La guérison divine

La Bible offre de nombreux exemples de guérison divine, mais cela date de longtemps. Que dire à présent ? Dieu guérit-Il toujours ?

Dieu a guéri beaucoup de gens dans les temps bibliques. Mais pouvons-nous avoir confiance qu’Il entend nos prières, lorsque nous Lui demandons de nous guérir et d’intervenir, étant conscient de ce qui est bon pour nous ?

Dieu a conçu nos corps

Dans le récit de la Création, dans la Genèse, Dieu révèle qu’Il créa Adam – le premier homme – « de la poussière de la terre », et qu’Il insuffla en lui « un souffle de vie » (Genèse 2:7). Adam, l’ancêtre de tous les hommes, fut créé chair et sang. Ce qui veut dire qu’il était susceptible de tomber malade, et de se blesser, puis qu’il finirait par mourir. Même si un homme ne tombait jamais malade et ne se blessait jamais, il finirait malgré tout par mourir car le corps humain finit par s’user.

L’auteur de l’épître aux Hébreux savait pertinemment que le corps humain n’a jamais été conçu de manière à vivre éternellement ; en effet, il écrit : « il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9:27). 

Le fait que nous finissons tous par mourir est le point de départ dans toute prise de conscience que Dieu guérit, car cela veut dire qu’Il ne nous guérit pas toujours. Dans sa sagesse infinie, et conformément à ce qu’Il a prévu et souhaite accomplir, à un moment donné dans nos vies Il nous laisse mourir.

Des guérisons divines dans la Bible

La Bible nous fournit de nombreux exemples d’individus ayant été guéris de maux graves, y compris de la lèpre, de cécité totale, et de paralysie. Dieu redonna même la vie à plusieurs individus qui étaient morts. L’Éternel accomplit ces miracles par le biais d’hommes comme Élie, Élisée et – dans le Nouveau Testament – des apôtres originaux. Évidemment, Christ – qui était Dieu incarné – guérit et ressuscita plusieurs individus pendant Son ministère terrestre.

Il ne fait aucun doute que Dieu peut intervenir – et le fait parfois – de manière miraculeuse pour guérir des personnes atteintes de maladies graves et même mortelles. La guérison est une preuve spectaculaire de la puissance divine et de l’amour que Dieu a pour les êtres humains. Elle révèle en outre son implication dans la vie des gens. Notre Créateur n’est pas une divinité distante et indifférente, comme on le croit souvent.

Les directives du Nouveau Testament

Le Nouveau Testament contient des directives précises relatives à la guérison physique. Or, on les ignore généralement.

L’apôtre Jacques a écrit : « Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière agissante du juste a une grande efficacité » (Jacques 5:14-16).

Quand Christ forma Ses disciples et les envoya proclamer l’Évangile, en plus d’instruire le peuple, « ils oignaient d’huile beaucoup de malades et les guérissaient » (Marc 6:13). Ils oignaient les malades et leur imposaient les mains, comme le font encore les ministres de Jésus-Christ.

Le type d’huile employé n’est pas précisé, mais l’huile d’olive était généralement utilisée lors des onctions par les sacrificateurs de l’Ancien Testament. Elle était aussi couramment utilisée à des fins médicinales et pour les lampes à huile. Dans les deux cas – pour les guérisons et pour donner de la lumière – c’est un bon symbole de la puissance du Saint-Esprit dont Dieu Se sert pour guérir.

Toutes les fois que c’est possible, l’onction se fait en personne. Néanmoins, la Bible parle aussi de linges oints par les anciens et envoyés aux malades. L’apôtre Paul pratiquait cela dans le Nouveau Testament (Actes 19:11-12). L’Église de Dieu, Association Mondiale, suit aussi cet exemple quand – pour une raison ou pour une autre – l’un de ses ministres ne peut pas se rendre personnellement auprès de la personne pour la oindre.

C’est Dieu qui guérit

Il importe de bien comprendre que ni le ministre, ni l’huile dont il se sert, ne guérissent le malade. Les chrétiens doivent s’adresser à Dieu avec foi, car c’est Lui qui guérit (Matthieu 9:20-22 ; Actes 14:8-10), et de ce fait ils doivent s’efforcer de se conformer à Sa volonté (1 Jean 3:22-23). Dieu honore cette foi et cette obéissance, et il y a de nombreux exemples de guérison divine dans la vie d’individus, de nos jours.

Il importe aussi de noter que la foi en la guérison divine n’empêche pas le croyant de demander conseil à un médecin ou de suivre un traitement, faisant ce qui est en son pouvoir pour se remettre de sa maladie ou de ses blessures.

Le meilleur des médecins ne peut toujours pas guérir. Ce qu’il peut faire, c’est d’intervenir dans le corps de la personne, créé par Dieu, et essayer d’agir sur les systèmes qu’Il a placés dans notre organisme. Il peut être utile, remettre en place un os cassé, ou prescrire, par exemple, des médicaments. Cela permet à l’os de reprendre sa place, ou cela peut permettre au corps de mieux lutter contre une infection ou une maladie, mais le pouvoir de guérir n’appartient qu’à notre Créateur et est souvent dû au pouvoir qu’a notre corps de se régénérer, systèmes qu’Il a conçus avec amour.

Quand Dieu agit

Quand on comprend Ses merveilleuses promesses et quand on est convaincu que Dieu peut guérir, on se demande parfois pourquoi l’on n’est pas toujours guéri dès que l’on a été oint. La Bible, et l’expérience, indiquent que parfois Dieu permet que des ennuis de santé se prolongent, parfois même pendant des années.

Paul avait lui-même « une écharde dans la chair » (2 Corinthiens 12:7), un handicap physique qu’il eut apparemment pour le restant de sa vie. Paul comprenait – et nous le devrions aussi – qu’à travers ces épreuves, Dieu nous enseigne souvent des leçons importantes.

Sans doute devrions-nous nous demander s’il y a certaines mesures que nous devrions prendre, ou s’il y a des leçons que nous devons apprendre. Nous pouvons prier en demandant à Dieu de nous donner plus de foi et de nous aider à mieux Lui obéir. Quant aux autres, souvenons-nous qu’il n’est jamais bon de mettre leur foi ou leur obéissance en doute. Ce sont des choses que Dieu seul peut juger ; nous ignorons ce que les autres ont dans le cœur. Il se peut qu’il y ait plusieurs raisons pour lesquelles Dieu ne nous guérit pas toujours immédiatement.

Il est bon d’être conscients du fait que Dieu veut que nous soyons en bonne santé (3 Jean 1:2). Voilà pourquoi Sa Parole nous dit de garder notre corps (Son temple spirituel) exempt d’addictions, de mauvaises habitudes ou de pratiques néfastes (2 Corinthiens 6:16-18) et il semble que ce soit aussi en partie pourquoi Il nous a donné des lois diététiques (Lévitique 11 et Deutéronome 14). Consulter à ce propos nos autres articles dans la section une bonne santé.

Il est dans les intentions divines que notre vie physique cesse un jour. Même en cela, on peut voir la sagesse divine. L’affermissement spirituel de notre caractère à la suite d’une maladie peut être énorme. Et l’exemple que donne un chrétien fidèle quand il approche la fin de sa vie sert souvent de puissant témoignage pour les amis et la famille.

Dieu voit l’avenir !

Dieu règne suprême, et Il sait ce dont tout individu a besoin. Son optique est parfaite et éternelle, et Il veut notre bien. Comme avec toutes les épreuves, la maladie peut nous donner plus de foi, nous aider à mieux obéir, nous faire croître en caractère et améliorer nos rapports avec Dieu. Notre Père céleste veut que nous apprenions la patience ; aussi ne devons-nous pas supposer que Sa promesse de nous guérir doit s’accomplir sans délai ou pas du tout. Il se peut qu’Il ait des leçons à nous apprendre, ou à enseigner à notre entourage. C’est à Lui que revient la prérogative de nous guérir immédiatement ou non. Et cela ne reflète pas forcément notre degré de foi.

Dieu nous promet un avenir merveilleux, exempt de douleur, de chagrin et de mort (Apocalypse 21:4). Nous avons des tribulations dans cette vie, y compris des ennuis de santé. Dieu ne promet pas de nous maintenir indéfiniment en vie, dans ce corps physique ; Ses fidèles serviteurs du temps passé se sont endormis et sont dans leurs sépulcres. Ils attendent la résurrection des morts, quand ils se lèveront, étant devenus des êtres spirituels immortels (1 Corinthiens 15:50-54).

Dieu opère-t-Il toujours des guérisons, de nos jours ? Pouvons-nous avoir confiance qu’Il entend nos prières Lui demandant de nous guérir et d’intervenir au meilleur moment ? La réponse à cette question est rassurante ; c’est un oui ! catégorique. Nous pouvons Lui demander de nous guérir, étant toujours confiants qu’Il nous aime, qu’Il est sage, et qu’Il nous donnera la réponse parfaite, au meilleur moment, Se souciant toujours de notre bien (Romains 8:28) !