La puissance de la Pentecôte

Christ fit la promesse rassurante suivante : « Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous » (Actes 1:8). Cette promesse est encore tenue à présent.

Dès notre plus tendre enfance, nous sommes fascinés par les prouesses et les étalages de puissance. Des fusées crachant du feu et de la fumée en quittant leur aire de lancement aux voitures de course atteignant 300 km/h en passant par l’haltérophile qui soulève un poids énorme aux Jeux Olympiques, ces déploiements de puissance nous fascinent.

Néanmoins, il existe une source de pouvoir dynamique et surnaturelle dont peu de gens sont conscients, et qui pourtant surpasse toutes les prouesses humaines. Et nous avons besoin de cette puissance agissante si nous voulons plaire à Dieu et recevoir le don de la vie éternelle.

De quelle puissance s’agit-il ?

De celle, prodigieuse, du Saint-Esprit !

La Pentecôte et sa puissance

Sept semaines après la crucifixion et la résurrection de Jésus, les disciples se réunirent, ayant hâte de recevoir la puissance qu’Il leur avait promise. Alors qu’ils célébraient la Pentecôte, Dieu leur donna un échantillon de cette puissance.

Dieu Se servit de plusieurs miracles physiques pour attirer l’attention de Ses disciples sur un miracle spirituel encore plus prodigieux. Il commença par produire un grand bruit « comme celui d’un vent impétueux » (Actes 2:2), fit se poser sur la tête de chacun des disciples « des langues, semblables à des langues de feu », puis Il leur communiqua le don de s’exprimer dans des langues qu’ils n’avaient pas apprises (versets 3-4) ! « Chacun les entendait parler dans sa propre langue » (verset 6). Beaucoup de gens s’approchèrent d’eux, stupéfaits, se demandant « Que veut dire ceci ? » (verset 12).

Dieu Se servit de Pierre pour proclamer puissamment qu’Il commençait à accomplir la prophétie de Joël « Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit » (verset 17). Les paroles du prophète indiquaient que l’Esprit de Dieu est un esprit de force, et quand trois milliers de personnes se rendirent compte qu’elles avaient péché et demandèrent quoi faire, Pierre répondit : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour la rémission de ses péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (verset 38, version Ostervald).

Environ 3 000 personnes répondirent effectivement à cet appel. Se faisant baptiser, elles reçurent de ce fait le Saint-Esprit – puissance spirituelle merveilleuse qui commença à transformer leurs vies. Ce jour-là, l’Église du Nouveau Testament fut puissamment fondée !

Ce qu’est le Saint-Esprit

Le Saint-Esprit de Dieu est la puissance créatrice merveilleuse du Père et de Christ. Grâce à elle, Dieu créa les cieux et la terre : « Tu envoies ton Esprit : ils sont créés, et tu renouvelles la face de la terre » (Psaumes 104:30).

La maitrise et la puissance absolues de Dieu sur tout, dans les cieux et sur la terre, sont décrites dans les Écritures. Rien n’est impossible à Dieu (Luc 1:37). Il a conçu et planifié l’univers, la matière, et à Son ordre les cieux et la terre furent façonnés (Psaumes 148:5). Par Sa puissance, Dieu contrôle et maintient tout.

L’Esprit créateur divin était présent « au commencement », y compris lors de la création des premiers humains – Adam et Ève (Genèse 1:1-2 ; 2:7).

Promis aux humains

Quand Dieu créa les humains, Il le fit avec l’intention de leur offrir le don du Saint-Esprit. Ce dernier leur fut symboliquement proposé dans le jardin d’Éden sous la forme de l’arbre de la vie. Néanmoins, s’étant laissés influencer par Satan, au lieu de l’accepter, ils prirent la terrible décision de le rejeter et de désobéir à Dieu. Et l’Adversaire ne cesse depuis lors de séduire l’humanité, l’incitant à rejeter la ligne de vie bénie de son Créateur (2 Corinthiens 4:4).

Mais tout n’est pas perdu ! C’était prévu.

Dans Son plan pour l’humanité, Dieu a prévu – le moment venu – d’écarter Satan et de faire en sorte qu’il ne puisse plus séduire les nations (Apocalypse 20:1-3).

Entre-temps, Il appelle seulement un nombre infime d’individus, du monde de Satan (Jean 6:44 ; lire notre article « Appelés et élus »). Il les place dans Son Église grâce au don de Son Saint-Esprit – ce qui leur permet de se développer spirituellement. « Par lui [Christ] les uns et les autres [Juifs et païens] nous avons accès auprès du Père, dans un même Esprit » (Éphésiens 2:18 ; c’est nous qui soulignons, tout du long).

Une puissance transformatrice

Quiconque reçoit le Saint-Esprit et est guidé par lui devient une autre personne, acquiert une toute autre mentalité, d’autres idées, a une attitude différente ; sa vie revêt un tout autre sens (Romains 6:4).

Dieu veut que nous développions un caractère saint, juste, et nous devons être impliqués dans cette transformation. Il ne veut pas que nous soyons des robots ; aussi nous a-t-Il créés libres de choisir. Néanmoins, Il souhaite  que nous choisissions de suivre l’exemple de Son Fils.

À mesure que nous permettons au Saint-Esprit d’agir en nous, il nous transforme et nous incite à raisonner et à agir comme Christ. C’est pour cela que Paul a écrit : « Ayez en vous les mêmes sentiments que Jésus-Christ » (Philippiens 2:5 ; version Ostervald). Dieu, par Son Esprit, nous révèle des principes spirituels. Et « personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu » (1 Corinthiens 2:11).

De plus, l’Esprit qui nous est communiqué par notre Père céleste nous permet de comprendre « les choses de Dieu » que « l’esprit de l’homme » [privé du Saint-Esprit] ne peut saisir. En effet, « l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge » (1 Corinthiens 2:14).

Il est clair que les humains ont besoin de la puissance divine pour honorer Dieu et Lui plaire.

Une garantie de notre prodigieux potentiel

Christ a qualifié le Saint-Esprit – « l’Esprit de vérité, qui vient du Père » – de « consolateur » (Jean 15:26).

Des années après la mort et la résurrection de Jésus, l’apôtre Pierre déclara que la « divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu ; celles-ci nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise » (2 Pierre 1:3-4).

Quand nous avons l’Esprit de Dieu, un héritage futur stupéfiant nous est garanti, car nous sommes destinés à devenir enfants de Dieu (Romains 8:16-17). Mais notons d’abord soigneusement ce que Paul a écrit dans Romains 8:11 : « Si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous ». 

Les vrais disciples de Dieu se composent à présent de chair et de sang et ne peuvent pas entrer dans le Royaume de Dieu et obtenir leur héritage sous cette forme (1 Corinthiens 15:50). Néanmoins, l’heure vient où ils seront changés de chair corruptible en esprits incorruptibles (versets 51-54). En fin de compte, nous hériterons la vie éternelle dans le Royaume de Dieu, régnant sous Christ (Apocalypse 3:21).

Nous avons été appelés à « un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir » (1 Pierre 1:4). Quand nous sommes tentés d’accorder plus d’importance à autre chose qu’à ces promesses, commençons par nous demander si c’est plus précieux et plus durable !

Réaliser notre potentiel époustouflant devrait être notre désir le plus vif et notre objectif principal. C’est ce que Dieu a prévu pour chacun de nous. C’est à nous qu’il incombe de saisir l’offre qui nous est faite tandis que nous nous efforçons de Lui être agréables grâce à la présence en nous de Son Saint-Esprit.

 

Encadré : L’importance du Saint-Esprit

Aussi étonnant que cela puisse paraître, tant que nous n’avons pas l’Esprit de Dieu, nous ne pouvons pas prétendre être chrétiens. « Ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’Esprit est vie à cause de la justice » (Romains 8:8-10).

Si nous sommes remplis du Saint-Esprit :

  • Dieu « agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons » (Éphésiens 3:20).
  • Notre héritage futur dans le Royaume de Dieu  est « scellé » – autrement dit, nous appartenons à Dieu, étant « scellés du Saint-Esprit de la promesse » (Éphésiens 1:11-13 ; version Martin) ;
  • Dans la mesure où nous sommes disposés à obéir à Dieu et à nous soumettre à Lui, Son Esprit nous « conduira dans toute la vérité » (Jean 16:13). Les vrais chrétiens ne peuvent pas vivre comme Dieu le veut s’ils ne sont pas guidés et soutenus par Son Esprit.
  • Il nous aide à vaincre nos faiblesses (Romains 8:26) en nous fournissant une énergie spirituelle supplémentaire (Philippiens 4:13).
  • Surtout, il produit en nous « le fruit de l’Esprit » (Galates 5:22-23).

La vie est une lutte constante contre notre nature, le monde et le diable. Nous avons tous besoin de nous rapprocher continuellement de Dieu par la prière et l’étude de la Bible – ne cessant de croître, de développer le caractère de notre Père céleste et de Christ. C’est seulement par l’aide de l’Esprit de Dieu que nous pouvons réussir et réaliser le dessein de notre existence.

 

Encadré : Comment reçoit-on le Saint-Esprit ?

Le Saint-Esprit est un don de Dieu (Luc 11:13 ; Romains 5:5). Nous ne le possédons pas à notre naissance, pas plus que nous ne pouvons nous en rendre dignes. D’après la Bible, le salut est un processus ne pouvant s’effectuer que lorsque certaines conditions sont remplies. Premièrement, il exige un repentir sincère. Cela signifie que l’on croit au sacrifice de notre Sauveur comme paiement de l’amende encourue par ses péchés passés et qu’on L’accepte. Ensuite, que l’on éprouve ce que la Bible appelle « la tristesse selon Dieu » pour ses péchés commis contre Dieu, que l’on admette ses mauvaises pensées et ses mauvaises actions.

  • On est alors baptisé par immersion et l’on reçoit l’imposition des mains d’un serviteur de Dieu.
  • Dieu communique ensuite Son Saint-Esprit (Actes 2:38).
  • On vit dès lors conformément à la parole inspirée de Dieu, aidé de la puissance qui réside en soi, grâce au Saint-Esprit. On doit s’efforcer de continuer d’obéir, car Dieu accorde Son Esprit à ceux qui Lui obéissent (Actes 5:32).

Pour en savoir plus sur les étapes à suivre pour recevoir le Saint-Esprit, consulter notre brochure gratuite Transformez votre vie.