L’Église d’Éphèse

Quelle est l’histoire de l’Église, à Éphèse? En quoi le message de Christ à la première des sept Églises, dans l’Apocalypse, nous concerne-t-il aujourd’hui ?

Quand l’apôtre Jean vit, dans une vision, le jour du Seigneur (ou jour de l’Éternel) – vision décrite dans le livre de l’Apocalypse – il entendit Jésus dire : « Je suis l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier » et « Ecris dans un livre ce que tu vois, et envoie- le aux sept Eglises qui sont en Asie ; à Ephèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à

Laodicée. » (Apocalypse 1:11, version Martin).

Comme nous le faisons remarquer dans notre article « Les sept Églises de l’Apocalypse », « l’ordre dans lequel ces villes sont énumérées  correspond à « l’itinéraire qu’un messager aurait emprunté, en partant de Patmos [île où Jean reçut cette vision], pour remettre ce parchemin [à ses destinataires] » (ESV Study Bible ; Apocalypse 2:11). Dans le présent article, nous nous penchons sur le message adressé à la ville d’Éphèse, au premier siècle – à la congrégation de l’Église de Dieu qui s’y trouvait – et nous expliquons en quoi ce message de Christ concerne aussi les chrétiens de notre temps.

Éphèse au premier siècle

Située près de l’embouchure du Caÿstre et non loin de l’île de Samos, considérée par les Romains comme « la première et la plus large métropole de l’Asie, ayant un port artificiel pouvant accueillir les plus gros bateaux ; rivalisant avec le port de Milet ; se trouvant à l’entrée de la vallée qui s’étend loin à l’intérieur de l’Asie Mineure ; et reliée par des routes importantes aux villes clés de la province, Éphèse était la cité la plus accessible d’Asie par terre et par mer.

Le grand théâtre parmi les ruines d'Éphèse (photo par David  Treybig).
Le grand théâtre parmi les ruines d'Éphèse (photo par David  Treybig).

« De ce fait, son emplacement favorisait son développement religieux, politique et commercial, et offrait un terrain des plus fertile pour les efforts missionnaires de Paul. La cité se dressait sur les versants et à la base des monts Pion et Coressus, offrant une vue splendide ; son climat était exceptionnellement clément, et le sol de la vallée était inhabituellement fertile » (International Standard Bible Encyclopedia, 1939, « Ephesus »).

Éphèse était réputée pour son temple de Diane et pour son amphithéâtre – le plus grand au monde, de 50 000 places. Vu sa prééminence, il n’était pas étonnant qu’un certain nombre de Juifs habitent cette cité. Comme c’était une importante plaque tournante, l’apôtre Paul s’y rendit ; et, comme de coutume, « étant entré dans la synagogue, il s’entretint avec les Juifs » (Actes 18:19).

Puis Paul laissa Priscille et Aquilas à Éphèse, se rendant à Jérusalem pour y observer l’un des jours saints. Un orateur doué du nom d’Apollos vint dans la ville et se mit à enseigner avec exactitude « ce qui concerne Jésus » (versets 24-26). Aidé du tandem Aquilas/Priscille qui le guida plus précisément dans la voie divine, Apollos « réfutait vivement les Juifs en public, démontrant par les Ecritures que Jésus est le Christ » (verset 28).

L’Église d’Éphèse

La visite initiale de Paul à Éphèse et la brillante prédication d’Apollos marquèrent le début de la congrégation de l’Église de Dieu à Éphèse (simplement appelée « l’Église d’Éphèse » dans Apocalypse 2:1). Lorsque Paul s’y rendit de nouveau, il y rencontra quelques personnes – dont douze hommes – qui étaient devenus des disciples (Actes 19:1, 7).  

Paul resta trois ans à Éphèse (Actes 20:31) – relativement longtemps, par rapport à ses autres séjours dans d’autres régions – y proclamant l’Évangile. Il commença par prêcher dans la synagogue, puis se mit à enseigner quotidiennement dans l’école d’un nommé Tyrannus, « de sorte que tous ceux qui habitaient l’Asie, Juifs et Grecs, entendirent la parole du Seigneur » (Actes 19:9-10).

Plusieurs évènements notoires eurent lieu à Éphèse. « Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient » (versets 11-12). Ces miracles, et une attaque par un esprit impur contre quelqu’un d’autre que Paul essayant de l’exorciser, provoquèrent des troubles.

Comme la Bible l’explique, « cela fut connu de tous les Juifs et de tous les Grecs qui demeuraient à Ephèse, et la crainte s’empara d’eux tous, et le nom du Seigneur Jésus était glorifié. Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait. Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde : on en estima la valeur à cinquante mille pièces d’argent. C’est ainsi que la parole du Seigneur croissait en puissance et en force » (versets 17-20).

L’Église d’Éphèse devint donc une congrégation assez importante, et elle devint un centre important dans la proclamation de l’Évangile en Asie (dans ce qui correspond à la Turquie occidentale actuelle). Paul écrivit une lettre (ou épître) aux Éphésiens, contenant des informations supplémentaires sur son ministère dans cette ville. Et quand il y passa de nouveau, en route pour Jérusalem, il y convoqua les anciens.

La bibliothèque parmi les ruines d'Éphèse (photo par David Treybig).
La bibliothèque parmi les ruines d'Éphèse (photo par David Treybig).

À en juger par les échanges que Paul eut avec ces hommes, et leurs adieux, il semble qu’ils soient devenus proches les uns des autres. Après que Paul ait fini de leur parler et qu’ils aient prié, « tous fondirent en larmes, et, se jetant au cou de Paul, ils l’embrassaient, affligés surtout de ce qu’il avait dit qu’ils ne verraient plus son visage. Et ils l’accompagnèrent jusqu’au navire » (Actes 20:37-38).

L’Écriture indique que Timothée devint ensuite le pasteur de la congrégation d’Éphèse (1 Timothée 1:1-3). Selon la tradition, l’apôtre Jean aurait passé de nombreuses années à Éphèse vers la fin du premier siècle ; ce serait là qu’il serait mort et aurait été enterré.

Le message adressé à l’Église d’Éphèse

L’avertissement donné à cette congrégation est le suivant: « Ecris à l’ange de l’Eglise d’Ephèse : Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or : Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé.

« Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. Tu as pourtant ceci, c’est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi.

« Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu » (Apocalypse 2:1-7).

Quand on analyse les directives données par Christ, on note que Jésus dit aux membres de l’Église à Éphèse qu’Il connait leurs œuvres, leur persévérance, et leur attitude à l’égard des méchants – apparemment, un trait des Nicolaïtes. Christ sait qu’une grande œuvre a été accomplie dans leur ville et qu’ils ont été un exemple pour toute l’Asie. Il reconnait aussi que les membres de cette congrégation ont décelé la fausseté des propos de faux docteurs prétendant être apôtres, et qu’ils sont restés fidèles à Dieu.

Après avoir loué l’Église d’Éphèse pour ses bonnes œuvres, Jésus lui dit qu’Il a quelque chose à lui reprocher. « Tu as abandonné ton premier amour » (verset 4).

Le premier amour

Dans ce passage, il faut entendre par « premier amour » le zèle et l’engagement envers Dieu que ces chrétiens avaient quand ils découvrirent la voie divine. À mesure que l’Église grandissait, à Éphèse, sans doute les membres furent-ils surexcités de voir les miracles accomplis par Dieu par l’intermédiaire de Paul, et d’être témoins du puissant impact que la prédication de l’Évangile avait sur leur cité et la région. Comme le précise l’Écriture, « tous les Juifs et […] tous les Grecs qui demeuraient à Ephèse » entendirent parler de ces miracles et « un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde » (Actes 19:17-20) . 

La rue principale parmi les ruines d'Éohèse (photo par David Treybig).
La rue principale parmi les ruines d'Éohèse (photo par David Treybig).
Quand on découvre la ligne de vie divine, il est tout à fait naturel d’être surexcité et d’avoir du zèle en prenant connaissance des instructions divines et en les pratiquant. Néanmoins, au fil du temps, il arrive que notre enthousiasme s’émousse. Ce qu’apparemment il advint des membres à Éphèse, c’est qu’au fil du temps ils se mirent à se relâcher et à ne plus être aussi proches de Dieu. Christ dit à cette Église : « Repens-toi, et pratique tes premières œuvres » (Apocalypse 2:5) en tant que condition pour pouvoir continuer de faire partie de Son Église.

Cela nous concerne

Pour conclure Son message à l’Église d’Éphèse, Jésus dit : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu » (Apocalypse 2:7). Dans cette déclaration, Jésus nous conseille de tenir compte des messages adressés à toutes les Églises, afin que nous puissions entrer dans le Royaume de Dieu.

Ce message à Éphèse nous concerne. Nous devons maintenir notre amour pour Dieu et pour notre prochain. Pour reprendre les paroles de Jean, « C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, ni celui qui n’aime pas son frère » (1 Jean 3:10).

Ce message s’applique-t-il à vous ? Avez-vous « l’amour de la vérité pour être sauvés » (2 Thessaloniciens 2:10) ? Conservez-vous cet amour, ou s’émousse-t-il ? Aimez-vous réellement les autres comme vous-même ?

Pour maintenir votre « premier amour » pour le mode de vie divin, vous devez, autant que possible, fraterniser avec d’autres ayant les mêmes convictions que vous afin de pratiquer les disciplines spirituelles des chrétiens : prier régulièrement, étudier la Bible, la méditer, et jeûner occasionnellement. Nous vous conseillons la lecture de notre article « Que représente l’Église ? ». N’hésitez pas à nous contacter si vous cherchez une congrégation de l’Église de Dieu, Association Mondiale, proche de votre domicile.