Les faux prophètes

L’histoire abonde en prophètes venus, soi-disant, de la part de Dieu. Comment savoir si leurs prédictions étaient – ou sont – exactes ? Comment reconnaître un faux prophète ?

Diverses religions et un certain nombre de cultures – y compris le judaïsme, le christianisme, l’Islam, la Grèce antique, les Vikings, et plusieurs autres, ont eu leurs prophètes.

Dans la Bible, le mot prophète dérive du mot hébreu nabi – mot qui signifie porte-parole. Il y a également un autre mot hébreu, ro’eh, qui signifie littéralement quelqu’un qui voit – un voyant. Dans le grec, le mot pour prophète est profetes ; ce mot signifie « quelqu’un qui proclame » (Dictionnaire [anglais] complet des mots de l’Ancien et du Nouveau Testaments, de Vine, 1985).

Par conséquent, un prophète est un individu qui parle à la place de quelqu’un d’autre, qui voit l’avenir, ou qui proclame un message.

L’une des fonctions-clés d’un vrai prophète est mentionnée dans une déclaration de Dieu aux anciens Israélites, par l’intermédiaire de Moïse. « Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte » (Deutéronome 18:18-19). Dieu prophétisait, en cette occasion, la venue du Christ qui allait venir bien des siècles plus tard, et qui – comme Moïse – feraient connaître la volonté de Dieu.

D’après la Bible, en plus des vrais prophètes, il y en aurait des faux. Quiconque prétend faussement s’exprimer de la part de Dieu, ou qui enseigne des faussetés, en Son nom, n’est pas un vrai prophète.

Pourquoi y a-t-il des faux prophètes ?

Satan le diable, un archange déchu, un menteur et le père du mensonge, a séduit toute la terre (Jean 8:44, Apocalypse 12:9). Son objectif est depuis longtemps de tordre et d’altérer la vérité de Dieu et de décourager l’humanité de suivre le chemin du vrai bonheur et de la vie éternelle. Pour parvenir à ses fins, il se sert d’individus qu’il influence, et qui deviennent ses prophètes mensongers.

Et puis il y a, d’après la Bible, des individus qui s’imaginent être des prophètes et qui, en réalité, se font des illusions. Dieu déclare : « Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Malheur aux prophètes insensés, qui suivent leur propre esprit et qui ne voient rien ! Tels des renards au milieu des ruines, tels sont tes prophètes, ô Israël ! » (Ézéchiel 13:3-4). Au fil des siècles, beaucoup de faux prophètes ont surgi, suivant les penchants pervertis de leurs cœurs, et sous l’influence de Satan.

Quatre moyens de prouver si un prophète dit juste

Il importe que nous consultions attentivement la Parole de Dieu, la Bible, pour savoir comment distinguer les faux prophètes des vrais. La Bible offre quatre tests servant à mesurer la véracité des paroles d’un prophète.

1. La conduite dudit prophète reflète-t-elle un caractère intègre ?

Jésus et les apôtres ont, à maintes reprises, mis le peuple en garde contre les faux prophètes. Dans Son sermon sur la montagne, Christ a dit : « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits » (Matthieu 7:15-17).

Ces prophètes-là se trahissent par leurs « fruits » – un terme utilisé par Jésus pour décrire les actions et le caractère d’une personne. La loi de Dieu est le seul critère nous permettant de déterminer si les fruits de quelqu’un sont bons ou mauvais. Les vrais prophètes vivent conformément à la loi de Dieu.

2. Les prédictions dudit prophète se réalisent-elles ?

Moïse mit en garde l’ancien Israël par ces mots : « Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Eternel n’aura point dite. C’est par audace que le prophète l’aura dite, n’aie pas peur de lui » (Deutéronome 18:22).

La Bible contient quelques exceptions : Elle révèle que Dieu a la prérogative de changer d’avis, comme dans le cas des prophéties de Jonas à propos de Ninive (Jonas 3:10). Et il arrive que les vrais serviteurs de Dieu se méprennent sur le moment de l’accomplissement de certaines prophéties, comme ce fut le cas de l’apôtre Paul qui croyait que le Christ reviendrait de son vivant (1 Thessaloniciens 4:15).

Mis à part les cas que nous venons de citer, quand les prédictions d’un prophète (ou d’une prophétesse) ne se réalisent pas, c’est qu’il (ou elle) ne vient pas de Dieu.

3. Les paroles dudit prophète s’accordent-elles avec les Écritures (la Bible) ?

Dieu déclare, à propos de ceux qui commettent la folie de consulter des médiums, des sorciers ou des mages : « Si l’on vous dit : Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir, qui poussent des sifflements et des soupirs, répondez : Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu ? S’adressera-t-il aux morts en faveur des vivants ? A la loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple » (Ésaïe 8:19-20).

L’apôtre Pierre déclare que lui et les autres apôtres pouvaient véritablement confirmer les nombreuses prophéties bibliques sur les œuvres et sur la vie de Jésus-Christ : « Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c’est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux… Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention » (2 Pierre 1:16-19).

Pierre a également précisé que les paroles des vrais prophètes ne viennent pas d’eux, dans le sens qu’il ne s’agit pas de leurs propres idées : « Sachez tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1:20-21, c’est nous qui soulignons).

4. Les gens profitent-ils spirituellement du ministère dudit prophète ?

Dieu voulait que l’ancien Israël serve de nation modèle et Le représente devant les autres nations. Israël aurait été béni s’il avait fait ce que Dieu attendait de lui.

Compte tenu de cela, Dieu avertit Son peuple : « Voici, dit l’Eternel, j’en veux à ceux qui prophétisent des songes faux, qui les racontent, et qui égarent mon peuple par leurs mensonges et par leur témérité ; je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d’ordre, et ils ne sont d’aucune utilité à ce peuple, dit l’Eternel » (Jérémie 23:32 ; lire aussi les 1 Thessaloniciens 4:15).

Les fruits du ministère d’un prophète indiquent aussi s’il vient ou non de Dieu.

Dieu explique pourquoi certaines personnes écoutent des mensonges et s’attachent à des fables

Dieu a exposé des prophètes qui ont dit des mensonges, « des choses horribles, abominables », et Il fait remarquer  que « les prophètes prophétisent avec fausseté… et mon peuple prend plaisir à cela » (Jérémie 5:30-31). Pourquoi les écoute-t-on ?

Peu avant sa mort, l’apôtre Paul prédit que certains membres se laisseraient facilement égarer par de faux prophètes : « Il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables » (2 Timothée 4:3-4).

L’avertissement divin aux faux prophètes

Les faux prophètes provoquaient de tels dégâts dans la nation d’Israël que Dieu lança l’avertissement suivant, par la bouche de Moïse : « Le prophète qui aura l’audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai point commandé de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète-là sera puni de mort » (Deutéronome 18:20).

L’apôtre Pierre explique qu’il y a eu, de par le passé, de faux docteurs (ou prophètes), apportant des messages dangereux et pleins de mensonges, et que d’autres apparaîtraient. « Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront sournoisement des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine » (2 Pierre 2:1).

Incidemment, quand nous parlons, dans le présent article, de « faux prophètes », ce que nous publions s’applique aussi à leur contrepartie féminine, c’est-à-dire aux « fausses prophétesses », « diseuses de bonne aventures », « cartomanciennes » etc.

Un avertissement pour la génération vivant avant le Second Avènement du Christ

Pendant Son ministère terrestre, le Christ décrivit les conditions qui allaient caractériser l’époque précédant immédiatement Son glorieux retour sur Terre pour instaurer Son Royaume. Il avertit que de faux prophètes auraient le pouvoir d’accomplir des prodiges si mensongers que même les élus risqueraient de se laisser séduire : « Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. Voici, je vous l’ai annoncé d’avance » (Matthieu 24:24-25).

Un test que Dieu peut nous donner

Il importe de faire une dernière remarque à propos de ceux qui se disent prophètes. Dieu a en effet précisé que si les prédictions d’un prophète se réalisaient, les gens ne devraient néanmoins pas le suivre s’il leur disait d’adorer un autre dieu.

« S’il s’élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t’annonce un signe ou un prodige, et qu’il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t’a parlé en disant : Allons après d’autres dieux, des dieux que tu ne connais point, et servons-les ! tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Eternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Eternel, votre Dieu, de tout votre cœur et toute votre âme » (Deutéronome 13:1-3).

Une épreuve analogue pourrait se produire à notre époque. Voici l’avertissement qu’a lancé l’apôtre Jean : « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu : tout esprit qui se déclare publiquement pour Jésus-Christ venu en chair est de Dieu » (1 Jean 4:1-2).

Dieu est miséricordieux et bon de nous révéler l’avenir par Ses vrais prophètes. Servez-vous des informations ci-dessus pour vous assurer que de faux prophètes ne vous égarent pas.