Nostradamus

Nostradamus, médecin français du 16e siècle devenu voyant avait-il prédit l’attaque du 11 septembre 2001 sur le World Trade Center? Était-il un vrai prophète ?

Beaucoup de livres connus et des milliers de sites suggèrent que Nostradamus était un vrai prophète ? Était-ce le cas ?

Nostradamus – ou Michel de Nostredame (1503-1566) – était issu d’une famille juive s’étant convertie au catholicisme avant sa naissance. En grandissant, il avait étudié la médecine et l’astrologie. Il était devenu un médecin respecté à Aix, capitale de la Provence, pour avoir minimisé le nombre de victimes de la peste bubonique parmi les habitants du lieu.

Quand il commença à étudier l’occultisme, il rédigea un almanach, ce qui passait pour une bonne chose à faire, à l’époque. Des nobles et des personnages influents ne tardèrent pas à lui demander leurs horoscopes et des conseils de voyant. Fort de son succès, il continua de rédiger chaque année un nouvel almanach.

Les prophéties

Il décida alors d’écrire son livre sur les 1 000 quatrains – un quatrain étant quatre lignes d’une strophe – qu’il intitula Les prophéties. Dans son œuvre – d’abord publiée en 1555 – il fit exprès de mélanger des mots de plusieurs langues, ce qui rendit ses prédictions si vagues qu’il était impossible de s’en servir pour prédire l’avenir. C’est seulement après qu’un évènement se soit produit qu’on essayait d’établir un rapprochement avec ce qu’il avait écrit.

Son style vague, impossible à déchiffrer, a aussi empêché qu’on ne le traite de charlatan et de faux prophète. En outre, il se gardait bien de pratiquer la magie afin de ne pas être mis à mort par l’Église catholique.

Son livre allait recevoir un accueil mitigé. Certains ont vu en lui un serviteur du diable, un imposteur ou un fou. D’autres – y compris parmi les élites – ont pensé que ses quatrains étaient des prophéties spirituellement inspirées. La plupart de ses quatrains parlent de désastres, d’épidémies, de tremblements de terre, de guerres, d’inondations, d’invasions, d’assassinats, de sécheresse et de batailles. Dans sa préface des Prophéties, Nostradamus déclare que ses prophéties vont s’accomplir de l’époque de leur rédaction (1555) à l’an 3797.

La popularité de ses Prophéties semble provenir, en partie, du fait que leur imprécision et leur manque de dates précises facilitent la citation sélective de ses quatrains après que n’importe quel évènement dramatique important se soit produit ; il est facile de dire que ses prophéties se sont accomplies, quand tel ou tel évènement s’est déjà produit ! Les critiques font remarquer qu’il n’existe aucune preuve, dans les ouvrages universitaires, suggérant que le moindre de ses quatrains ait jamais été interprété comme prédisant un évènement précis avant qu’il n’ait lieu, sauf qu’en termes vagues ils pourraient être appliqués à beaucoup d’autres évènements.

Nostradamus et le World Trade Center

Dans son Top 10 Prophecies of Nostradamus Debunked, Listverse.com identifie plusieurs des quatrains de Michel de Nostredame ayant attiré plus particulièrement l’attention de bien des gens.

En première position sur sa liste des 10 prédictions, Listverse.com cite les traductions d’un quatrain de Nostradamus qui, selon certains, aurait prédit l’attaque du 11 septembre 2001 sur les deux tours du World Trade Center, à New York :

Ennosigée feu du centre de terre,

Fera trembler autour de cité neusue :

Deux grands rochiers long temps feront la guerre,

Puis Arethusa rougira nouveau fleuve.

L’article en question poursuit en fournissant l’analyse suivante : « Ce quatrain a tellement été tordu que certains exemples ressemblent à peine au texte original. Certains vont même jusqu’à mentionner la ville de New York de nom, et d’autres décrivent des machines métalliques volantes. Comme vous pouvez le constater – rien de tout cela n’est mentionné dans le texte authentique. Certaines personnes prétendent que les “deux grands rochiers” font allusion aux deux avions utilisés lors de l’attaque. Quant à Arethusa, c’était une nymphe mythologique qui s’était changée en fontaine ».

Nostradamus a-t-il annoncé Hitler ?

Listverse.com analyse ensuite la prétention que Nostradamus aurait prédit le rôle joué par Hitler dans la Seconde Guerre mondiale :

En lieu bien proche, non eslignie de Venus,

Les deux plus grans de Asia & Afrique

Du Rhin & Hister qu'on dira sont Venus;

Cris, pleurs, a Malta & coste Ligustique.

« C’est l’un des quatrains les plus populaires ; on prétend qu’il décrit Hitler (Hister) lors d’une rencontre avec Mussolini, lors de laquelle ils ont planifié l’entrée officielle de l’Italie dans la Seconde Guerre mondiale. Le problème, ici, c’est que Hister est un terme utilisé du temps de Nostradamus pour décrire le Danube. Il semble que cela décrive une guerre dans laquelle l’Allemagne est impliquée, mais il est impossible d’affirmer qu’il s’agissait d’Hitler ou de la Seconde Guerre mondiale ».

Dieu nous avertit de nous méfier des faux prophètes et des faux docteurs

À plusieurs reprises dans ses écrits, Nostradamus avait rejeté le label « prophète » dans le sens biblique. Dans une lettre ouverte au chancelier de France et cardinal Birague, le 15 juin 1566, il écrivit : « Je me permets de faire des prédictions (non que je garantisse la moindre chose), grâce à mes recherches et à la considération qu’une astrologie judicieuse me promet et me permet parfois de savoir, surtout sous forme d’avertissements, afin que les gens puissent savoir quelles sont les étoiles qui les menacent. Non que je sois assez fou pour prétendre être un prophète » (Peter Lemesurier, The Unknown Nostradamus : The Essential Biography for His 500th Birthday, p.109 ; la traduction est la nôtre).

Par contre, il admettait être devin et pratiquait l’astrologie. Un devin est quelqu’un qui essaie de contacter des forces surnaturelles afin d’élucider des questions auxquelles ne peuvent répondre les humains, et qui ont généralement affaire avec le futur.

Il y a longtemps, Dieu avertit son peuple de ne pas consulter des devins : « Ces nations, que tu vas déposséder, écoutent les pronostiqueurs et les devins ; mais pour toi, l’Éternel ton Dieu ne t’a point permis d’agir ainsi » (Deutéronome 18:14 ; version Ostervald).

Les apôtres de Christ savaient que – de même que des faux prophètes étaient apparus avant le ministère de leur maître – d’autres allaient apparaître, se disant instruits : « Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront sournoisement des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine » (2 Pierre 2 :1 ; c’est nous qui soulignons tout du long).

La Bible révèle la présence d’esprits méchants, conduits par Satan, et qui remplissent la terre de mensonges, de croyances superstitieuses et de supercheries. L’Écriture décrit Satan comme « le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre » (Apocalypse 12:9).

Ce que Dieu déclare à propos des prophètes

Dieu a mis en garde son peuple contre ceux qui revendiquent le rôle de prophète sans son consentement :

« Le prophète qui aura l’audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai point commandé de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète-là sera puni de mort. Peut-être diras-tu dans ton cœur : Comment connaîtrons-nous la parole que l’Eternel n’aura point dite ? Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Eternel n’aura point dite. C’est par audace que le prophète l’aura dite, n’aie pas peur de lui » (Deutéronome 18:20-22).

Au cours des 450 dernières années, aucune de ses supposées prédictions ne s’est accomplie. Il est clair que Dieu ne l’a pas désigné comme prophète et ne s’est pas servi de lui pour annoncer des évènements se produisant à notre époque. Dieu nous dit que – plutôt que de nous attacher à des superstitions et à des mythes – nous devons nous adresser à lui comme source de vraies prédictions sur les évènements mondiaux.

Ne manquez pas de lire ce que Christ – un vrai prophète de Dieu – déclare à propos de l’avenir, dans notre article Le livre de l’Apocalypse.