La loi divine va-t-elle avoir une forte influence, ou aucune influence, dans votre vie ?

Dieu a créé un univers ordonné, gouverné par des lois. Il nous a aussi donné des lois spirituelles devant nous guider et nous protéger. Dans ces conditions, pourquoi un verset décrit-il la loi comme impuissante ?

Dieu mit l’accent sur la force de Ses commandements quand Il demanda à Job « Qui a fermé la mer avec des portes, quand elle s’élança du sein maternel […] quand je lui imposai ma loi, et que je lui mis des barrières et des portes ; quand je dis : Tu viendras jusqu’ici, tu n’iras pas au-delà ; ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots ? » (Job 38:8, 10-11).

« Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1:1 ; Nouvelle Édition de Genève ; Bible Martin ; Bible Ostervald). Avant cet acte créatif divin prodigieux, aucune matière n’existait ; mais par la force de Ses ordres, Dieu matérialisa tout ce que nous pouvons voir au-dessus de nos têtes et sur la terre – y compris les lois parfaites et complexes gouvernant tout ce monde physique.

Dieu étendit le vaste univers, le remplit d’étoiles, de planètes et de galaxies. Dans une nuit sans nuages, nous pouvons admirer le ciel, criblé d’étoiles scintillantes, éparpillées avec ordre dans la voûte obscure du cosmos.

Les lois de la vie

Les versets suivants, dans ce premier chapitre de la Genèse, parlent d’une nouvelle création ou d’un renouvellement qui eut lieu sur la terre bien après la période décrite au verset 1. En l’espace de seulement six jours, Dieu créa une atmosphère propice à la vie, sépara terre ferme et océans, puis créa des plantes, des insectes, des animaux, des oiseaux et la faune marine.

Ces créatures vivantes ne vécurent pas seulement peu de temps, avant de mourir, et la terre ne redevint pas une solitude. Dieu fit en sorte que toute cette faune et cette flore puissent se reproduire.

« Puis Dieu dit : Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi. La terre produisit de la verdure, de l’herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon » (Genèse 1:11-12).

Après avoir créé les oiseaux et les poissons, Dieu ordonna qu’ils se reproduisent et remplissent la terre de leurs progénitures (versets 21-23). Et les créatures vivant sur la terre ferme furent également conçues dotées du pouvoir de se reproduire (versets 24-25).

Un monde ordonné

L’apôtre Paul a écrit que « Dieu n’est pas un Dieu de désordre » (1 Corinthiens 14:33). Ce que nous découvrons à la lecture du restant du chapitre 1 de la Genèse est un univers ordonné, gouverné par des lois puissantes appliquées pour lui permettre de fonctionner parfaitement.

Nous avons les saisons de l’année, qui créent des conditions atmosphériques propices à l’ensemencement et aux moissons. Les saisons sont produites par les révolutions de notre planète autour du soleil et par son inclinaison. Nous avons les jours pour travailler et les nuits pour nous reposer, la terre tournant sur elle-même (Genèse 1:14-18).

Bien des années après la Création, Dieu rappela à Job Sa puissance éternelle et Sa grandeur en lui lançant le défi de répondre à quelques questions : « Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l’intelligence. Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ? Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? […]

« Qui a fermé la mer avec des portes, quand elle s’élança du sein maternel  […] quand je lui imposai ma loi, et que je lui mis des barrières et des portes ; Quand je dis : Tu viendras jusqu’ici, tu n’iras pas au-delà ; ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots ? » (Job 38:4-5, 10-11).

Dieu a promulgué des lois précises pour administrer Sa Création – la loi de la pesanteur, celle de l’inertie, les principes de thermodynamique, etc. – des lois invisibles, certes, mais actives, constantes, prévisibles, agissant continuellement. Ces lois rendent la vie possible, fournissant de bonnes températures, ni trop basses, ni trop élevées, et bien davantage.

« Depuis que tu existes [Job], as-tu commandé au matin ? As-tu montré sa place à l’aurore… ? » (verset 12). Nous ne nous demandons pas avec inquiétude, en allant nous coucher, si le soleil se lèvera demain matin. Son lever est si certain que nous utilisons même l’expression « C’est aussi certain que le lever du soleil ! »

Dieu demanda encore à Job : « Connais-tu les lois du ciel ? Règles-tu son pouvoir sur la terre ? » (verset 33)

La Création nous enseigne des leçons

Si nous sommes attentifs, la Création divine nous révèle la puissance incommensurable de notre Créateur.

« Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, la nuit en donne connaissance à une autre nuit » (Psaumes 19:1-2).

« Il charge de vapeurs les nuages, il les disperse étincelants ; leurs évolutions varient selon ses desseins, pour l’accomplissement de tout ce qu’il leur ordonne, sur la face de la terre habitée ; c’est comme une verge dont il frappe sa terre, ou comme un signe de son amour, qu’il les fait apparaître.

« Job, sois attentif à ces choses ! Considère encore les merveilles de Dieu ! Sais-tu comment Dieu les dirige, et fait briller son nuage étincelant ? Comprends-tu le balancement des nuées, les merveilles de celui dont la science est parfaite ? » (Job 37:11-16).

Nous prenons pour acquis la pluie qui arrose la terre et le soleil qui réchauffe le sol, année après année, responsables de l’abondance issue des sols comblant nos appétits et nourrissant toutes les créatures de Dieu.  

« Quand il donna des lois à la pluie, et qu’il traça la route de l’éclair et du tonnerre, alors il vit la sagesse et la manifesta, il en posa les fondements et la mit à l’épreuve » (Job 28 :26-27).

Notre monde physique a besoin de lois pour fonctionner parfaitement. Depuis plusieurs millions d’années, ces lois agissent harmonieusement, administrant les divers éléments de la Création divine. Ce pouvoir est demeuré constant, n’ayant jamais été interrompu par l’homme ou par quelque autre créature.

On appelle parfois ces lois « les lois de la nature », mais ce sont en fait les lois de Dieu qui font fonctionner tout ce qui est dans la nature.

Dès le commencement, des lois ont été mises en mouvement afin qu’aucune créature ou plante ne se reproduise autrement que « selon son espèce ».

S’adressant à Job, Dieu fit allusion aux lois relatives à la durée de gestation des bouquetins et des biches : « Sais-tu quand les chèvres sauvages font leurs petits ? Observes-tu les biches quand elles mettent bas ? Comptes-tu les mois pendant lesquels elles portent, et connais-tu l’époque où elles enfantent ? Elles se courbent, laissent échapper leur progéniture, et sont délivrées de leurs douleurs. Leurs petits prennent de la vigueur et grandissent en plein air, Ils s’éloignent et ne reviennent plus auprès d’elles » (Job 39:1-4).

Il s’agit là de lois physiques et aucun élément physique ne peut les éliminer. Dieu peut les suspendre surnaturellement, mais en général, Il ne le fait pas. Il a en effet promis : « Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point » (Genèse 8:22).

Puis l’homme est venu

Vers la fin du sixième jour, Dieu acheva Sa création par une apothéose ; Il créa le premier homme – Adam – et peu après, une compagne  lui convenant : Ève.

De même que des lois étaient nécessaires au bon fonctionnement de la Création, des lois étaient aussi nécessaires pour guider les êtres humains, leur montrant comment vivre heureux et accomplir le dessein pour lequel ils avaient été créés. Bien que nous ayons été créés mortels, Dieu veut partager avec nous Son immortalité.

Obliger l’homme à vivre parfaitement aurait fait de lui un simple automate. Le développement du caractère exige que nous fassions volontairement ce choix. Dieu permit donc à l’humanité de choisir. Nous pouvons décider de rejeter les lois divines, de les transgresser, mais aussi de les respecter. Mais Dieu savait qu’Il lui faudrait d’abord nous apprendre à vivre convenablement, et créer en nous un caractère juste. Sinon, nous ne serions jamais heureux, et nous provoquerions le chaos autour de nous.

Notre Créateur nous donna donc des lois capables de nous procurer une relation avec Lui et garantissant l’amour et l’harmonie avec autrui. Ces lois – les Dix Commandements – sont des lois divines justes ! « La loi de l’Eternel est parfaite, elle restaure l’âme » (Psaumes 19:7).

Dieu a institué ces lois pour nous guider et nous protéger.

Le respect des commandements divins, nécessaire à la formation d’un caractère juste

Ces lois ont été instituées pour l’homme. Il est prévu qu’elles soient respectées tant qu’il y aura des êtres humains. Notez les paroles de Jésus : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé » (Matthieu 5:17-18).

Et dans Matthieu 24:35, on peut également lire : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. »

Étant donné qu’il était nécessaire que l’homme développe le caractère juste de Dieu avant de pouvoir naître dans la famille divine, il fallait que celui-ci puisse choisir librement. Obliger l’homme à vivre  une vie parfaite aurait fait de lui un robot. Le développement du caractère exige que nous fassions librement ce choix, de nous-mêmes. Dieu a donc permis à l’humanité de faire des choix. Nous pouvons choisir de rejeter les lois divines, de les transgresser, ou de les respecter.

« Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. -…] J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre, j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Eternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui, car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours » (Deutéronome 30:15, 19-20).

« La loi est impuissante » ?

À la lumière des puissantes lois physiques de Dieu, et de Ses merveilleuses lois spirituelles, un verset, dans les petits prophètes, peut passer pour ambigu. Le prophète Habacuc a parlé d’une époque où le peuple de Dieu rejetait les lois divines. « Aussi la loi est impuissante, et le jugement n’est jamais rendu selon la vérité ; le méchant environne le juste, c’est pourquoi l’on rend des jugements iniques » (Habacuc 1:4 ; version Ostervald ; c’est nous qui soulignons).

Habacuc décriait l’injustice qu’il voyait autour de lui. Les lois divines n’étaient pas respectées, et le peuple refusait d’obéir à son Créateur.

Nous pouvons décider d’adorer Dieu, ou ce que nos mains ont façonné. Nous pouvons choisir d’être fidèles à nos conjoints ; d’aimer ou de mépriser untel, d’être honnêtes ou malhonnêtes dans nos interactions avec autrui, etc.

Quand nous décidons de nous soumettre à l’autorité des principes divins, nous leur permettons volontairement de transformer nos esprits et d’améliorer nos vies. Dans le cas contraire, nous rejetons leur pouvoir de faire précisément cela. Dans ce cas, la loi divine devient impuissante à changer nos vies.

Tout comme au temps de Noé, nous vivons à une époque où la majorité des êtres humains a substitué des traditions humaines à la parole divine, ayant rejeté cette dernière et son autorité sur eux. Il en résulte toutes les guerres, tous les crimes et tout le mal qui font rage autour de nous.

Les choix ont toujours des conséquences

Nos choix ont de plus amples répercussions. Nous pouvons rejeter la loi divine, mais nous ne pouvons nous soustraire à ses conséquences. Dieu révéla à Habacuc le châtiment que le peuple allait recevoir du fait de sa désobéissance (Habacuc 1:5-10). Le rejet de la loi divine attire de terribles conséquences.

Dieu promet des bénédictions et – tout compte fait – la vie éternelle à ceux qui se soumettent à Lui et à Ses voies. En revanche, des malédictions et – tout compte fait – la mort éternelle sont le lot de ceux qui choisissent la désobéissance. « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6:23).

Christ a décrit ces deux choix comme étant deux modes de vie.  Dans l’un de ces cas, « large est la porte, spacieux est le chemin » ; c’est la voie facile. Par contre, « étroite est la porte, resserré le chemin », lorsqu’il s’agit de l’autre voie, plus difficile. Choisir ce qui est juste, mais plus difficile et moins populaire, est ce qui développe le caractère divin en nous. Ce caractère juste prouve que nous aimons Dieu plus que les choses de ce monde et que nous allons fidèlement suivre Sa voie pour l’éternité. Il sera confiant quand Il nous accordera le don de la vie éternelle et de l’autorité dans le Royaume de Dieu.

La loi divine a-t-elle une forte influence – ou aucune influence – dans votre vie ? Lequel des deux choix faites-vous ? C’est soit l’un, soit l’autre.

Un avenir glorieux attend ceux qui se soumettent à leur Créateur et qui accomplissent le dessein pour lequel ils sont nés.

Nous vous conseillons à cet effet la lecture de notre série d’articles affichés sous la rubrique « Les Dix Commandements et la manière de vivre de Dieu ».