L’Épître aux Éphésiens

L’Épître de Paul aux Éphésiens contient une foule d’enseignements et de principes chrétiens dans ses six chapitres. En voici un bref aperçu.

L’Épître de Paul aux Éphésiens est l’un des livres les plus prisés et les plus cités de la Bible. On a dit qu’il représente « l’expression la plus sublime et la plus majestueuse » de l’Évangile et est « la Rolls-Royce des Épîtres », « la composition humaine la plus divine » et « l’essence distillée de la religion chrétienne ».

La Bible d’étude de la Nouvelle Version du Roi Jacques (NKJV) fournit l’historique suivant sur Éphèse :

« Éphèse était la capitale de la province romaine de l’Asie (correspondant à une partie de la Turquie actuelle). Située au carrefour de plusieurs routes commerciales importantes, Éphèse était un centre commercial vital de l’empire romain. C’est là que se trouvait le fameux temple de Diane – la déesse de la fertilité – l’une des sept merveilles de l’ancien monde. Néanmoins, Éphèse occupait surtout et de manière dramatique une place importante dans l’histoire de l’Église primitive car – pour Paul – cette cité se situait au cœur de sa tâche missionnaire dans cette région ».

Paul se rendit brièvement à Éphèse lors de son second voyage, et y passa approximativement trois ans lors de son troisième périple. Sa prédication allait avoir un impact majeur. Beaucoup d’Éphésiens s’étant convertis et ayant renoncé à leurs voies païennes, les orfèvres de la ville soulevèrent la population, sentant leur commerce d’idoles menacé (Actes 19:18-20, 23-41).

Le profond attachement que Paul avait pour cette congrégation se constate par ses adieux touchants aux anciens, dans Actes 20:17-38.

Paul rédigea cette lettre aux Éphésiens de sa prison à Rome, probablement vers 61-62 de notre ère. C’est donc l’une des quatre Épîtres de sa captivité (les autres étant celles aux Philippiens, aux Colossiens et à Philémon). Cette Épître ressemble sous certains aspects à celle écrite aux Colossiens, ce qui indique qu’elle fut écrite à la même époque. Et comme diverses personnes n’y sont pas mentionnées – ce qui est le cas dans plusieurs des lettres de Paul – on pense généralement qu’elle fut rédigée de manière à être lue dans d’autres congrégations dans la région.

Fait intéressant : La Bible fournit une sorte de post-scriptum à cette Épître aux Éphésiens dans une autre lettre. En effet, dans Apocalypse 2:1-7 – plus de 30 ans plus tard – Christ envoya un autre message à Éphèse, contenant plusieurs indices sur la situation de l’Église dans cette région. Il lui dit : « Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants », mais Il l’avertit qu’elle a « abandonné [son] premier amour » (versets 2 et 4). Lire à cet effet notre article « Les sept Églises de l’Apocalypse ».

Plan d’ensemble de l’Épître

On peut résumer ainsi l’Épître aux Éphésiens :

Les chapitres 1 à 3 décrivent les bénédictions accordées par Dieu aux membres du corps de Christ (l’Église).

  • La salutation de Paul (1:1-2).
  • La bénédiction d’être choisi et racheté par Dieu (1:3-12).
  • La bénédiction d’être scellé du Saint-Esprit (1:13-23).
  • La bénédiction d’être sauvé par la grâce divine et au moyen de la foi (2:1-10).
  • La bénédiction d’être unifié dans l’Église (2:11-22).
  • La bénédiction de comprendre les mystères du plan divin (3:1-21).

Les chapitres 4 à 6 décrivent la réaction que nous devrions avoir, du fait des bénédictions divines. Nous devrions…

  • Marcher d’une manière digne de notre vocation (4:1-6).
  • Participer à l’édification de l’Église en exploitant nos dons (4:7-16).
  • Revêtir l’homme nouveau (4:17-32).
  • Marcher dans l’amour (5:1-7).
  • Marcher comme des enfants de lumière (5:8-14).
  • Nous conduire comme des sages (5:15-17).
  • Être remplis de l’Esprit (5:18-21).
  • Choyer nos rapports conjugaux (5:22-33).
  • Édifier de bons rapports parents/ enfants (6:1-4).
  • Etre de bons serviteurs et de bons maîtres (6:5-9).
  • Nous revêtir de toutes les armes de Dieu (6:10-20).
  • L’au revoir de Paul (6:21-24).

Les bénédictions accordées par Dieu au corps (à l’Église) de Christ (Éphésiens 1-3)

Paul consacre la première moitié de sa lettre à rappeler aux membres, de l’Église de Dieu à Éphèse et dans d’autres régions, les bénédictions accordées par Dieu et Son plan merveilleux. Ce dernier – auparavant un mystère pour les non appelés – est dorénavant révélé à l’Église. La bénédiction qu’est l’unité chrétienne représente un thème majeur de cette Épître.

Cette section contient l’un des textes les plus sublimes et les plus majestueux de la Bible, mais il devient plus compréhensible à la lecture d’autres passages plus clairs, ailleurs dans la Bible.

Paul décrit les projets que Dieu a pour chaque être humain, à commencer par son appel, puis la foi, le repentir des péchés, le pardon de ces péchés par le sang de Christ, le don du Saint-Esprit, la conversion, les bonnes œuvres et l’éternité glorieuse promise dans la famille divine.

Vous pouvez explorer les fondements clairs de l’enseignement biblique sur la conversion et sur le plan divin dans nos brochures gratuites Transformez votre vie ! et Des jours fériés aux jours saints – le plan divin pour vous

Notre réaction (Éphésiens 4-6)

Les chapitres 4 à 6 fournissent des principes pratiques sur la vie chrétienne. Évoquant les bénédictions divines, Paul parle de la réaction que nous devrions avoir, dans nos pensées et dans nos actes. Pratiquer la ligne de vie divine démontre notre appréciation pour Ses dons formidables et prouve notre foi que la voie divine est la bonne – qu’elle produit de bons fruits.

Bien comprendre que Dieu hait le péché et le mal, et que Christ était disposé à mourir pour payer l’amende de nos péchés devrait nous pousser à nous efforcer d’éliminer le péché de nos vies. Nous devons rechercher l’aide divine et respecter toutes les lois de l’Éternel, qui sont toujours bénéfiques.

Notre manière de vivre est comparée plusieurs fois dans cette Épître à une manière de « marcher » (Éphésiens 2:2, 10 ; 4:1, 17 ; 5:2, 8, 15).

Paul exhorte les chrétiens à marcher d’une manière digne de la vocation qu’Il leur a adressée, en ayant de l’amour et en recherchant l’unité (versets 1-6). Il les exhorte à parvenir « à la mesure de la stature parfaite de Christ », à éviter d’être « flottants et emportés à tout vent de doctrine », « professant la vérité dans l’amour » (versets 13-15).

Il nous dit d’être « renouvelés dans l’esprit de [n]otre intelligence », de « revêtir l’homme nouveau » et nous avertit : « N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu » (versets 23-24, 30). Il nous fournit des conseils pratiques sur la colère, le vol, nos dialogues et le pardon (versets 26, 28-29, 32).

Au chapitre 5, Paul poursuit sa discussion sur le cheminement chrétien. Il nous dit d’imiter Dieu (verset 1), de marcher « dans l’amour », « comme des enfants de lumière », « comme des sages » (versets 2, 8, 15), nous avertissant de ne pas suivre la société dans son immoralité sexuelle, sa convoitise, ses grossièretés et sa désobéissance aux lois divines (versets 3-6). Il nous encourage à appliquer la sagesse divine (enseignée dans la Bible) et nous dit : « Rachetez le temps, car les jours sont mauvais » (versets 15-16). Nous devrions être « remplis de l’Esprit » – ce que les membres manifestent souvent en chantant et célébrant de tout leur cœur des louanges (versets 18-20).

Nous trouvons ensuite l’un des enseignements clés de la Bible sur le mariage. Paul explique que les rapports entre les époux doivent refléter la relation spirituelle entre Christ et l’Église (nous vous conseillons à cet effet notre article Le modèle divin de la famille).

Le chapitre 6 fournit aussi divers principes sur les relations humaines. Les rapports entre parents et enfants sont ancrés dans le Cinquième Commandement – commandement avec une promesse – de bénéfices en cas d’obéissance (versets 1-4). Les versets 5 à 9 examinent les relations au niveau professionnel, montrant comment les serviteurs et les maîtres – et par voie de conséquence les employés et les employeurs, de nos jours – devraient se traiter entre eux.

Puis Paul étoffe sa lettre par « les armes de Dieu » (versets 10-20) ou « l’armure complète de Dieu » (version Darby). Les chrétiens mènent une lutte spirituelle, et Dieu leur offre une armure défensive puissante en plus de « l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu » (verset 17). Il est clair que Paul s’inspire ici de la description qu’Ésaïe donne de Dieu qui « se revêt de la justice comme d’une cuirasse, et il met sur sa tête le casque du salut » (Ésaïe 59:17). Et, étant prisonnier, il y a de fortes chances que Paul ait pensé chaque jour à l’armure de ses ravisseurs romains.

Nous vous proposons à cet effet notre article Revêtez les armes de Dieu. Ces dernières nous aident à vaincre Satan, la société et notre propre nature. Grâce à Dieu, cette armure nous permettra de « résister dans le mauvais jour » et de remporter la victoire.

Ne manquez pas de lire nos autres articles sur les Épîtres de Paul à mesure qu’ils deviennent disponibles.