Aucun regret ?

Les décisions pas très futées que nous prenons parfois nous hantent par la suite. Heureusement, nous pouvons prendre certaines mesures nous garantissant de vivre sans être culpabilisés.

Il est facile de regretter ces moments où l’on se dit: “Qu’est-ce qui a bien pu me pousser à faire ce genre de bévue ! ». Il n’y a rien de mal à regretter d’avoir fauté. Néanmoins, un problème se pose quand, dans la vie, on n’a que des regrets.

Des choix peu judicieux

Les mauvaises décisions peuvent se solder par des regrets. Mentir, avoir des rapports sexuels en dehors du mariage, voler ou commettre un meurtre peuvent – et devraient – nous culpabiliser. Que nous soyons riches ou pauvres, célèbres ou ordinaires, il nous arrive de regretter certains choix que nous faisons et qui sont loin d’être sages.

David avait été choisi par Dieu comme roi d’Israël. Dieu l’avait spécialement désigné (Actes 13:22). Or, il commit de graves fautes en tant que roi – des fautes qui irritèrent Dieu et poussèrent le monarque à éprouver de profonds regrets. David commit l’adultère avec la femme de l’un de ses fidèles serviteurs ; signa l’arrêt de mort de ce dernier afin de dissimuler sa propre culpabilité, faisant de sa femme une veuve. Ils transgressa les commandements de l’Éternel et fut tout compte fait responsable de la mort de son fils (2 Samuel 12:9-18).

David avait une raison légitime d’éprouver des regrets.

Hélas, il n’était pas le seul individu choisi par Dieu à commettre des décisions regrettables.

Un persécuteur

Que diriez-vous d’être quelqu’un dont on se souvient comme l’être le plus notoire en tant que persécuteur de l’Église ?

C’est ce qu’était Saul, qui devint plus tard l’apôtre Paul.  Il avait approuvé la lapidation d’Étienne (Actes 8:1), et il « ravageait l’Église » (verset 3). Beaucoup de chrétiens de l’Église primitive furent emprisonnés, et plusieurs furent mis à mort, du fait de la persécution qu’il déclencha (Actes 9:1 ; 26:10).

Si quelqu’un avait raison d’avoir de profonds regrets, c’était bien lui, l’apôtre Paul !

Or, pourquoi ne laissa-t-il pas ces regrets le ronger ?

Comment Paul surmonta-t-il les mauvais choix de son passé ? Et comment David surmonta-t-il les drames regrettables qu’il avait provoqués ?

Comment cesser d’avoir des regrets

Prenons d’abord le cas de David. Il aurait pu laisser les effets négatifs de ses mauvaises décisions le séparer de Dieu, mais il ne le fit pas. David adressa ses regrets à Dieu.

Comment réagit-il  quand il eut un de ces moments où l’on se dit « Comment ai-je pu faire une pareille chose ? ». Il s’humilia devant Dieu. Sa prière, dans le Psaume 51, énumère trois étapes clés nous permettant de nous déculpabiliser. Les voici :

L’aveu de ses torts : David reconnut avoir péché contre Dieu. Il reconnut aussi que Dieu est un juge juste et irréprochable, ce dont il importe que nous nous souvenions quand nous subissons les conséquences de nos mauvais choix (versets 3-4).

Le repentir : David débuta sa prière en implorant Dieu d’être miséricordieux, de lui pardonner. Il se rendait compte qu’il ne pouvait pas s’en sortir et continuer à vivre sans l’aide divine. Il fallait que Dieu le purifie de son péché (versets 1-2). Nous aussi, nous devons demander à Dieu de nous pardonner, et nous avons besoin du pardon de ceux que nous avons affectés, quand nous commettons des offenses (1 Jean 1:9).

L’engagement : David demanda à l’Éternel de le délivrer de sa culpabilité et de restaurer sa joie. En retour, il allait louer la justice divine et apprendre à d’autres à faire de même (Psaumes 51:12-15). Pour éliminer tout regret, nous devons changer – être convertis – et comprendre que notre Père céleste, qui est juste, nous a donné l’occasion de prendre un nouveau départ. Nous devons nous efforcer de devenir un bon exemple par nos propos et notre comportement. Ce faisant, cela aidera ceux qui ont été affectés par nos mauvaises décisions à guérir et à nous pardonner. Pour mieux comprendre ce que le pardon sous-entend, lire notre encart « Six étapes pour obtenir le pardon ».

David se déculpabilisa grâce à sa foi que Dieu pardonne et parce qu’il comprenait qu’il avait été appelé à être un exemple d’intégrité pour tous. 

Le persécuteur devient apôtre

Comment Paul vécut-il sans être rongé de regrets ?

Il admit son passé (1 Corinthiens 15:9). Il reconnut en outre que s’il était appelé, ce n’était pas dû à ses propres actions, mais « par la grâce de Dieu » qui l’aidait à travailler « plus qu’eux tous » (verset 10). Son repentir sincère et son acceptation du Saint-Esprit lui permirent de voir plus loin que lui-même – de voir ce que Dieu accomplissait dans sa vie.

Sans ce repentir sincère, Paul aurait été rongé de regrets. La différence entre le repentir et les regrets réside dans le fait que le repentir conduit à des changements physiques et spirituels, tandis que les regrets ne mènent qu’à des remords et à un sentiment de culpabilité. « En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. » (2 Corinthiens 7:10).

Paul trouva le moyen de ne pas ruminer ses regrets en se repentant et en acceptant le fait que « les choses anciennes sont passées », grâce à Christ (2 Corinthiens 5:16-19). Paul laissa son passé derrière lui et se concentra sur ce qu’il pouvait changer et non ce qu’il était impuissant à modifier (Philippiens 3:13).

Une espérance permettant de vivre sans regrets

Les étapes franchises par David pour se débarrasser de ses regrets sont les mêmes que celles franchises par Paul pour laisser son passé derrière lui. Nous pouvons, nous aussi, prendre les mêmes mesures.

Les regrets ont le chic pour demeurer bien plus longtemps que les fautes qui les ont provoqués. Ils peuvent aussi nous donner l’impression que nous ne valons pas grand-chose ou que nous sommes incapables de faire amende honorable. Ce qui est très encourageant, c’est qu’il y a de l’espoir ; nous pouvons laisser nos regrets derrière nous. Nous devons évidemment reconnaître que nous avons fauté – que nous avons négativement affecté la vie d’autres personnes, notre propre vie, mais surtout, notre relation avec notre Père céleste. Nous devons demander à notre Créateur juste et gracieux de nous pardonner, et demander aux personnes que nous avons négativement affectées de nous pardonner. Mais nous devons aussi être convaincus que Dieu est miséricordieux.

Il nous arrive à tous de prendre de mauvaises décisions, mais c’est ce que nous faisons ensuite qui détermine la direction que prend notre vie. Nous ne sommes pas condamnés à vivre en nous apitoyant sur notre sort, sans aucun espoir de clémence, pour autant que nous prenions les mesures qu’il faut, que nous nous efforcions de nous améliorer, de vaincre, de vivre chaque jour en montrant le bon exemple aux autres. Si nous suivons ces étapes, nous pouvons cesser d’avoir des regrets.

 

Encart : Six étapes pour obtenir le pardon

Vous est-il arrivé de vous trouver dans une situation où vous avez eu besoin de demander pardon à Dieu et à des pairs ? Voici un rappel de quelques étapes qu’il est conseillé de suivre :

  • Avouez votre responsabilité : La première étape à franchir pour nous faire pardonner consiste à reconnaître nos torts. Trop souvent, quand les gens nuisent à leurs pairs, ils nient avoir fauté ou cherchent à rejeter le blâme sur quelqu’un d’autre. La Bible nous dit : « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. » (Proverbes 28:13).
  • Repentez-vous : Une fois que nous reconnaissons avoir fauté, la deuxième chose à faire devrait être de nous adresser à Dieu. Il n’y a rien qui compte plus que le fait de confier à notre Père céleste que nous reconnaissons avoir péché et désirons être réconciliés à Lui. Nous devons exprimer une « tristesse selon Dieu » et demander à ce que nos péchés soient couverts par le sacrifice de Christ. Se repentir, c’est changer – montrer qu’on a fermement l’intention de ne plus répéter les pensées et les actions fautives commises.
  • Demandez à être pardonné : Demander à quelqu’un de nous pardonner ce qui peut être une grave situation peut être stressant et même effrayant. En pareil cas, souvenez-vous des paroles de l’apôtre Paul : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. » (Philippiens 4:6-7). Implorer l’aide et la paix divines en pareil cas peut nous aider à demander pardon aux personnes à qui nous avons nuit.
  • Réconciliez-vous : Se réconcilier ou restituer ce qu’on a pris est essentiel quand on demande pardon. L’Écriture met l’accent sur le redressement des torts avec nos pairs avant d’avoir de bons rapports avec notre Père céleste (Matthieu 5:23-24). La restitution  peut prendre plusieurs formes. Il peut être question de remboursement ou de réparations pour des biens personnels, ou d’alléger la douleur causée par des propos cinglants. Tout ce qui peut être fait pour corriger une situation doit être fait, sinon, l’autre personne n’aura guère envie de pardonner ou de se réconcilier.
  • Priez pour que l’autre ait le cœur à pardonner : Le fait que nous ayons suivi les étapes ci-dessus ne garantit pas que la personne offensée sera disposée à nous pardonner. Il importe aussi de prier pour que l’autre ait le cœur à pardonner. Les prières des justes peuvent avoir un effet positif (Lire, à cet effet, nos articles « Quelles sont les prières que Dieu exauce ? » et « Quelles sont les prières que Dieu refuse d’exaucer ? »).
  • Acceptez l’issue finale : Nous avons beau suivre toutes ces étapes pour être pardonnés, nous ne pouvons pas toujours effacer les contrariétés et la méfiance que la personne lésée éprouve. Il se peut que cette dernière refuse de nous pardonner. En pareil cas, nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour faire amende honorable, et c’est à Dieu de faire le reste. Il guérit ceux qui ont le cœur brisé et Il bande leurs plaies (Psaumes 147:3), mais nous avons tous la responsabilité de nous adresser à Lui si nous voulons être guéris. À ce stade, il nous incombe de continuer de prier pour que chacun ait la bonne attitude (y compris nous) et montrer le bon exemple, allant de l’avant.

Pardonner est un trait divin. Notre Père céleste nous pardonne quand nous L’implorons sincèrement de le faire, et Il nous aide à donner et à recevoir le pardon. Le pardon est un élément clé du plan divin pour l’humanité. Nous vous conseillons à cet effet la lecture de nos articles Comment se repentir ? et Que représente le pardon de nos péchés ?