Qui est l’auteur des Dix Commandements ?

Dans l’esprit de certains, Moïse serait l’auteur des Dix Commandements. Or, d’après la Bible, qui les prononça et les grava sur des tables de pierre ? Qui plus est, sur quoi doivent-ils également être écrits, et par qui ?

La communication des Dix Commandements est l’un des évènements les plus impressionnants de la Bible.

À cette occasion, « il y eut des coups de tonnerre, des éclairs, et une épaisse nuée sur la montagne ; le son de la trompette retentit fortement ; et tout le peuple qui était dans le camp fut saisi d’épouvante » (Exode 19:16). Dieu prononça donc ces Paroles, et on peut lire qu’« à ce spectacle, le peuple tremblait, et se tenait dans l’éloignement. Ils dirent à Moïse : Parle-nous toi-même, et nous écouterons ; mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions » (Exode 20:18-19).

Il est clair que Dieu est le Législateur de ces Commandements. Et il est précisé qu’Il les écrivit ensuite – et ceci, à deux reprises – sur des tables de pierre.

Écrites du doigt de Dieu

Après avoir verbalement communiqué les Dix Commandements au peuple, Dieu dit à Moïse : « Monte vers moi sur la montagne, et reste là ; je te donnerai des tables de pierre, la loi et les ordonnances que j’ai écrites pour leur instruction » (Exode 24:12).

Dieu écrivit les lois, et Moïse dut les enseigner. La loi divine est parfois appelée la loi de Moïse, mais c’était la loi de Dieu. Moïse n’en était pas l’auteur. En fait, les Dix Commandements étaient déjà en vigueur avant lui (lire à cet effet notre article Les Dix Commandements étaient-ils en vigueur avant Moïse ?).

« Lorsque l’Eternel eut achevé de parler à Moïse sur le mont Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu » (Exode 31:18). Dieu parla à Moïse pendant 40 jours, au Sinaï.

Au camp, la situation s’était détériorée. Le peuple s’était désintéressé de Moïse et avait décidé de se façonner son propre dieu, un veau d’or. Et c’est à ce dernier qu’ils offraient des sacrifices au milieu de réjouissances, quand Moïse redescendit de la montagne. « Et, comme il approchait du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moïse s’enflamma ; il jeta de ses mains les tables, et les brisa au pied de la montagne » (Exode 32:19).

Moïse taille deux autres tables, sur lesquelles Dieu récrit Ses Commandements

Après que Moïse se soit occupé des Israélites, Dieu l’appela de nouveau sur la montagne. « L’Eternel dit à Moïse : Taille deux tables de pierre comme les premières, et j’y écrirai les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées » (Exode 34:1). Quand, 40 ans plus tard – lorsque le peuple s’apprêtait à entrer dans la Terre Promise – Moïse évoqua ces évènements, il déclara :

« L’Eternel écrivit sur les tables ce qui avait été écrit sur les premières, les dix paroles qu’il vous avait dites sur la montagne, du milieu du feu, le jour de l’assemblée ; et l’Eternel me les donna. Je retournai et je descendis de la montagne, je mis les tables dans l’arche que j’avais faite, et elles restèrent là, comme l’Eternel me l’avait ordonné » (Deutéronome 10:4-5).

Ces tables furent ensuite conservées dans l’arche de l’Alliance, au milieu du tabernacle, puis dans le temple. Ce dernier n’existe plus ; il a été détruit, et l’arche de l’Alliance a disparu. Néanmoins, la loi divine n’est pas perdue. Dieu a fait en sorte que Moïse rédige ces lois, et bien d’autres choses, dans les cinq premiers livres de la Bible – la Torah ou Pentateuque.

La rédaction du livre de la loi

« Lorsque Moïse eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi, il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l’arche de l’alliance de l’Eternel : Prenez ce livre de la loi, et mettez-le à côté de l’arche de l’alliance de l’Eternel, votre Dieu » (Deutéronome 31:24-26). Ce n’était évidemment pas le seul exemplaire disponible. De nombreuses copies en ont ensuite été faites.

Tout roi devait recopier cette loi

En plus des scribes professionnels, les rois d’Israël reçurent l’ordre de la recopier :

« Quand il s’assiéra sur le trône de son royaume, il écrira pour lui, dans un livre, une copie de cette loi, qu’il prendra auprès des sacrificateurs, les Lévites. Il devra l’avoir avec lui et y lire tous les jours de sa vie, afin qu’il apprenne à craindre l’Eternel, son Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi et toutes ces ordonnances ; afin que son cœur ne s’élève point au-dessus de ses frères, et qu’il ne se détourne de ces commandements ni à droite ni à gauche ; afin qu’il prolonge ses jours dans son royaume, lui et ses enfants, au milieu d’Israël » (Deutéronome 17:18-20). Et cette loi – ce manuel d’instructions – devait aussi être enseignée aux générations montantes (Deutéronome 6:6-9). Nous vous conseillons à cet effet notre article Comment éduquer nos enfants. La loi divine profite à tous.

Un problème de cœur

Dieu savait ce qui empêchait que ces lois procurent les bénédictions qu’Il souhaitait accorder à Son peuple. Son problème se situait au niveau du cœur. « Oh ! s’ils avaient toujours ce même cœur pour me craindre et pour observer tous mes commandements, afin qu’ils soient heureux à jamais, eux et leurs enfants ! » (Deutéronome 5:29).

Notre Père céleste a prévu de résoudre ce problème du cœur. Le sacrifice de Christ a rendu possible le pardon de nos péchés et a payé à notre place la peine de mort causée par ces derniers. Ce sacrifice a permis que soit inaugurée la Nouvelle Alliance.

Notez quel était, selon Dieu, le problème avec l’Ancienne Alliance « C’est bien en effet comme un reproche à leur adresse qu’il dit : Les jours viennent, dit le Seigneur, où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle » (Hébreux 8:8 ; Nouvelle Bible Segond). On peut lire dans la Nouvelle Edition de Genève, pour le même passage, que « c’est avec l’expression d’un blâme que le Seigneur dit à Israël… »

Le problème, ce n’était pas l’Ancienne Alliance proprement dite, pas plus que ce n’étaient les lois saintes, justes et bonnes de Dieu qui étaient à blâmer. Le problème, c’était – et c’est – le cœur humain qui est mauvais. La solution divine passe par le repentir, le baptême et le don du Saint-Esprit (Actes 2:38), comme cela est expliqué dans notre brochure gratuite Transformez votre vie !

Où Dieu souhaite écrire Ses Dix Commandements

Décrivant la Nouvelle Alliance, Dieu précise où Il veut écrire Ses lois. Il déclare, cette fois : « Voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » (Hébreux 8:10). Ce processus exige que l’individu – dont les yeux sont ouverts et qui est disposé à changer – le veuille et fasse des efforts dans ce sens. Quand on aime la loi divine (Psaumes 119:97-104), on est poussé à la méditer et à l’appliquer. (Nous vous conseillons à cet effet notre article En quoi la Nouvelle Alliance est-elle « nouvelle ?).

Un cœur qui médite la loi divine

Le roi David, auquel Dieu a rendu le témoignage « J’ai trouvé David, fils d’Isaï, homme selon mon cœur », l’un des rares individus de l’Ancien Testament ayant reçu le Saint-Esprit (Actes 13:22 ; Psaume 51:11), écrivit un psaume émouvant sur la loi divine. Ce psaume peut nous aider à écrire les Dix Commandements dans nos cœurs. Méditez ce que David dit dans Psaume 19:7-14:

« La loi de l’Eternel est parfaite, elle restaure l’âme ; le témoignage de l’Eternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Eternel sont droites, elles réjouissent le cœur ; les commandements de l’Eternel sont purs, ils éclairent les yeux. La crainte de l’Eternel est pure, elle subsiste à toujours ; les jugements de l’Eternel sont vrais, ils sont tous justes. Ils sont plus précieux que l’or, que beaucoup d’or fin ; ils sont plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons.

« Ton serviteur aussi en reçoit instruction ; pour qui les observe la récompense est grande. Qui connaît ses égarements ? Pardonne-moi ceux que j’ignore. Préserve aussi ton serviteur des orgueilleux ; qu’ils ne dominent point sur moi ! Alors je serai intègre, innocent de grands péchés. Reçois favorablement les paroles de ma bouche et les sentiments de mon cœur, O Eternel, mon rocher et mon rédempteur ! »

Pour apprendre à écrire la loi divine dans votre cœur, nous vous proposons notre article Les Dix Commandements sont-ils applicables aujourd’hui ?