Qu’est-ce que la vérité ?

La vérité est-elle un absolu ? Dépend-elle des circonstances ? D’après la Bible, que faut-il entendre par « la vérité » ?

Winston Churchill déclara un jour, en substance, que les hommes trébuchent sur la vérité par hasard, et que la plupart d’entre eux l’affrontent en s’empressant de l’ignorer comme si de rien n’était.

Peut-on réellement connaître « la vérité » ou est-ce une matière sujette à interprétation ?

On pense souvent que c’est quelque chose de relatif, et qu’elle varie selon les circonstances – que ce qui est « vrai » dans un certain cas ne l’est pas nécessairement dans un autre. Autrement dit, que ce qui – pour untel -- représente « la vérité », ne l’est pas nécessairement pour tout le monde. Si c’est le cas, comment pouvons-nous savoir ce qui est certain, et savoir comment nous devrions vivre ?

Il y a près de 2000 ans, un gouverneur romain demanda à un prisonnier faussement accusé se tenant devant lui : « Qu’est-ce que la vérité ? ». Ce Romain s’appelait Ponce Pilate, et le prisonnier en question était Jésus de Nazareth (Jean 18:37-38).

Jésus, lors de cette rencontre, ne répondit pas à la question de Pilate. Du moins, aucune mention n’en est faite si ce fut le cas. Apparemment, ce jour-là, Pilate ne chercha même pas à savoir ce que la vérité était, et il se contenta de se laver les mains, ne s’estimant pas responsable du supplice de Christ. En fait, Christ avait élucidé ladite question à une autre occasion. Le même auteur – l’apôtre Jean – nota sa réponse fournie lors d’une prière que Jésus adressa à Son Père.

Jésus nous a dit ce qu’il faut entendre par « la vérité »

La veille de Sa crucifixion, Jésus adressa à Son Père une prière fervente au nom de Ses disciples – non seulement ceux qui l’étaient à ce moment-là, mais aussi tous Ses futurs disciples au fil des siècles. Dans le contexte de cette prière, Il déclara : « Sanctifie-les [mets-les à part] par ta vérité, ta parole est la vérité » (Jean 17:17 ; c’est nous qui soulignons tout du long).

Dans ce passage, Christ déclare que l’on devrait pouvoir examiner les Écritures – la Bible – pour savoir quelle est la vérité sur tout sujet-clé. La Bible nous explique pourquoi nous sommes nés, notre raison d’être, que Dieu existe et la potentialité des êtres humains – pour ne citer que quelques-uns des sujets-clés développés dans celle-ci.

Le psalmiste a également écrit : « Le fondement de ta parole est la vérité, et toutes les lois de ta justice sont éternelles » (Psaumes 119:160). Il faut aussi noter que le mot « vérité » apparaît plus de 200 fois dans la Bible.

Jésus déclara être la vérité

Par une tournure intéressante, dans la situation ci-dessus mentionnée, Jésus dit à Thomas : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie » (Jean 1:6).

Paul écrivit aux Éphésiens : « Si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus… » (Éphésiens 4:21). Christ, qui était (et est) Dieu, est la vérité personnifiée. Elle émane de Lui pleinement.

Paul, dans ses commentaires d’introduction dans son Épître à Tite, déclare : « Paul, serviteur de Dieu, et apôtre de Jésus-Christ pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété, — lesquelles reposent sur l’espérance de la vie éternelle, promise avant tous les siècles par le Dieu qui ne ment point » (Tite 1:1-2).

Jésus déclara aux Juifs qui croyaient ce qu’Il disait : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;  vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8:31-32). La connaissance de la vérité protégeait les disciples des faussetés, des erreurs et des hérésies.

Christ déclara en outre à propos de Satan – qui, quand il était Lucifer, avait connu la vérité – qu’il « ne se tient pas dans la vérité ». Réprimandant les pharisiens qui ne croyaient pas en Lui, Jésus leur dit qu’ils avaient pour père le diable. Puis Il ajouta : « Il [le diable] a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge » (Jean 8:44).

Réfléchissant à la confusion que Satan a créée, Bismarck déclara un jour avec humour : « Si vous voulez duper le monde, dites la vérité ! »

La vérité est révélée dans la Bible par le caractère de Christ, par Ses enseignements et par Ses promesses. Tout ce qui contredit la Bible est faux, erroné, n’est que déception et hérésie.

Une force spirituelle opposée à la vérité !

Mesurez-vous la teneur de ces révélations époustouflantes ? Dieu est la source de la vérité, qui est disséminée par la Bible. Jésus personnifiait la vérité. Et un être inique qui se consacre à la falsification de la vérité agit partout en ce monde. On devrait se méfier de l’idée que la vérité n’est pas un absolu. Car d’où provient une telle idée ? Elle provient de Satan, qui est « le père du mensonge ».

Satan ment à présent, comme il n’a cessé de le faire à travers les siècles, dupant toute l’espèce humaine (Apocalypse 12:9). Une foule de gens pensent avoir « découvert » une idée qui, en fait, a été planté dans leur esprit.

Veuillez noter l’avertissement donné par Paul dans la conclusion de sa Première Épître à Timothée : « O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes de la fausse science dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi détournés de la foi » (1 Timothée 6:20-21).

La science n’est pas la source de la vérité

On croit souvent que la science peut nous révéler la vérité. Or, comme l’explique Kathy Sykes – une physiciste anglaise, professeur à l’université de Bristol – « la science ne révèle pas la vérité ; elle ne fait qu’essayer de s’en rapprocher. Il faut bien le comprendre car, trop souvent, les gens pensent que les savants possèdent la ‘vérité’. Or ce que nous avons est enveloppé d’incertitudes, de réserves et de simplifications ».

Winston Churchill déclara un jour : « La vérité est incontournable. La malice a beau l’attaquer ; l’ignorance la moquer ; en fin de compte, elle subsiste ! »

Y a-t-il une vérité absolue ?

Il y a ceux qui ne croient pas qu’il y ait une vérité absolue. D’après Linternaute.com, ce qui est absolu est « sans restriction ou limite, total ; […] ne tolère pas la critique et est sans concession ; […] est ou existe indépendamment, hors de toute condition, […] n’est pas relatif ».

Des philosophes et des savants débattent depuis des siècles de l’idée d’une vérité absolue. Et beaucoup ont décidé d’accepter une autre philosophie : « l’éthique de situation – aussi sous le nom de situationnisme – qui se réfère à un point de vue particulier de  l'éthique qui affirme que la moralité d'un acte est fonction de l'état du système au moment où il est accompli.  L'éthique de situation en elle-même ne dit pas s'il y a des vérités universelles ou non. Elle dit seulement que l'état du système au moment d'un acte doit être inclus dans la considération de l'acte (Wikipaedia.com).

Autrement dit, l’éthique de situation est un système d’éthique qui évalue les actes en fonction des situations plutôt qu’à partir d’absolus moraux.

Ce qui est amusant, c’est que si quelqu’un vous dit qu’« une vérité absolue, cela n’existe pas », vous êtes en droit de lui demander s’il en est « absolument certain » ! Faire une telle déclaration revient en effet à prétendre que la personne est sûre de quelque chose d’absolu – ce qui est contradictoire !

Par exemple, le fait de croire qu’il n’y a pas de loi de la pesanteur ne suffit pas à éliminer cette dernière. La même remarque s’applique à l’existence de Dieu. Ce qu’un individu croit à propos de l’existence de Dieu n’a aucun rapport avec la réalité de Son existence.

Pour être honnêtes, les gens devraient reconnaître qu’ils ne savent pas s’il existe une vérité absolue sur un sujet donné. Or, dans la Bible, Dieu déclare que la vérité existe et que c’est un absolu.

Nous devons adorer Dieu en vérité

Connaître la vérité est fondamental dans notre culte. Notez ce que déclara Jésus à une Samaritaine qu’Il rencontra au puits de Jacob : « L’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité » (Jean 4:23-24).

À un moment donné, même les ennemis de Christ – les pharisiens – reconnurent : « Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité » (Matthieu 22:16). Bien qu’ils aient probablement dit cela d’un ton ironique car, dans cette situation, ils cherchaient à piéger Jésus, leur description de Lui était juste.

Dieu parle de Son Saint-Esprit en tant que  «  l’Esprit de vérité » qui allait éventuellement guider dans toute la vérité ceux qui croiraient en Lui (Jean 16:13, version Darby).

Les exemples de David et de Paul

Notez les exemples laissés par plusieurs fidèles de Dieu qui comprenaient que la vérité divine est un absolu. David priait ainsi : « Conduis-moi dans ta vérité, et instruis-moi » (Psaumes 2:5). Paul, s’adressant aux Éphésiens, leur rappela : « En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis » (Éphésiens 1:13).

Aux membres de l’Eglise de Dieu à Colosses, Paul parla de leur foi et de leur amour « à cause de l’espérance qui vous est réservée dans les cieux, et que la parole de la vérité, la parole de l’Evangile vous a précédemment fait connaître » (Colossiens 1:5). L’Évangile que Christ et les apôtres prêchaient était la vérité concernant l’instauration (future) du Royaume de Dieu.

Paul rappela également à Timothée d’être diligent et exact en expliquant et en développant la Parole de Dieu : « Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité » (2 Timothée 2:15). La Bible représente « la parole de la vérité ».

Paul écrivit également à Timothée : « Si je tarde, tu sauras comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité » (1 Timothée 3:15). Paul précise donc qu’il y a une vraie Église dans laquelle est enseignée la vérité.

Agissez selon la vérité

Voici un résumé des réponses bibliques à la question « Qu’est-ce que la vérité ? »

  • Jésus a dit que la Parole de Dieu – la Bible – est la vérité (Jean 17:17).
  • Christ – Dieu – est la vérité personnifiée (Jean 14:6 ; Éphésiens 4:21).
  • Dieu ne peut pas mentir (Tite 1:1-2).
  • Satan ment sans vergogne ! Et nous devons nous tenir sur nos gardes contre ses attaques contre la vérité (Apocalypse 12:9).
  • Jésus a promis à Ses disciples qu’ils connaitraient la vérité (Jean 8:31-32).
  • La vérité est révélée dans la Bible – et n’est pas l’apanage de la science.
  • Dieu n’accepte qu’un culte de Lui « en Esprit et en vérité » (Jean 4:24).

Connaitre la vérité est formidable, mais cela ne suffit pas. Dieu S’attend à ce que nous nous y conformions et Il nous aide à l’apprendre. Il importe non seulement de connaître la vérité, mais surtout de la vivre – de marcher dans la vérité. La sagesse, la connaissance, la compréhension et la vérité sont toutes des attributs divins. Vous pouvez connaître la vérité si vous la recherchez sincèrement et la demandez à Dieu dans vos prières.

« Oui, si tu appelles la sagesse, et si tu élèves ta voix vers l’intelligence, si tu la cherches comme l’argent, si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras la crainte de l’Eternel, et tu trouveras la connaissance de Dieu. Car l’Eternel donne la sagesse ; de sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence » (Proverbes 2:3-6). C’est la vérité absolue ! Continuez de lire les articles affichés sur ce site afin d’en savoir plus sur la vérité.