Les livres deutérocanoniques ou apocryphes font-ils partie de la Bible ?

Beaucoup de gens se sont posés la question de savoir si les livres apocryphes font partie de la Bible et doivent être considérés comme inspirés par Dieu.

Les livres dits deutérocanoniques par les Catholiques et apocryphes par les Protestants doivent-ils faire partie de la Bible et être considérés comme des Écrits inspirés par Dieu.

Pour répondre à cette question, il importe, pour commencer, de définir le mot apocryphe. Ce terme signifie écrits cachés ou secrets, ce qui laisse à penser qu’ils contiennent un savoir particulier. Pour l’Ancien Testament, il s’agit de livres – ou d’extraits de livres, qui ne sont pas reconnus par les Juifs comme faisant partie des Saintes Écritures, mais qui ont été conservés avec les livres bibliques dans la traduction grecque (Septante) de l'Ancien Testament. Au 16e siècle, beaucoup de ces livres et de ces passages ont été officiellement ajoutées à la Bible catholique romaine lors du concile de Trente. Si l'Église catholique et l’Église orthodoxe acceptent plusieurs de ces textes comme faisant autorité, ils ne sont cependant pas reconnus en tant que tels par les Églises protestantes. Ces livres sont :

  • 1 et 2 Esdras
  • Tobie
  • Judith
  • Ajouts au livre d'Esther
  • La Sagesse
  • L'Ecclésiastique, ou la Sagesse de Jésus fils de Sirach
  • Baruch
  • La Lettre de Jérémie
  • Ajouts au livre de Daniel (la prière d'Azarias, Le Cantique des trois jeunes hommes, Suzanne, Bel et le Dragon)
  • La prière de Manassé
  • 1 et 2 Maccabées

Ces livres ou ajouts sont intercalés parmi d’autres livres dans les Bibles catholiques comme, entre autres, la Bible de Jérusalem et la traduction du chanoine Crampon. Ils sont omis de la plupart des traductions protestantes telles que, entre autres, les traductions Segond, Darby et Ostervald.

Les apocryphes souvent ajoutés à l’Ancien Testament étaient absents des références aux livres acceptés par le philosophe juif alexandrin Philo (De Vita Contemplativa 25) et par l’historien juif Josèphe du 1er siècle (Contra Apion 1:8). Mais ce qui est surtout significatif, c’est qu’aucun des apocryphes n’est cité dans le Nouveau Testament ; ce qui prouve que les rédacteurs du Nouveau Testament ne les révéraient pas comme faisant partie des écrits inspirés par Dieu.

Par conséquent, les apocryphes (ou livres deutérocanoniques) comme 1 Maccabées, sont peut-être utiles, historiquement parlant, en ce qu’ils décrivent certains évènements et des coutumes de l’époque, mais ils ne font pas partie des écrits sacrés inspirés par Dieu et préservés dans la Bible. Il est également bon de noter que si les hommes que Dieu a inspirés pour écrire la Bible ont occasionnellement fait allusion à d’autres sources (Josué 10:13 ; 1 Rois 11:41 ; 1 Chroniques 29:29 ; 2 Chroniques 12:15 ; 2 Chroniques 13:22 ; 2 Chroniques 9:29 ; 2 Chroniques 20:34 ; 2 Chroniques 33:19 ; Colossiens 4:16 ; Jude 1:14), cela ne veut pas dire que ces sources doivent elles-mêmes faire partie de la Bible.

Qu’en dit cette dernière ? Appartiennent-ils au canon de l'Écriture inspirée ? L'apôtre Paul a écrit que les « oracles de Dieu » ont été confiés aux Juifs (Romains 3:1-2). Les Juifs ont préservé les Saintes Écritures, et ont été chargés de la sauvegarde de la connaissance relative aux écrits divinement inspirés (le Canon hébreu). Jésus-Christ a également souligné les trois sections considérés comme canoniques : « la loi de Moïse… les prophètes, et… les psaumes » (Luc 24:44).

Les livres ne faisant pas partie du Nouveau Testament

On n’a pas cherché à ajouter des apocryphes qu’à l’Ancien Testament. Il existe de nombreux livres de premiers chrétiens que certains appellent les apocryphes du Nouveau Testament, ou les écrits non-canoniques, du fait qu’ils ne font pas partie du canon, c’est-à-dire de la liste officielle des livres inspirés de la Bible. En voici quelques-uns :

  • L’Évangile de Thomas
  • L’Évangile de Pierre
  • L’Évangile secret de Marc
  • L’Évangile des Égyptiens
  • L’Évangile des Hébreux
  • L’Apocalypse de Pierre
  • Le livre secret de Jacques
  • La prédication de Pierre
  • L’Évangile des Ebionites
  • L’Évangile des Nazôréens
  • Les traditions de Matthias
  • L’Évangile de Marie
  • Le dialogue du Sauveur
  • L’Évangile du Sauveur
  • L’Évangile infantile de Jacques
  • L’Évangile infantile de Thomas
  • Les Actes de Pierre
  • Les Actes de Jean
  • Les Actes de Paul
  • Les Actes d’André
  • Les Actes de Pierre et des Douze
  • Le livre de Thomas le concurrent
  • Les Actes de Thomas

(Source : www.earlychristianwritings.com/apocrypha.html ; c’est nous qui traduisons)

À l’instar des apocryphes qu’on essaie d’ajouter à l’Ancien Testament, les livres deutérocanoniques ci-dessus ne font pas partie du Nouveau Testament. Et incidemment, c’est même là l’avis de la plupart des experts.

L'apôtre Pierre a écrit que « Sa divine puissance [celle de Dieu] nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété » (2 Pierre 1:3). En d'autres termes, Dieu a fait en sorte que Son peuple demeure en possession de tout ce qui était nécessaire pour recevoir la vie éternelle. Cela exclurait des livres contestés et omis de beaucoup de Bibles à  travers les 2000 ans d'histoire du Nouveau Testament.

Nous lisons aussi que :
« Toute chair est comme l’herbe,
Et toute sa gloire comme la fleur de l’herbe.
L’herbe sèche, et la fleur tombe ;
Mais la parole du Seigneur demeure éternellement. » (1 Pierre 1:24-25, c’est nous qui soulignons).

Pierre cite ici le prophète Ésaïe (Ésaïe 40:6-8) pour insister sur le fait que Dieu Lui-même a veillé à la préservation de Sa Parole. Nous devons, par conséquent, faire preuve de foi à propos de la préservation divine de la Bible avec son juste canon.

Pour conclure, de nombreux détails, dans les apocryphes, contredisent les livres de la Bible inspirée. Ceux qui prétendent que les apocryphes font partie de la Bible prétendent que ceux-ci apportent une connaissance additionnelle au Livre des livres. Or, ce que Christ a déclaré dans Jean 10:35 prouve qu’ils ont tort : « L’Ecriture ne peut être anéantie ». Jésus a précisé que les livres de la Bible inspirée ne se contredisent pas, mais se complètent mutuellement.

Pour les raisons énumérées ci-dessus, en ce qui nous concerne, les apocryphes – ou livres deutérocanoniques – ne font pas partie de la Bible.