Qui a rédigé la Bible ?

La Bible est un livre étonnant rédigé par plusieurs dizaines de rédacteurs, dans l’espace de plus de mille ans. Mais elle déclare avoir un ultime Auteur, responsable de tous ses écrits !

La Bible est le livre le plus copié de tous les temps. Elle a été traduite dans plusieurs centaines de langues, et on la trouve partout dans le monde.

Il ne fait aucun doute que la Bible est le livre le plus vendu, et le plus distribué, dans le monde. Une enquête menée par la Société Biblique a révélé qu’environ 2,5 milliards d’exemplaires ont été imprimés entre 1815 et 1975, mais les chiffres les plus récents donnent le chiffre de plus de 5 milliards.

Avant la fin de l’année 1995, le total des ventes de la nouvelle version de la Bible en anglais Today's English Version (Good News) dont les Sociétés Bibliques détiennent le copyright, dépassait les 17,75 millions d’exemplaires, et la Bible avait été traduite dans 349 langues ; 2 123 langues ayant au moins un exemplaire de la Bible.

La Bible est aussi le premier ouvrage à avoir été imprimé mécaniquement. La Bible de Gutenberg fut imprimé à Mayence, en Allemagne, vers 1455.

C’est l’ouvrage ayant eu le plus d’impact sur le monde, et il contient des déclarations stupéfiantes sur l’avenir. Il promet que les humains peuvent, sous certaines conditions, accéder à l’immortalité et devenir membres de la famille divine. Il explique les raisons des souffrances humaines et révèle le dessein de notre existence. Il déclare que les souffrances cesseront et il annonce une ère dans laquelle il n’y aura plus ni douleur, ni chagrin, ni mort. Ses promesses et ses messages sur l’avenir sont époustouflants.

D’où proviennent ces idées ?

En somme, de Dieu Lui-même ! Le rédacteur responsable de la plus grande partie du Nouveau Testament – l’apôtre Paul – a écrit que « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » (2 Timothée 3:16-17)

L’Écriture est donc inspirée de Dieu (dans l’original, grec, theopneustos – mot qui signifie littéralement insufflé de Dieu). Le Tout-Puissant, par Son Saint-Esprit, a inspiré des hommes à rédiger Son message ; par conséquent, la Bible a l’autorité divine « pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. »

Dieu a inspiré des hommes de milieux différents, à diverses époques, les poussant à rédiger Son message pour l’humanité. Pendant plus de 1 500 ans, l’Éternel a inspiré des prophètes, des juges, des agriculteurs, des bergers, des pêcheurs, au moins un médecin, et des rois pour qu’ils écrivent Ses pensées, un peu comme un patron dictant une lettre à sa secrétaire. Occasionnellement, Il les a laissé s’exprimer à leur façon, mais ils ont tous été divinement inspirés, et c’est Dieu Lui-même qui est – tout compte fait – l’Auteur de la Bible.

L’apôtre Pierre a précisé qu’ « aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (2 Pierre 1:20-21)

La Bible ne représente pas l’interprétation que des hommes ont donné de notre monde. Ses rédacteurs n’ont pas rédigé – ce qu’ils ont écrit – de leur propre initiative ; il ne s’agit pas de leurs idées. C’est poussés par le Saint-Esprit, sous son inspiration, qu’ils ont écrit ce qu’ils ont écrit. La Bible représente le message de Dieu, communiqué par des hommes, certes, mais mus par l’Éternel.

La Parole de Dieu

Parfois, le message de Dieu fut directement énoncé par Dieu Lui-même, comme lorsque l’Écriture déclare : « Telle est la parole que l’Eternel a prononcée » (Ésaïe 16:13), ou « la parole de l’Eternel fut adressée à … » (Osée 1:1). On a compté qu’à plus de 3 800 reprises, dans la Bible, une expression analogue à « La parole de l’Éternel me fut adressée en ces termes… » est utilisée. En d’autres termes, tel ou tel prophète déclare avoir reçu de Dieu – le Créateur de l’univers – un message précis.

Ésaïe, par exemple, déclare : « Puis la parole de l’Eternel fut adressée à Esaïe, en ces mots : Va, et dis à Ezéchias : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, j’ajouterai à tes jours quinze années. » (Ésaïe 38:4-5)

Dans certains cas, un prophète décrit sa propre expérience, et offre son point de vue sur un événement précis. Les prophètes ont présenté le message de Dieu dans des langues et des styles différents, et pourtant, le Saint-Esprit a guidé leurs pensées de manière à ce qu’ils présentent la vérité divine et non un message de leur cru.

L’un des rédacteurs de la Bible prétend avoir vu Dieu face à face (Exode 33:11). Plusieurs centaines de milliers – voire plusieurs millions – de personnes entendirent la voix du Tout-Puissant (Exode 20:1-22)

Quand l’Auteur vint sur terre

La Bible prétend en outre que Dieu, pour un temps, S’est dépouillé de Sa divinité et a parcouru la terre en tant qu’homme, mangeant, dormant, riant, pleurant, influençant, guérissant et enseignant les gens, et mourant tout compte fait pour les sauver. Des milliers et des milliers de personnes furent témoins de ces événements, et plusieurs des disciples de Jésus consignèrent par écrit Ses paroles et Ses enseignements.

L’apôtre Paul prétend avoir vu Jésus après qu’Il ait été ressuscité, et prétend que ses enseignements venaient directement de Lui (Galates 1:11-12 ; 2 Corinthiens 12:2 ; 1 Corinthiens 15:8)

Les rédacteurs humains

Bien que Dieu soit l’Auteur de la Bible, Il S’est servi d’instruments humains pour la rédiger et nous la transmettre. Dans bien des cas, les rédacteurs sont mentionnés ; dans d’autres, nous devons chercher ailleurs pour essayer de découvrir qui a pu écrire certains livres.

Nous énumérons ci-dessous les livres de la Bible, et leurs auteurs présumés :

Ancien Testament

  • Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome et Job : Moïse.

  • Josué : Josué.

  • Juges, Ruth, 1 et 2 Samuel : Samuel, Nathan et/ou Gad.

  • 1 et 2 Rois : Jérémie.

  • 1 et 2 Chroniques, Esdras et Néhémie : Esdras et Néhémie.

  • Esther : Mordecaï.

  • Psaumes : essentiellent David, mais aussi Asaph, les fils de Koré, Héman, Ethan, Salomon et Moïse.

  • Proverbes, Ecclésiaste et Cantique des Cantiques : Salomon.

  • Ésaïe : Ésaïe.

  • Jérémie et Lamentations : Jérémie.

  • Ézéchiel : Ézéchiel.

  • Daniel : Daniel.

  • Osée : Osée.

  • Joël : Joël.

  • Amos : Amos.

  • Abdias : Abdias.

  • Jonas : Jonas.

  • Michée : Michée.

  • Nahum : Nahum.

  • Habakuk : Habakuk.

  • Sophonie : Sophonie.

  • Aggée : Aggée.

  • Zacharie : Zacharie.

  • Malachie : Malachie

Nouveau Testament :

  • Matthieu : Matthieu.

  • Marc : Jean-Marc.

  • Luc et Actes : Luc.

  • Jean : Jean.

  • Romains, 1 et 2 Corinthiens, Galates, Éphésiens, Philippiens, Colossiens, 1 et 2 Thessaloniciens, 1 et 2 Timothée, Tite et Philémon : Paul

  • Hébreux : auteur non précisé: probablement Paul.

  • Jacques : Jacques, demi-frère de Jésus.

  • 1 et 2 Pierre : Pierre.

  • 1, 2 et 3 Jean : Jean.

  • Jude : Jude.

  • Apocalypse : Jean.

Peut-on prouver que Dieu est l’Auteur de la Bible?

L’étude de la Bible indique une origine divine. Mais comment en être sûr ? Comment prouver qu’il s’agit bien de la Parole inspirée de Dieu et non d’un ouvrage d’origine humaine ? La réponse à cette question se trouve dans l’Écriture elle-même.

Le Christ nous a donné la clé nécessaire pour prouver la validité et la véracité des Écrits bibliques. Il répondit un jour à ceux qui L’interrogeaient : « Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé. Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon propre chef. » (Jean 7:16-17)

La formule biblique, pour prouver que la Bible dit vrai, consiste, en fait, à faire ce qu’elle déclare, à pratiquer ses enseignements. Nous pouvons prouver personnellement que les prétentions de ce Livre des livres sont justifiées, en obéissant aux commandements donnés par Dieu et contenus dans ses pages.