot « évangile » provient du mot grec euangelion qui signifie « bonne nouvelle » ; et les apôtres n’auraient pas mis ce mot au pluriel, puisqu’il n’y avait qu’un seul vrai Évangile. « Les quatre récits qui se trouvent au début du Nouveau Testament sont, en fait, quatre récits distincts du même Évangile » (The New Bible Dictionary, 1982, “Gospels [évangiles]”).

Les Évangiles s’attachent surtout aux 3 ans et demi du ministère de Christ, et surtout sur la dernière semaine de Sa vie. Ils fournissent très peu d’informations sur Jésus avant Ses 30 ans, et ils n’ont pas pour objet de fournir une biographie complète de Sa vie.

Les rédacteurs desdits récits ont relaté une partie de Son ministère, des miracles qu’Il accomplit, de Ses actions et de Ses enseignements pour une raison bien précise. Leur contenu a pour objet de révéler au lecteur le message divin – la bonne nouvelle des intentions divines sur l’établissement du Royaume de Dieu sur terre – et de lui expliquer comment être impliqué dans ce plan. Les Évangiles ont pour objet de nous convaincre que nous avons péché, de nous montrer la nécessité de nous repentir de ces derniers, et de croire en Christ.

Les Évangiles de Matthieu, de Marc et de Luc contiennent généralement les mêmes récits et les mêmes enseignements. Du fait qu’ils voyaient les choses avec la même optique, leurs récits sont qualifiés de « synoptiques ». Leurs récits peuvent aisément être juxtaposés en trois colonnes. L’Évangile de Jean, en revanche, se recoupe nettement moins que les trois autres Évangiles. Cela est expliqué plus en détail dans notre article « Les Évangiles synoptiques ».

Pourquoi quatre Évangiles ?

Chacun des rédacteurs des Évangiles s’adresse à un groupe de gens différent et recherche un objectif différent. Et bien qu’ils ne se soient probablement pas imaginés leurs lecteurs étudiant leurs récits côte à côte, ils ont décrit essentiellement le même tableau d’ensemble.

Sur les nombreux récits écrits (Luc 1:1), et de toutes les choses que fit et enseigna Jésus (Jean 21:25), Dieu a choisi de préserver ces quatre récits pour notre édification.

Souvent, dans la Bible, Dieu répète les mêmes choses pour bien montrer qu’elles sont importantes. Et la vie de Son Fils – qui est notre exemple, notre Sauveur et notre Roi à venir bientôt – vaut bien la peine d’être mise en relief. Lire chaque évangile séparément nous en apprend beaucoup sur ce qui importe, pour Dieu, et sur la manière dont nous devrions mener nos vies.

Harmoniser les quatre Évangiles est stimulant et nous oblige à nous poser des questions.  Et un examen minutieux permet de résoudre d’apparentes contradictions. Aucune de ces différences n’est inexplicable.

« Chaque Évangile a ses propres caractéristiques, ses propres tableaux,  ses propres cadres et mises en relief, mais ils partagent tous un noyau de données commun. Et pour ce qui est des supposées contradictions entre ces récits, nous devons nous souvenir du fait que non seulement chacun d’eux est rédigé d’un point de vue différent, mais aussi qu’en tant que maître itinérant et faiseur de miracles, Jésus disait et faisait des choses similaires à divers endroits. Les paraboles, elles aussi, peuvent avoir été relaté différemment, Jésus S’adressant à des auditoires différents » (A Complete Literary Guide to the Bible, edited by Leland Ryken and Tremper Longman III, 1993, p. 370).

Bien que chaque rédacteur ait relaté son propre point de vue, ledit processus était guidé par l’inspiration divine, grâce au Saint-Esprit. Comme Jésus l’indiqua à Ses disciples, le Saint-Esprit « vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (Jean 14:26).

Les auteurs, leurs statuts sociaux et leurs auditoires

La Bible nous dit que Matthieu était percepteur. Sa profession était méprisée par ses semblables, parce que les « publicains » soutenaient les occupants romains et que, souvent, ils extorquaient  leurs victimes pour leur gain personnel.

Jésus appela Matthieu et en fit l’un de Ses disciples et apôtres. Matthieu renonça donc à sa profession et se mit à suivre Christ à plein temps, se nourrissant de Ses enseignements. Il était un témoin oculaire des évènements qu’il décrivait.

L’Évangile de Matthieu met surtout l’accent sur le fait que « Jésus était le Messie annoncé par les prophètes de l’Ancien Testament ». Il citait beaucoup l’Ancien Testament, et – d’après Henry Halley – « semble avoir particulièrement tenu compte des lecteurs juifs dans ses écrits » (Henry H. Halley, Halley’s Bible Handbook, 1965, p. 413 ; c’est nous qui traduisons).

La Bible ne nous dit pas quel métier Marc avait, mais elle fait état de ses activités de prédicateur aux côtés de Paul, de Barnabas et de Pierre. Selon certaines traditions, l’Évangile de Marc refléterait le témoignage oculaire de Pierre sur la vie de Christ.

L’accent que place Marc sur les œuvres puissantes et miraculeuses de Jésus fait de son Évangile un Évangile coloré, palpitant et hors de l’ordinaire […] en général, « Marc nous décrit Jésus comme le faiseur de miracles plutôt que l’enseignant » (The Nelson Study Bible, p. 1636).

Luc était « le médecin bien-aimé » (Colossiens 4:14) et le compagnon de l’apôtre Paul. Il avait lu beaucoup d’autres récits de la vie de Jésus, mais à l’aide d’entrevues de témoins oculaires et « après avoir fait des recherches exactes », il avait décidé « de […] les exposer par écrit d’une manière suivie » pour Théophile, « afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus » (Luc 1:3-4). Le Dr Halley mentionne que Luc met l’accent sur l’humanité et la bienveillance de Jésus à l’égard des faibles, de ceux qui souffrent et sont rejetés (p. 485).   

À la fin de son Évangile, Luc mentionne la déclaration de Jésus à Ses disciples selon laquelle toutes les prophéties Le concernant « dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes » étaient – et seraient toutes – accomplies (Luc 24:44-49).

Jean était pêcheur, quand Jésus l’appela à devenir un disciple et un apôtre. Jean, dans son témoignage oculaire, se concentre surtout sur les derniers jours et les dernières heures de la vie de Christ.

L’apôtre Jean nous explique sa raison pour inclure les enseignements qu’il nous fournit dans son évangile : « Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d’autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom » (Jean 20:30-31).

Un appel à l’action

Les quatre auteurs des évangiles n’ont pas rédigé ce qu’ils ont écrit pour que les lecteurs lisent leurs écrits pour se détendre ou simplement pour s’informer. Ils avaient un message à transmettre – un message d’avertissement et d’espoir. Les évangiles sont des appels à passer aux actes.

Comme l’a résumé Jésus, « le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1:15).

Pour en savoir plus sur ce message de notre Sauveur et de notre Roi, lire nos articles dans nos rubriques sur le repentir et sur la foi.