Le sermon qui lança l’Église

Plusieurs événements miraculeux poussèrent une foule à écouter le puissant sermon de Pierre. Son message aida à changer le cours de l’histoire et a de quoi changer notre vie.

C’était le matin de la Pentecôte, et Jérusalem était en effervescencen plongée dans la consternation, curieuse. Sept semaines s’étaient écoulées depuis la crucifixion bouleversante de Jésus de Nazareth qu’on avait cru être le messie devant libérer la Judée du joug romain. Sa mort avait anéanti ces espoirs.

Plusieurs rumeurs circulaient qu’Il était ressuscité. Les autorités religieuses ridiculisaient cette idée et la niaient farouchement, mais les disciples de Jésus étaient convaincus de sa véracité. Ils avaient étudié à Ses pieds pendant plus de trois ans, et – eux, ainsi que 500 autres personnes (1 Corinthiens 15:6) – L’avaient vu et s’étaient entretenus avec Lui après Sa résurrection.

Il avait dit aux apôtres et aux autres disciples d’attendre à Jérusalem jusqu’à ce qu’ils reçoivent une puissance (Actes 1:4-8), et ils étaient dans l’expectative ; ils étaient là. Ils attendaient.

Des événements miraculeux

Les disciples étaient assemblés, célébrant le jour saint de la Pentecôte. Soudain, un son ressemblant au mugissement d’un vent violent se fit entendre dans la pièce où ils se trouvaient. Puis des lamelles ressemblant à des flammes de feu se posèrent sur leurs têtes. Étonnés, les gens – attirés par les événements miraculeux qui avaient lieu – entendirent les apôtres parler dans leurs propres langues.

Par la suite, on comprit qu’il s’agissait là du don d’une puissance, du Saint-Esprit qui avait été promis. Ce don marquait la fondation de l’Église prophétisée par Jésus, qui avait dit : « je bâtirai mon Eglise, et […] les portes du séjour des morts [le sépulcre] ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16:18).

Pierre, sous l’inspiration divine, se leva et se mit à parler, mû par l’Esprit de Dieu. Dans son sermon, il expliqua le sens profond de ce qui se produisait. Et c’est celui-ci qui lança l’Église de Dieu.

Qu’expliqua Pierre, et que pouvons-nous tirer de son sermon ? 

1. Dieu a communiqué son Saint-Esprit à l’Église (Actes 2:14-21).

Le mugissement, les langues de feu et les langues étrangères entendues étaient tous des manifestations du don accordé par Dieu à Ses serviteurs. Jésus avait dit antérieurement que le Saint-Esprit qui était avec Ses disciples serait ensuite en eux (Jean 14:17). C’était ce qui se produisait.

Jésus les avait prévenu d’avance que le Saint-Esprit leur permettrait de comprendre des vérités spirituelles, les réconforterait et les affermirait (Jean 14:26-27). En fait, c’est seulement quand une personne reçoit le Saint-Esprit, et est guidée par cette puissance, qu’elle devient chrétienne (Romains 8:9, 14). 

2. Le salut, grâce à la mort et à la résurrection de Christ, est disponible À l’Église (Actes 2:22-36).

Pierre cita David qui – dans un psaume prophétique – avait expliqué les conséquences de la mort et de la résurrection du Christ : « Je voyais constamment le Seigneur devant moi […] Tu n’abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts [l’hadès – la tombe], et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption. Tu m’as fait connaître les sentiers de la vie » (versets 25-28 ; c’est nous qui soulignons tout au long de cet article).

La résurrection de Jésus a ouvert la voie à celle des « morts en Christ », qui appartiennent à Christ : « Comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ » (1 Corinthiens 15:22). La promesse merveilleuse d’une résurrection et la fondation de l’Église avait été faite à tous ceux que le Père allait appeler (Jean 6:44).

3. Pour avoir nos péchés pardonnés et recevoir le Saint-Esprit, nous devons nous repentir, nous faire baptiser et vivre autrement (Actes 2:37-38)

Dieu veut que tous soient sauvés (1 Timothée 2:4). La vie éternelle est un don gratuit (Romains 6:23), mais Dieu exige que nous remplissions certaines conditions avant de recevoir ce don. Ces conditions comprennent le repentir de ses péchés, et le renoncement à une vie de transgression de la loi de Dieu (1 Jean 3:4) au profit d’une recherche de la justice.

Jésus a dit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » (Matthieu 19:17). Aucun être humain ne s’acquitte parfaitement de cette responsabilité. Nous péchons tous, ayant besoin de nous repentir et d’être pardonnés, mais nous devons toujours nous efforcer d’obéir à la voie divine.

Quand nous nous repentons, nous pouvons être baptisés – une autre condition à remplir pour être sauvés. Nous recevons alors le Saint-Esprit, qui nous donne la force de persévérer dans la voie de Dieu. La Bible révèle que Dieu communique le Saint-Esprit au nouveau baptisé lorsque les ministres du Christ lui imposent les mains (Actes 8:14-17 ; 19:1-6). 

4. Les promesses divines sont transmises aux enfants de ceux que Dieu appelle (Actes 2:39).

Dieu Se révèle à nous comme une Famille. Il est notre Père (Romains 1:7). Jésus est Son Fils, et un Frère pour les croyants (Hébreux 2:11-12). Dieu Se constitue une famille ; conduisant « à la gloire beaucoup de fils » (Hébreux 2:10).

Étant donné que Dieu Se constitue une famille spirituelle, le fait qu’Il agit au travers de familles physiques ne devrait pas nous surprendre. Quand le Père attire une personne à son Fils, Il place aussi les enfants de ceux qu’Il appelle dans une certaine catégorie, leur permettant d’avoir accès à Lui (1 Corinthiens 7:14).

Quand nous répondons à l’appel de Dieu et devenons chrétiens, nos enfants sont invités à venir à notre Père céleste et à participer, eux aussi, à Son plan. C’est une porte ouverte. La Bible encourage donc les chrétiens à parler de Dieu à leurs enfants et à les aider à franchir cette porte (Éphésiens 6:4). 

5. Tous ne sont pas appelés à présent (Actes 2:39).

La promesse du salut est offerte à certains, « en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera ». Jésus a précisé que personne ne peut venir à Lui tant que le Père, qui L’a envoyé, « ne l’attire » (Jean 6:44). Cela prouve clairement que tout le monde n’est pas appelé à présent. Chaque être humain ayant jamais vécu aura un jour l’occasion de connaître Dieu et d’accepter Son don gratuit, mais pas tout le monde en même temps (1 Corinthiens 15:22-23).

Dieu travaille avec divers individus, à diverses périodes ; ce qui explique pourquoi les chrétiens sont appelés les « prémices » (Jacques 1:18). Dieu travaille avec ces prémices en premier, et il s’est toujours agi d’un « petit troupeau » (Luc 12:32), par rapport à la population mondiale.

Cette vérité relative aux diverses époques de moissons spirituelles est la raison pour laquelle Dieu a choisi de fonder l’Église le jour de la Pentecôte, un jour aussi appelé  « le jour des prémices », dans Nombres 28:26. La Pentecôte nous rappelle que l’Église est appelée par Dieu avant la majorité. La plupart des êtres humains seront appelés, auront leur esprit ouvert à la vérité divine, lors d’une résurrection globale, lorsque « tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement » (Jean 5:28). C’est seulement à cette époque-là que la majorité des êtres humains ayant vécu feront connaissance du vrai Dieu (Ézéchiel 37:6-14).

Plusieurs, qui rejettent cette vérité biblique, prétendent qu’elle enseigne qu’on aura une « seconde chance » et que cela risque de décourager les gens à venir à Dieu à présent. Or, Jésus a bien dit que nul ne peut venir à Lui tant que le Père ne l’a pas attiré à Lui. Personne ne peut connaître Dieu avant cet appel, et la Bible indique qu’il a lieu à diverses époques. 

6. Les chrétiens ne doivent pas faire partie d’une  « génération perverse » (Actes 2:40).

Bien que Dieu soit omnipotent, la Bible révèle que la société dans laquelle nous vivons n’est pas la Sienne. Quand Adam et Ève décidèrent, dans le jardin d’Eden, de suivre le serpent au lieu de Dieu, l’Éternel cessa de S’immiscer activement dans les affaires humaines afin de laisser l’humanité apprendre quels sont les résultats de sa rébellion.

Dieu travaille toujours à Son grand plan, mais discrètement, presque invisiblement, en coulisses. Voilà pourquoi la Bible appelle Satan « le dieu de ce siècle » (2 Corinthiens 4:4) qui « séduit toute la terre » (Apocalypse 12:9). Il est « le prince de la puissance de l’air […] qui agit maintenant dans les fils de la rébellion » (Éphésiens 2:2). De ce nombre sont, à leur insu, la majorité des êtres humains. Pas étonnant qu’il y ait tant d’ignorance, de violence et de souffrance autour de nous ! Satan a temporairement kidnappé notre planète !

Les chrétiens doivent donc vivre dans ce « présent siècle mauvais » (Galates 1:4) sans en faire spirituellement partie. Ils sont « citoyens des cieux », d’où Jésus apportera le Royaume de Dieu sur terre, à Son retour (Philippiens 3:20). Pour les chrétiens, vivre dans ce monde, et non selon les standards de ce dernier, mais de Dieu,  est un défi constant.

Le septième point ne fait pas partie du sermon de Pierre, mais il résulte des vérités qu’il contenait. 

7. Il existe une merveilleuse unité spirituelle et une grande fraternité dans l’Église de Dieu (Actes 2:41-47). 

Les membres de l’Église primitive avaient beaucoup d’amour les uns pour les autres, étaient frères, vivaient en paix et se souciaient les uns des autres. Jésus considérait que Ses disciples étaient Sa famille, et Il déclara que ceux qui étaient abandonnés de leurs familles physiques du fait de leur engagement pour Dieu trouveraient des centaines de frères, de sœurs, de pères, de mères, de femmes, ou d’enfants en étant dans l’Église (Matthieu 19:29). Sous la direction de Jésus-Christ et grâce à la puissance unificatrice qu’est l’Esprit de Dieu, l’Église du Christ est notre vrai foyer spirituel, un foyer spirituel où règne l’amour, et où les membres se soutiennent et prennent soin les uns des autres.

Lancée par le premier sermon de Pierre, inspiré par le Saint-Esprit, l’Église primitive connut une période de forte croissance qui allait établir un fondement pour les générations suivantes, en une succession ininterrompue et qui ira jusqu’au retour de Jésus-Christ.

Les vérités importantes illustrées par la fête de la Pentecôte sont toujours aussi fascinantes à présent. Comme au premier siècle, ces vérités divines fondamentales transforment des vies en vue du Royaume de Dieu proche.