L’amour de la vérité

Paul nous met en garde contre l’antéchrist, toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers. Mais il existe un antidote puissant pour les contrer : « l’amour de la vérité ». Comment le recevoir ?

La Bible contient des prophéties terrifiantes sur le temps de la fin. Des êtres méchants, détenant leurs pouvoirs de Satan lui-même, vont surgir pour diriger un gouvernement supranational et une organisation religieuse d’une puissance inimaginable. La majorité des gens seront émerveillés à leur vue et se soumettront de plein gré à cette union de l’Église et de l’État. Ce système semblera représenter la dernière chance pour l’humanité. Sa prospérité et ses réalisations miraculeuses solidifieront son statut et sa capacité à contrôler tous ceux qui accepteront ce qu’il a à offrir. Il passera pour être trop beau pour être vrai, et ceux qui auront des yeux pour voir se rendront compte que c’est bien le cas.

L’antidote contre l’antéchrist

L’apôtre Paul nous met en garde : « L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu [ou accueilli – Nouvelle Bible Segond] l’amour de la vérité pour être sauvés » (2 Thessaloniciens 2:9-10).

Ceux qui auront accueilli et aimé la vérité ne seront pas séduits ; bien qu’étant éprouvés, ils recevront un salut éternel. Hélas, beaucoup de ceux qui auront pourtant lu les paroles de Paul se laisseront piéger. L’antéchrist – l’impie, l’homme du péché – paraîtra juste pour la plupart des gens. À cause des miracles et des prodiges qu’il accomplira, la majorité des gens croiront qu’il représente Dieu lui-même ; ils auront une sorte de foi, mais croiront en une supercherie. Paul poursuit : « Aussi Dieu leur envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés » (versets 11-12).

Une puissance d’égarement

Pourquoi Dieu leur envoie-t-il une puissance d’égarement (ou « une influence qui les égare » – Bible de Jérusalem) ? L’original grec traduit en français par « égarement » est le mot plane, qui décrit un égarement mental, comme une erreur, une fausse opinion sur un principe moral ou la religion » (Thayer’s Greek Lexicon).

Ce que Paul dit, c’est qu’en rejetant la vérité, les gens s’attirent l’égarement et l’erreur, succombent à l’influence trompeuse de Satan. Il y a dans le grec, le qualificatif de grand ou de fort attaché à cet égarement (le mot energeia). Paul reconnait la puissance surnaturelle associée à cet égarement colossal de l’humanité au temps de la fin. Néanmoins, cet égarement sera de courte durée. Dieu permettra à la grande détresse de ne durer que 42 mois (3 ans ½), puis Christ inaugurera une ère nouvelle de vérité et de paix (Apocalypse 11:2, 15). Pour plus de détails à ce sujet, lire notre brochure Le livre de l’Apocalypse – la tempête avant le calme.

De quel mensonge s’agit-il ?

Paul ne précise pas s’il s’agit d’un mensonge précis ou du mensonge en général, mais le premier mensonge mentionné dans la Bible est, en somme, le plus grand de tous, raconté d’après Jésus par celui qui « est menteur et le père du mensonge » (Jean 8:44). L’apôtre Jean l’a identifié comme « le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre » (Apocalypse 12:9).

Dans Genèse 3:4, Satan prend les traits d’un serpent, et dit à Ève que Dieu leur a menti à propos des conséquences à goûter du fruit défendu, à pécher. Il lui dit : « Vous ne mourrez point. »

Dieu précise bien que le péché engendre la mort, et que l’homme est mortel. Satan prétend que le fruit défendu fournit de gros avantages et que – de toute façon – nous sommes immortels. Le verset 5 ajoute, en somme, que nous pouvons décider de nous-mêmes ce qui est bien ou mal en expérimentant. Apprendre par l’expérience ne donne des résultats que lorsque nous ne répétons pas les mêmes erreurs ! Or, l’histoire est jonchée d’erreurs répétées et de l’acceptation universelle du mensonge.

Paul lie le fait de croire au mensonge à celui de « prendre plaisir à l’injustice » (2 Thessaloniciens 2:12). Satan répand le mensonge que la moralité de la Bible est caduque ; que des actes jadis défendus sont en fait des plaisirs anodins, que ce qui était mal est en réalité un droit humain. 

Ceux qui accueillent la vérité et qui l’aiment (c’est, de nouveau, le sens de ce verset) en viennent à comprendre de plus en plus que « la jouissance du péché » (Hébreux 11:25) est la cause du cycle des maux et des souffrances de ce monde. Le péché inflige automatiquement des malédictions et conduit à la mort (Deutéronome 28:15 ; Romains 6:23). D’autres aspects du mensonge sont mentionnés dans 2 Thessaloniciens 2:4 (un homme qui se fait passer pour Dieu) et dans Romains 1:25 (le rejet du Créateur).

Par leurs fruits

Nous devons donc éviter le mensonge et accepter la vérité. L’un des moyens de discerner ce qui est vrai ou faux, selon la Bible, est d’examiner les fruits portés. Jésus a dit : « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? » (Matthieu 7:15-16). Et il a résumé le tout au verset 20 : « C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. » (Nous vous proposons à cet effet notre article « Les faux prophètes »).

Que produit la vérité ? Elle produit surtout le fruit de l’Esprit : « L’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi » (Galates 5:22). Néanmoins, ces qualités peuvent aussi passer pour être présentes chez des loups ravisseurs déguisés en brebis, et même les vrais chrétiens ne les exhibent pas continuellement.

Jésus a également précisé que certains – qui prétendent prêcher en son nom et accomplissent même des miracles en son nom – peuvent ne pas faire l’essentiel : « Je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7:23). L’iniquité est le contraire de l’obéissance, du respect de la loi divine. Les bons fruits de la vérité s’accompagnent de l’amour et de l’obéissance à la loi divine (Psaume 119:97 ; Ésaïe 8:20) et ils comprennent aussi l’enseignement des doctrines bibliques (2 Timothée 3:16-17).

Les mauvais fruits, en revanche, comprennent le rejet de la loi divine et des doctrines bibliques. Même si une personne accomplit des miracles, ou prédit l’avenir avec exactitude, d’après la Bible, cette personne peut toujours être un faux prophète (Deutéronome 13:1-3).

« Ta parole est la vérité »

Jésus a défini la vérité et sa source : « Ta parole est la vérité » (Jean 17:17). Il est logique que le Créateur de toute chose soit le meilleur – en fait, le seul – qui puisse définir la vérité. « Toutes ses voies sont justes ; c’est un Dieu fidèle et sans iniquité, il est juste et droit » (Deutéronome 32:4) ; « La vérité de l’Éternel demeure à toujours » (Psaume 117:2 ; version Darby).

Dieu a inspiré la Bible pour qu’elle nous enseigne sa vérité, elle « dispense droitement la parole de la vérité » (2 Timothée 2:15). Cela requiert des efforts et nous avons besoin de nous laisser guider par notre Père céleste, mais les bienfaits sont inestimables et éternels lorsqu’il s’agit de comprendre la vérité divine. Bien comprendre la différence entre la vérité et le mensonge est une première étape vitale, mais pour avoir l’antidote dont Paul a parlé, nous avons besoin de plus : nous devons avoir un profond amour de la vérité.

Comment aimer de plus en plus la vérité

L’amour ne doit pas être pour nous un simple sentiment, et la vérité pour nous purement académique. L’amour, selon la Bible, est aussi un choix, un mode de vie ; et la vérité, d’après la Bible, est pratique, terre à terre. Si vous voulez comprendre l’amour de la vérité divine, les étapes suivantes peuvent vous aider :

Priez Dieu de vous aider à comprendre et à aimer la vérité. Demandez-lui de vous aider à aimer la vérité comme il l’aime. Nous vous conseillons à cet effet notre article « Comment prier ».

Louez et remerciez Dieu pour sa précieuse vérité. La gratitude intensifie notre appréciation de la valeur de sa vérité. Le louer est une expression de notre amour pour lui et de la vérité qu’il nous a donnée. (Nous vous proposons à cet effet notre article « Comment honorer Dieu »).

Ne vous enorgueillissez pas de votre connaissance de la vérité. Paul nous met en garde de ne pas nous vanter de notre savoir et de devenir arrogants (1 Corinthiens 8:1). Nous devons bien nous dire que si nous sommes bénis d’avoir la précieuse vérité de Dieu, nous n’avons aucun mérite à ce sujet. C’est un cadeau gracieux de sa part, qu’il souhaite en fait accorder à tous, au bon moment (1 Timothée 2:4).

Apprenez à étudier la Bible de manière efficace et avec enthousiasme. Nous offrons de nombreuses ressources aptes à vous aider à découvrir les fascinantes vérités des Écritures et à en profiter au maximum. (Lire à cet effet notre article « 7 choses à savoir avant de vous plonger dans la lecture de la Bible »).

Les sujets suivants sont liés à l’amour de la vérité :

Étudiez la loi divine. « Ta parole est parfaitement pure […] ta loi n’est que vérité […]  tous tes commandements sont la vérité » (Psaume 119:140, 142, 151 ; version Ostervald).

Étudiez la vie et les enseignements de Jésus. « Je suis le chemin, la vérité, et la vie », a-t-il dit (Jean 14:6).

Étudiez la vérité de l’Évangile et celle du salut (Colossiens 1:5 ; Psaume 69:13 ; Éphésiens 1:13). Nous avons deux articles à cet effet : « Qu’est-ce que l’Évangile du Royaume ? » et « Qu’est-ce que le salut ? »

Ayez la vérité pour ceinture (Éphésiens 6:14).

Apprenez ce qu’est l’Église – « la colonne et l’appui de la vérité » (1 Timothée 3:15). Notre article « Que représente l’Église ? » vous aidera en ce sens.

Méditez – réfléchissez longuement sur – les vérités que vous apprenez, leurs bienfaits et leur beauté. Cherchez surtout à les appliquer dans votre vie. Notre article « La méditation chrétienne » explique comment utiliser cet outil puissant.

Passez aux actes. Il n’a jamais été dans les intentions divines que la vérité soit un exercice purement cérébral. Elle est pratique. Dieu veut qu’elle change nos vies.

La vérité devrait nous pousser à aimer Dieu passionnément, à faire ce qui lui fait plaisir. Cela est défini dans les Dix Commandements et dans « le premier de tous les commandements ». (Lire à cet effet notre article « Le plus grand commandement »).

La vérité nous pousse aussi à avoir plus d’amour pour nos semblables, à appliquer « la règle d’or » telle qu’elle est amplifiée dans les six derniers Commandements et dans d’autres principes contenus dans la Bible.

Si cet article vous a été d’une quelconque utilité, vous a aidé à comprendre la richesse et la bénédiction qu’est l’amour de la vérité, ne laissez pas votre intérêt s’estomper. Décidez dès à présent ce que vous allez étudier et ce que vous allez faire pour augmenter votre passion pour la vérité divine. Si vous avez poursuivi votre lecture jusqu’à ce point, il y a de fortes chances que la vérité vous intéresse. Mais peut-être vous demandez-vous si nous sommes en mesure de vous aider à la trouver.

Notre engagement envers la vérité

Cette section insiste sur trois domaines :

L’expertise : La plupart de nos rédacteurs sont des pasteurs chevronnés de l’Église de Dieu, détenteurs d’une licence en théologie. Plusieurs sont titulaires de mastères ou de doctorats ; d’autres sont employés dans d’autres sphères. Mais tous se sont consacrés à une étude intensive de la Bible pendant de nombreuses années. Ces compétences ne sont pas des garanties de la vérité ; ne nous croyez pas simplement parce que nous prétendons enseigner la vérité.

L’autorité : Nous nous efforçons toujours d’encourager nos lecteurs à consulter la Bible – source de vérité (Jean 17:17). Nous commençons donc par montrer à nos lecteurs comment prouver que la Bible dit vrai. Nous nous efforçons – dans tous nos articles – d’explorer ce que le Livre des livres déclare. Nous encourageons nos lecteurs à lire les passages cités et à explorer les passages et les sujets qui s’y rapportent.

La fiabilité : Cherchant à fournir des informations exactes et fiables, nous avons des équipes de révisions doctrinales et éditoriales qui examinent nos articles. Un article est révisé, corrigé, examiné pour son exactitude par l’équipe éditoriale. En fin de compte, cinq de nos ministres les plus chevronnés – membres de notre comité de doctrine – le revoient. Ce processus est laborieux, mais nous estimons qu’il minimise les erreurs et les fausses déclarations. Si une erreur s’est subrepticement glissée, nous nous engageons à la corriger.

Nous nous efforçons de toujours dire la vérité. Néanmoins, l’ultime source de vérité, c’est le Créateur Dieu. Sa révélation, à travers la Bible, et sa fidélité inaltérable établissent le fondement de notre foi. Nous vous proposons à cet effet notre article « La foi, c’est quoi ? » et les articles connexes. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser.