« Sanctifie-les par ta vérité »

Jésus pria le Père de mettre ses disciples à part, par la vérité. Les chrétiens jouent-ils un rôle dans ce processus ? Qu’est-ce que la sanctification ?

La veille de sa crucifixion, Jésus fit une longue prière – la plus longue mentionnée dans les Écritures – et elle occupe une place importante dans les chapitres que l’apôtre Jean a consacrés aux dernières heures de la vie de notre Sauveur. Les évènements de ces heures – notamment les réflexions de Christ peu avant sa mort, devraient motiver tous les chrétiens.

« Sanctifie-les par ta vérité »

Cette prière proprement dite couvre tout le chapitre 17. À un moment donné, Jésus demande au Père de sanctifier ses disciples par la vérité (verset 17). Que voulait-il dire par là ? Comment la vérité peut-elle nous sanctifier ? Il importe que nous le sachions.

Que signifie sanctifier ?

À la rubrique « sanctification », la Zondervan’s Pictorial Encyclopedia of the Bible note que « dans le millier d’endroits où ce terme et ses dérivés apparaissent dans les Écritures canoniques, l’idée de séparation est soit explicite soit sous-entendue, et dans aucun cas elle n’est exclue » (vol. 5, p. 265 ; c’est nous qui soulignons). L’article fait aussi remarquer que le terme contient aussi l’idée de purification, notamment lorsqu’on se prépare à devenir un serviteur.

Jésus, quand il demanda au Père de mettre ses disciples dans une catégorie à part, de quoi devaient-ils être séparés ? Une autre partie de sa prière nous le dit. Il déclara en effet : « Ils ne sont pas du monde » (versets 14, 16), ayant été pris « du milieu du monde » (verset 6). Jésus déclara : « Je ne suis plus dans le monde » (verset 11) mais, dans le même verset, il précisa que ses disciples étaient toujours « dans le monde ». Il savait qu’il allait être crucifié, qu’il ne serait bientôt plus dans le monde, mais que ses disciples y demeureraient. Ils ne devaient pas participer aux voies égoïstes et à la méchanceté de cette société.

Ils allaient devoir se détacher du monde. Le Père – et lui seul – amorce ce processus de séparation. Quelques chapitres avant, dans son évangile, Jean cite Jésus précisant : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » (Jean 6:44). Ce processus n’est cependant qu’un commencement, et il se poursuit à mesure que le Père sanctifie les disciples par la vérité.

Comment la vérité sanctifie-t-elle les croyants ?

Pour que les disciples renoncent aux voies de ce monde, ils avaient besoin d’un autre standard. Ce standard, c’est Christ, dont la vie et le comportement personnifiaient la vérité divine. À un moment donné, dans son évangile, Jean cite Christ disant : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie » (Jean 14:6). Il commence par décrire la Parole (Jésus) comme étant « pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14), précisant que « la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ » (verset 17). Lors d’une longue conversation qu’il eut avec une samaritaine, Jésus expliqua que ce que le Père veut, c’est que ceux qui l’adorent « l’adorent en esprit et en vérité » (Jean 4:24).

Qu’est-ce que la vérité ?

Ce qui est ironique, c’est que la dernière mention du mot vérité dans l’évangile de Jean se trouve au chapitre 18, où Pilate demande avec cynisme à Jésus : « Qu’est-ce que la vérité ? » (verset 38).

Pour nous, afin d’aller de l’avant en tant que chrétiens, nous devons tous être en mesure de répondre à la question de Pilate. Jésus personnifiait la vérité. Ses disciples marchaient et parlaient avec lui. Ils avaient le privilège de le connaître personnellement. Jean décrit son premier contact avec lui. Il a évoqué « ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché » (1 Jean 1:1).

Qu’en est-il de nous ? Nous n’avons pas l’occasion de marcher et de parler avec Jésus en chair et en os. Néanmoins, Dieu a fait en sorte que nous ayons une relation personnelle avec lui et que nous comprenions sa merveilleuse vérité.

« Ta parole est la vérité »

Immédiatement après avoir demandé au Père de sanctifier ses disciples par la vérité, Jésus déclara : « Ta parole est la vérité » (Jean 17:17). Bien que l’un des noms de Jésus soit la Parole (Jean 1:1), il ne semble pas que c’est ce que Jésus avait en tête. Plus tôt, dans sa prière, Jésus fit allusion à la parole de Dieu qu’il avait donnée à ses disciples (versets 6, 8, 14). Il avait passé de nombreux mois à leur parler de la vérité divine. Par la suite, dans sa prière, Jésus parla des générations futures de croyants : « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole » (verset 20).

Pour nous qui sommes chrétiens, nous croyons à cause des paroles transmises par les disciples à d’autres convertis comme Paul. Ces paroles sont à notre portée, dans la Bible. En fait, le message des Écritures est aussi appelé « la parole de Dieu » (1 Thessaloniciens 2:13) parce qu’il l’a inspirée. Elle capte le caractère et la nature de Dieu et de Christ.

Notre rôle dans la sanctification

La demande de Jésus au Père pour que – par la vérité – il place les disciples dans une catégorie à part exige un devoir de tous les croyants. Nous avons aussi un rôle à jouer dans notre sanctification. Se sanctifier, ne l’oublions pas, consiste à se détacher du monde en apprenant et en adoptant un autre standard, celui de Dieu.

Cela nous prépare pour un poste de serviteur. Nous préparer à vivre pieusement exige que nous étudiions régulièrement la Bible. Paul l’expliqua à Timothée : « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre » (2 Timothée 3:16-17).

C’est par la Bible que nous en arrivons à vraiment connaitre notre Père aimant et notre Frère aîné. Et c’est en étudiant diligemment les paroles de Dieu que nous participons à notre propre sanctification.

Nous vous proposons à cet effet nos articles Qu’est-ce que la sanctification ? et Qu’est-ce que la vérité ?