L’Épître aux Philippiens

L’Épître de Paul aux membres de l’Église de Philippes montre à quel point il les aimait et c’est un message intemporel exhortant les chrétiens à demeurer fidèles et à être unis en Christ.

L’Église de Philippes, comme toute autre congrégation de l’Église de Dieu, avait sa propre histoire, et la lettre que Paul leur adressa révèle ce qu’il ressentait, étant en prison ; révèle son optique sur la propagation de l’Évangile ; contient une exhortation pour les membres à demeurer fidèles ; et contient une demande aux deux dames qui avaient du mal à s’entendre de résoudre leurs différends.

Le livre des Actes offre une chronologie des voyages et des Épîtres de Paul. Dans Actes 16, nous apprenons comment l’Église de Philippes fut fondée.

La fondation de l’Église de Dieu à Philippes

Paul, lors de son second voyage pour établir diverses congrégations de l’Église de Dieu (de 50 à 53 de notre ère), se rendit à Philippes. Sa visite dans cette ville, pour y prêcher l’Évangile, fut motivée par une vision qu’il reçut et dans laquelle un Macédonien le suppliait, disant « Passe en Macédoine, secours-nous ! » (Actes 16:9). Concluant que le Seigneur les appelait à y annoncer la bonne nouvelle, Paul et ses compagnons de route – dont Silas, Timothée et Luc – cherchèrent donc à se rendre dans cette région (verset 10).

Paul se dirigea donc vers Philippes « la ville principale dans cette partie de la Macédoine, une colonie », où ils passèrent « quelques jours » (verset 12). Du fait que c’était une colonie, « les citoyens de Philippes pouvaient acheter, posséder, ou transférer des biens. Ils avaient aussi le droit d’intenter des procès dans des tribunaux romains, étaient exempts d’interrogatoires et d’impôts fonciers » (The Nelson Study Bible).

Les premiers convertis

Les premières conversions au christianisme, à Philippes, n’eurent pas lieu lors d’une visite dans une synagogue comme c’était souvent le cas dans les voyages de Paul. Peut-être était-ce dû au fait qu’il n’y avait pas assez de mâles juifs dans cette ville pour qu’une synagogue y soit établie. « Nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies » (verset 13).

La première personne convertie était une femme appelée Lydie, apparemment une marchande prospère. Comme l’indique le texte, « le Seigneur lui ouvrit le cœur, pour qu’elle fût attentive à ce que disait Paul » (verset 14).

Peu après, Paul chassa un démon possédant une jeune esclave qui avait un esprit de divination. Ses maîtres – voyant disparaître l’espoir de leur gain – s’emparèrent de lui et de Silas et les traînèrent devant les magistrats (verset 19). Ils furent roués de coups et jetés en prison. Puis quelque chose d’étrange se produisit.

Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les écoutaient. Tout à coup, il y eut un tremblement de terre si violent que les fondations de la prison furent ébranlées. Toutes les portes s’ouvrirent et les liens de tous les prisonniers furent détachés. Le gardien de la prison, croyant que les prisonniers s’étaient enfuis, s’apprêta à se donner la mort. Paul l’en dissuada, et finalement, le geôlier et sa famille se firent baptiser (versets 25 à 33). Lydie, ainsi que le geôlier et sa famille, furent les premiers convertis dans cette ville. La première congrégation de l’Église de Dieu en Europe venait d’être fondée, et Paul partit peu après pour Thessalonique (Actes 16:40 ; 17:1)

La date et les situations liées à cette Épître

Cette lettre aux Philippiens fut rédigée alors que Paul se trouvait en prison à Rome (Philippiens 1:13 ; 4:22). Les Épîtres de Paul aux Éphésiens, aux Colossiens et à Philémon sont aussi des Épîtres dites « de la captivité ».

Philippiens fut probablement écrite en 61 ou 62. Il semble que Paul ait été emprisonné depuis quelque temps et qu’il n’ait su à quoi s’attendre (2:23-24). Epaphrodite eut le temps de venir le voir, de Philippes, et les membres de Philippes eurent aussi le temps d’apprendre que leur messager avait été malade (versets 25-27). Paul renvoya Epaphrodite à Philippes, apparemment porteur de cette lettre (ou épître) adressée aux membres (verset 28).

La salutation indique que cette lettre venait de Paul, et de Timothée qui se trouvait à Rome avec lui. Elle est adressée « à tous les saints en Jésus-Christ qui sont à Philippes, aux évêques et aux diacres [ou « aux épiscopes et aux ministres » – Nouvelle Bible Segond] » (1:1). De ses humbles débuts, une dizaine d’années plus tôt, l’Église s’était développée, ayant – quand lui fut adressée cette lettre – plusieurs ministres et des diacres pour guider et servir les membres.

Les rapports de Paul avec les membres

Bien que Paul ait été traité avec mépris par la populace et les autorités locales lors de la fondation de l’Église de Philippes, lui et les membres avaient beaucoup d’affection les uns pour les autres (1 Thessaloniciens 2:2 ; Actes 16:16-24). Et pendant ces années, les membres de cette congrégation le soutinrent financièrement.

Paul jugea utile de ne pas prélever les dîmes et les offrandes des membres corinthiens pour ses frais ministériels quand il se trouvait à Corinthe, « afin de ne pas créer d’obstacle à l’Evangile de Christ » (1 Corinthiens 9:12) ; il se servit de celles des Philippiens (2 Corinthiens 11:9). Il bénéficia aussi de l’aide des Philippiens, en séjour à Thessalonique (Philippiens 4:16). L’Écriture indique également qu’Epaphrodite vint de Philippes à Rome pour pourvoir aux besoins de Paul pendant son emprisonnement et qu’il apporta à ce dernier de l’aide de la part des Philippiens (2:25 ; 4:18).

On a dit qu’il n’y a, dans cette lettre de Paul, aucune correction et que la congrégation de Philippes n’avait pratiquement rien de négatif. Certes, l’idée maîtresse de cette Épître était principalement d’encourager les membres et de les remercier pour leur soutien, mais un examen plus approfondi du texte indique qu’il y avait néanmoins, dans cette congrégation, un problème qui devait être résolu.

Deux femmes influentes – Evodie et Syntyche – ne s’entendaient pas. Nous ignorons dans quelle mesure leurs désaccords affectaient la congrégation, mais il est probable que cela ait été le cas, car toutes deux étaient des personnes influentes ; Paul note qu’elles avaient « combattu pour l’Evangile avec moi ». Il les exhorte à « être d’un même sentiment dans le Seigneur » et demande à l’une d’elles – qu’il qualifie de « fidèle collègue », d’œuvrer à leur réconciliation (4:2-3). Il n’est pas précisé laquelle des deux était cette « fidèle collègue ».

Les liens étroits que Paul partageait avec cette congrégation sont reflétés dans le texte. Les remarques d’introduction de Paul révèlent qu’il prie pour les membres et les exhorte à demeurer fidèles (1:3-11) – thèmes courants dans ses Épîtres.

Il y a deux autres preuves, dans cette lettre, des rapports étroits unissant l’apôtre aux membres Philippiens.

  • Bien qu’emprisonné, Paul met l’accent sur la proclamation de l’Évangile : « Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m’est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l’Evangile. En effet, dans tout le prétoire et partout ailleurs, nul n’ignore que c’est pour Christ que je suis dans les liens » (1:12-13). La propagation de l’Évangile – grâce au ministère de Paul et au soutien financier des frères Philippiens – formait un lien commun entre eux.
  • Risquant la mort, aux mains de l’imprévisible empereur Néron, Paul leur ouvre son cœur, leur disant ce qu’il ressent, se demandant s’il va vivre ou être mis à mort. « Christ est ma vie, et la mort m’est un gain […] Je suis pressé des deux côtés, j’ai le désir de m’en aller et d’être avec Christ, ce qui de beaucoup est le meilleur ; mais à cause de vous il est plus nécessaire que je demeure dans la chair » (1:21, 23-24).

Plan d’ensemble de Philippiens

Voici comment on peut résumer cette Épître :

Chapitre 1 : Introduction, nouvelles personnelles, encouragement.

  • Salutation (1:1-2).
  • Des prières pour les membres (1:3-11).
  • Un rapport sur les progrès de l’Évangile et l’emprisonnement de Paul (1:12-26).
  • Un encouragement à se conduire d’une manière digne de l’Évangile (1:27-30).

Chapitre 2 : Enseignement et conduite du chrétien.

  • L’unité et la croissance spirituelle, reflet de la présence en nous des pensées de Christ (2:1-11).
  • Un encouragement à être des lumières dans le monde (2:12-18)
  • Des exemples de bons comportements – Timothée et Epaphrodite (2:19-30).

Chapitre 3 : Enseignement sur la justice et la persévérance.

  • La supériorité de la justice par la foi plutôt que par la loi (3:1-11).
  • Le besoin de courir vers notre but spirituel (3:12-21).

Chapitre 4 : Un appel à l’unité, remerciements et salutations finales de Paul.

  • Demeurer ferme dans le Seigneur signifie aussi bien s’entendre avec les autres (4:1-9).
  • Paul remercie les Philippiens de leur soutien financier (4:10-20).
  • Salutations finales (4:21-23).

Les messages clés de Philippiens 

Bien que cette lettre contienne divers sujets importants, et que nous vous encouragions à la lire dans son entier, quelques idées clés sont à retenir.

Écrivant de prison, Paul savait très bien ce que signifie souffrir pour Christ ; pourtant, il ne s’en plaignait pas et ne s’apitoyait pas sur son sort. Il écrivit : « J’ai appris à être content dans l’état où je me trouve » (4:11). Nous devons, nous aussi, apprendre à être contents. Nous devons accepter de subir la persécution, étant chrétiens. Comme Paul le déclara : « Il vous a été fait la grâce, par rapport à Christ, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui » (1:29).

Autre concept important : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (2:5). L’exemple de notre Sauveur, Son humilité, Son respect des autres, et le fait qu’Il était disposé à mourir pour effacer l’amende de nos péchés, établissent pour nous un standard élevé de comportement. Plus nous avons les pensées de Christ, plus il devient facile pour nous de croître spirituellement et d’être du même avis, ayant le même amour, étant d’accord avec nos frères en la foi (2:2).

La mention du soutien financier des Philippiens envers Paul (2:25 ; 4:18) nous rappelle à quel point nous sommes privilégiés de soutenir la proclamation de l’Évangile de Christ et de l’instauration proche du Royaume de Dieu. Les Philippiens montraient le bon exemple en ce sens. Pour en savoir plus sur la manière de soutenir l’œuvre divine à présent, lire notre article Qu'est-ce que la dîme ?.

Pour plus d’informations sur les Épîtres de Paul, lire les articles affichés dans notre section Les Épîtres de Paul.