Des faits bibliques fascinants

La Bible – le best-seller de tous les temps – est un ouvrage fascinant sous bien des aspects. Et en premier, parce qu’elle prétend être inspirée de Dieu.

Saviez-vous que la Bible est – et de loin – le plus grand best-seller et le livre le plus populaire de tous les temps ? En 2e position, il existe approximativement 900 millions d’exemplaires des écrits de Mao Tsé-Toung, mais cela est négligeable, comparé aux plus de 6 milliards de Bibles qui ont été imprimées.

Or, la Bible continue d’être Le livre que personne ne connaît, comme l’indique le titre de l’ouvrage de Bruce Barton. Certains foyers ont une Bible à la maison, quelque-part sur une étagère, et c’est un ouvrage qu’on offre parfois comme cadeau. Mais qui sait vraiment ce qu’elle déclare ? C’est pourtant un livre étonnant !

Saviez-vous que…

  • La Bible a été traduite en plus de 2 000 langues ?
  • Qu’elle a été rédigée par une quarantaine d’auteurs différents, pendant 1 500 ans ?
  • Que ses sections ont été rédigées dans trois langues différentes – hébreu, grec et araméen ?
  • Que l’Ancien Testament comporte trois parties, et le Nouveau Testament quatre ?
  • Que l’Ancien Testament comprenait à l’origine 22 livres, et non 39 ?
  • Que certains des chapitres de la Bible sont des acrostiches et étaient prévus être mémorisés ?
  • Que ses rédacteurs l’ont rédigée sous l’inspiration divine ?

Voici quelques faits qui risquent de vous surprendre :

La Bible est divisée en 7 sections

La Bible est divisée en sept parties principales – trois pour l’Ancien Testament, et quatre pour le Nouveau. Les 39 livres de l’Ancien Testament forment 3 sections : la Loi, les Prophètes, et les Psaumes (Luc 24:44-45).

Le Nouveau Testament contient 27 livres répartis dans 4 sections : Les Évangiles et les Actes ; les Épîtres de Paul ; les Épîtres générales ; et l’Apocalypse. Dans la Bible, le chiffre 7 est significatif ; il traduit l’achèvement et la perfection.

La Bible hébraïque possède seulement 22 livres

Au 1er siècle de notre ère, les Écrits formant l’Ancien Testament étaient souvent rassemblés dans 22 parchemins distincts. L’historien juif connu Josèphe a écrit : « Nous autres Juifs avons une multitude innombrable de livres, ne s’accordant pas et se contredisant les uns les autres, mais nous avons 22 livres qui contiennent le récit de tout ce qui s’est passé, et qui sont – comme on a raison de le croire – divins (Flavien Josèphe, Contre Apion, Livre 1, 8e section).

On pense généralement que cette configuration avait pour but de se conformer au chiffre 22 – nombre de lettres de l’alphabet hébreu. Tout ce qui peut être écrit dans cette langue peut être écrit à partir de 22 caractères. Dans l’esprit des Juifs, à l’époque, tout ce que Dieu avait à leur communiquer était écrit dans 22 livres. Si l’on prend les 22 livres de l’Ancien Testament et qu’on y ajoute les 27 livres du Nouveau Testament, cela équivaut à 49 livres pour toute la Bible – soit 7 x 7 – ce qui dénote, comme nous venons de le voir, l’achèvement et la perfection.

Les 22 livres de la Bible hébraïque correspondent précisément aux 39 livres formant nos traductions modernes. S’il y en a apparemment moins dans la Bible hébraïque, cela est seulement dû à leur arrangement et non au contenu d’ensemble.

  • Genèse

  • Exode

  • Lévitique

  • Nombres

  • Deutéronome

  • Josué

  • Juges et Ruth

  • 1 and 2 Samuel

  • 1 and 2 Rois

  • Ésaïe

  • Jérémie et Lamentations

  • Ezéchiel

  • Les 12 Prophètes Mineurs ou « Petits Prophètes » (Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahum, Habakuk, Sophonie, Aggée, Zacharie et Malachie)

  • Les Psaumes

  • Les Proverbes

  • Job

  • Le Cantique des cantiques

  • Ecclésiaste

  • Esther

  • Daniel

  • Esdras et Néhémie

  • 1 et 2 Chroniques

L’ordre original des livres de la Bible

Non seulement le nombre des livres diffère, mais leur ordre lui aussi est différent. Dans nos traductions modernes, le livre de Malachie est le dernier des livres de l’Ancien Testament, alors que dans la Bible hébraïque, c’est 2 Chroniques qui occupe la dernière place.

Ce qui est fascinant, c’est que le dernier verset de la Bible, d’après les Écrits hébraïques, est une question demandant qui doit se rendre à Jérusalem pour y bâtir une maison à l’Éternel (2 Chroniques 36:23). La réponse à cette question se trouve dans Matthieu 1:1 – le premier verset du Nouveau Testament.

Ce n’est pas une simple coïncidence. Cela indique qu’il y a une continuité entre l’Ancien Testament et le Nouveau. Ce dernier est la continuation de la Parole inspirée de Dieu pour nous, à présent.

Fascinant sous bien des aspects

La Bible est un livre fascinant sous bien des aspects, mais ce qui est le plus fascinant avec elle, c’est qu’elle prétend être divinement inspirée par Dieu. Pourquoi ne pas relever le défi de vous le prouver, en l’étudiant vous-même du début à la fin. Craignez-vous de découvrir que ce n’est pas un livre comme les autres, bien qu’il s’agisse du plus grand best-seller de tous les temps ? Allez-vous relever le défi de prouver s’il s’agit bien, oui ou non, d’un ouvrage ayant pour auteur le Dieu qui a créé l’univers et toute vie ? Si c’est le cas, certes, il s’agit d’une œuvre qui mérite bien d’être étudiée tous les jours de sa vie !