Combien de gens sont perdus à jamais ?

Des milliards de défunts dorment dans leurs sépulcres. Sont-ils nombreux à être à jamais perdus ? Que déclare la Bible ?

Le christianisme n’est pas – et n’a jamais été – adopté par l’immense majorité des êtres humains en vie ou ayant vécu dans l’histoire. La plupart des Églises dites chrétiennes enseignent qu’on ne peut être sauvé qu’en acceptant Jésus-Christ en tant que son Sauveur ; mais combien ont des réponses bibliques satisfaisantes sur le sort des « milliards d’êtres humains » qui ne sont pas – ou n’ont pas été – sauvés ?

En fait, leur sort est clairement décrit dans la Bible – qui est la Parole de Dieu. Cette dernière révèle que Dieu n’essaie pas de sauver le monde entier à notre époque. Comme vous allez le constater, notre époque n’est pas la seule période de salut.

Dieu est-Il juste ?

Songez au nombre infime de chrétiens dans le monde, quelle que soit la définition qu’on donne au terme « christianisme ». D’après l’enquête du Pew Research Center effectuée en décembre 2011, sur le christianisme dans le monde, seulement 31,7% de la population mondiale professent le christianisme (dans ces statistiques, le terme « chrétien » s’applique à quiconque se réclame d’une dénomination dite « chrétienne » ; il n’est pas question de ceux que la Bible appelle « chrétiens »).

  • Ceux qui ne professent pas Christ représentent donc près de 70% de la population mondiale.
  • En Chine, pays représentant le 5e de la population mondiale, environ 5% des gens professent le christianisme.
  • En Inde, où habitent 17% des habitants de la planète, seulement 2,6% des gens sont chrétiens.
  • Au Japon, il y a moins de 1% de chrétiens.
  • Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, il n’y a que 3,8% de la population qui soit chrétienne.

Bien que le christianisme passe pour être la religion la plus répandue, de nos jours, il s’avère que l’immense majorité des êtres humains n’est pas chrétienne, et ne l’a jamais été au fil des siècles.

D’après la Bible, tous les êtres humains ont été créés à l’image de Dieu ; ce faisant, tous devraient avoir la possibilité d’hériter la vie éternelle. Et c’est précisément ce que dit l’Écriture : « Pierre, ouvrant la bouche, dit : En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point de favoritisme mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable » (Actes 10:34-35).

Si Dieu est juste et équitable – ce qui est le cas – pourquoi l’immense majorité des êtres humains aurait-elle été écartée de leur Sauveur, ne pouvant comprendre la Bible et ne pouvant être sauvés ?

Ne sachant trop quoi penser, certains nous disent que Dieu – qui est miséricordieux et sage – pourrait bien accorder la vie éternelle à tous les gens sincères qui suivent de bons principes. Néanmoins, selon la Bible, ce n’est pas Son plan. Que déclare l’Écriture ?

La fausse conception la plus répandue

Beaucoup de personnes sincères supposent – à tort – que chaque individu a deux possibilités, dans l’au-delà :

  • Ou bien qu’il sera sauvé
  • Ou qu’il subira un châtiment éternel en enfer.

Ces suppositions sont liées aux croyances selon lesquelles…

  • Notre époque est la seule à laquelle Dieu essaie de sauver l’humanité
  • La mission de l’Église est de sauver le monde à présent
  • Bientôt, il sera trop tard ; Dieu ne pourra plus appeler personne à Sa vérité.

Or, est-ce ce qu’enseigne la Bible ?

Y a-t-il un autre moyen d’être sauvé ?

Toute Écriture (dans la Bible) est inspirée de Dieu (2 Timothée 3:16-17), et le Livre des livres nous dit qu’il n’y a qu’un seul nom par lequel on puisse être sauvé – celui de Jésus-Christ.

Parlant de Lui, l’apôtre Pierre déclara : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4:12).

D’après la Parole divine, il n’y a aucun autre moyen d’obtenir la vie éternelle.

Rares sont ceux qui savent

L’immense majorité des êtres humains, dans l’histoire, ont rarement entendu parler de ce nom. La plupart des gens, aujourd’hui, ignorent ce que signifie être sauvé du péché, ignorent le plan de Dieu pour la vie éternelle et n’ont aucune idée de ce qu’est l’Évangile. Rares sont ceux qui ont appris ces choses et qui les ont acceptées avec une foi profonde.

L’immense majorité serait-elle donc condamnée ? Si Dieu, comme le dit l’Écriture, ne veut pas qu’aucun périsse, mais veut que tous arrivent à la repentance (2 Pierre 3:9), les choses ne se sont-elles pas passées comme prévues dans la Bible ?  Dieu n’a-t-Il pas réussi à accomplir Son plan ?

Est-il vraiment raisonnable de croire qu’un Dieu d’amour (1 Jean 4:8) ait condamné la majorité de tous les êtres humains ayant jamais vécu à un châtiment éternel parce qu’ils n’ont jamais eu la possibilité de savoir et d’agir, étant nés dans une région où ils n’ont jamais pu entendre tout le message de l’Évangile ?

En revanche, a-t-on raison de supposer que Dieu considère comme « sauvés » tous ceux qui vivent de leur mieux en fonction de ce qu’ils savent, même s’ils n’acceptent pas le sacrifice de Christ pour leurs péchés ? Autrement dit, y a-t-il un autre moyen d’être sauvé et d’hériter la vie éternelle ? La Bible n’enseigne nullement cela.

Beaucoup d’options – une seule valable

Dieu n’essaie pas de sauver toute l’humanité à présent. Il va sans dire qu’Il pourrait le faire, si c’était dans Ses intentions. Mais qu’en est-il en fait ?

Dans Son immense sagesse, Dieu a alloué à l’humanité un certain temps pour lui permettre d’apprendre des leçons éternelles sur la justice et l’injustice, sur les rapports de cause à effet. Il veut que l’humanité apprenne à tout prix quelles sont les conséquences inévitables à ne pas vivre « de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4:4). Il veut que nous apprenions à ne pas nous fier à nos propres raisonnements pour définir ce qui est bien et mal.

« Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort » (Proverbes 14:12). En fait, il y a une foule de voies qui paraissent justes aux êtres humains. S’ils font le mauvais choix – suivant des idées humaines au lieu de se fier à la voie divine – ils risquent de rater leur salut.

Depuis qu’Adam a péché, il y a environ 6 000 ans, les êtres humains ont reçu la permission d’agir à leur guise sous l’influence subtile de Satan – « le dieu de ce siècle » (2 Corinthiens 4:4). L’humanité a créé ses propres religions, ses propres systèmes éducatifs, sociaux et politiques. La leçon à apprendre, c’est que toutes les voies non divines n’ont mené qu’à des maux terribles, qu’au malheur, qu’au chagrin, qu’à d’innombrables frustrations, qu’à d’horribles souffrances et, éventuellement, la mort.

Et cela continuera d’être le cas jusqu’à ce que Dieu, tout compte fait, appelle tous les êtres humains au salut, au retour de Jésus-Christ qui va venir instaurer le Royaume de Dieu sur terre.

Dieu n’appelle pas tous les humains à présent

La Bible enseigne quelque chose qui passe pratiquement pour incroyable à la lumière des traditions ecclésiastiques connues : Dieu ne cherche pas à sauver le monde à présent. Nous vivons sous le règne de Satan. Dieu a autorisé ce dernier à diriger ce présent siècle mauvais (2 Corinthiens 4:4 ; Galates 1:4 ; 1 Jean 5:19 ; Apocalypse 12:9).

Autre fait biblique : Pendant l’ère présente dirigée par Satan, il n’a pas été donné à la plupart des êtres humains de pleinement comprendre la vérité divine. Demandez-vous pourquoi Jésus parlait en paraboles. On pense généralement que c’était afin de clarifier Ses enseignements, mais ce n’est pas ce que Jésus Lui-même a dit.

Jésus cachait la vérité

Christ parlait en paraboles afin de cacher le sens de ce qu’Il disait, pour que peu comprennent. Il était dans Ses intentions que tous ne comprennent pas le message qu’Il leur apportait. « C’est à vous [aux disciples qu’Il S’était choisis] qu’a été donné le mystère du royaume de Dieu ; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles,  afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés » (Marc 4:11-12).

Notez bien que même ceux qui L’entendirent personnellement ne comprirent pas la pleine signification spirituelle de Ses propos.

La plupart des êtres humains ne sont pas appelés à présent, pendant le règne de Satan. Dieu ne cherche tout simplement pas à sauver le monde à présent. Si c’était le cas, Dieu perdrait la bataille contre l’Adversaire.

Dieu est juste, et Il n’empêche personne d’être sauvé. Il fera en sorte que tous ceux qui ne sont pas « sauvés » aient l’occasion de comprendre Son plan magistral, de se repentir sincèrement de leurs péchés, d’être convertis, et de recevoir la vie éternelle. Mais il n’y a pas concurrence ; Dieu est maître de la situation, et Satan ne peut faire que ce que Dieu lui permet de faire. Et s’Il le fait, c’est dans un dessein précis. Le Tout-Puissant fait les choses à Sa manière, et quand Il veut. Et dans Son plan de sauvetage de l’humanité, tous ne sont pas appelés à présent. Ils ne sont ni sauvés, ni perdus ou condamnés.

Dieu donne à tous une chance

Dieu est juste et Il ne refuse à personne l’occasion d’être sauvé. Il va donner à tous ceux qui ne sont pas encore sauvés, peu importe l’époque où ils ont vécu dans l’histoire, l’occasion de comprendre un jour Son plan magistral – de se repentir de leurs péchés, de se convertir et de recevoir la vie éternelle. Il va les ramener à une vie physique afin d’accomplir Son Dessein. Ce ne sera pas leur « deuxième chance » d’être sauvés, mais leur seule chance.

Saviez-vous que l’Ancien et le Nouveau Testaments annoncent une seconde résurrection à ce sujet ? Si cela vous surprend, nous vous invitons à lire notre article Les résurrections de la Bible.

Bien qu’un très petit nombre de personnes soient appelé à présent – un « petit troupeau » (Luc 12:32) – l’immense majorité des êtres humains ayant vécu auront un jour  l’occasion de comprendre Dieu et Son plan de salut. « Nul ne peut venir à moi, si le Père […] ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour », déclara Jésus (Jean 6:44). Néanmoins, Il ne voulait pas dire que tous les autres sont condamnés sans même avoir été appelés.

Dieu agit au bon moment

Le salut de l’humanité s’effectue d’après une certaine chronologie. Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi Paul a déclaré que tous ressusciteront « chacun en son rang » (1 Corinthiens 15:23) ? Dieu a prévu d’offrir le salut à tous les êtres humains ayant jamais vécu, mais à un moment précis dans le temps.

Ceux qui sont appelés à se détacher du monde à présent, qui sont dans l’Église de Dieu, sont appelés à des fins précises, pour accomplir une tâche déterminée. Accomplir cette tâche fait partie de la formation spirituelle nécessaire pour aider le restant de l’humanité, à l’avenir. Le « petit troupeau » dont parle Luc a été appelé à un moment dans l’histoire où les croyants rencontrent une forte opposition de la part de Satan. Pendant les siècles passés, cela a inclus diverses tentations, des épreuves, des persécutions, de la violence et même le martyre.  

Au retour de Christ, Satan sera capturé et lié – mis hors d’état de nuire au plan de Dieu consistant à sauver le restant de l’humanité (Apocalypse 20:1-4). Sans l’influence du Malin, les gens seront guidés par Christ et par les saints, puis rendus immortels dans le Royaume de Dieu. Les Fêtes divines (Lévitique 23) préfigurent tout le plan divin de salut de l’humanité tel qui s’accomplit. Lire à cet effet notre article intitulé Le plan du salut : les Jours Saint révèlent le plan de Dieu.

Satan n’est «  le dieu de ce siècle »  que temporairement

Nous approchons la fin du temps alloué à Satan. La tâche de ce dernier consiste à séduire l’humanité – à remplacer la vérité divine par des « commandements d’hommes » (Matthieu 15:9), incitant les gens sincères à accepter une contrefaçon, pousser les gens à pécher. Et il a eu bien du succès ! (Apocalypse 12:9)

Christ va bientôt détrôner Satan et prendre le pouvoir sur toute la terre. Le diable n’aura plus aucun pouvoir. Il sera enchainé et jeté dans un abîme symbolique sans fond (Apocalypse 20:1-3). Il ne pourra bientôt plus séduire la moindre personne.

Jésus va revenir sur terre, non seulement pour régner, mais aussi en tant que notre Souverain Sacrificateur ou Grand Prêtre, pour sauver.

Beaucoup de gens se sont affligés ou s’affligent de leurs chers disparus et croient souvent  qu’ils sont perdus ou condamnés, alors qu’en réalité il y a de fortes chances pour qu’ils n’aient pas encore eu l’occasion d’accepter l’offre divine d’être sauvés. Ils seront ressuscités ; leur endurcissement spirituel sera ôté ; ils comprendront ce qu’il faut faire pour avoir la vie éternelle, et auront l’occasion de faire leur choix pour être, s’ils le désirent, sauvés. (Lire à cet effet notre article sur Le Dernier Grand Jour – la récolte finale).