Ce dont le monde a besoin à présent, c’est d’espérer !

Il est alarmant que nous connaissions une épidémie de désarroi. Notre Créateur aimant reconnait les problèmes et offre des solutions fiables – et de quoi vraiment espérer !

Randy Roecker, un agriculteur du Wisconsin, est devenu suicidaire il y a dix ans, quand la récession a frappé, peu après qu’il ait investi  plusieurs millions à agrandir la ferme familiale. « On a l’impression d’être tombé dans un trou dont on essaie de s'extirper, dit-il. Nous peinons tellement. Mes amis, en ville, n’ont aucune idée de ce que nous traversons… À chaque citerne de lait que nous vendons, nous perdons de l’argent » (Drovers.com).

Une femme de 35 ans nous raconte son histoire poignante :

« J’ai l’impression d’être une ombre…

« Je pensais jadis être créative – être une bonne écrivaine, poète, passionnée et curieuse. À présent, après tant d’années à avoir des boulots exigeants et peu inspirants, de multiples déchirements de cœur, après avoir déménagé tant de fois, connu tant de revers financiers, je suis franchement épuisée…

« Mon apathie s’affiche de façon bizarre, de diverses manières. J’abuse de la boisson, et quand je vois mes amis, occasionnellement, je finis par m’enivrer, par m’irriter ou m’attrister – ou les deux à la fois – et par les repousser…

« Je me sens incroyablement fausse » (I’m Broke and Mostly Friendless and I’ve Wasted My Whole Life, medium.com).

Chaque récit est déchirant. Et il y en a tant.

À travers l’histoire, les gens ordinaires ont eu le sentiment d’être impuissants à changer le monde – y compris leur propre situation. Néanmoins, nous autres humains sommes étonnamment résistants et nous nous obstinons à être optimistes. Nous nourrissons généralement l’espoir que quelqu’un va faire quelque chose, ou que les situations dans lesquelles nous nous trouvons vont changer.

Néanmoins, parfois la vie nous abat à tel point que nous passons de l’impuissance au désespoir.

Le désespoir des actualités

Considérons quelques titres récents de l’actualité :

  • « Le taux des suicides est en forte hausse au Venezuela désespéré » (Bloomberg.com).
  • « Les civils, en Israël et à Gaza se sentent impuissants face aux nouvelles escarmouches » (APNews.com).
  • « Le désespoir et le taux croissant des suicides en Amérique... » (AJC.com).
  • « Sous le badge : le stress et le désespoir fréquents contribuent au taux élevé des suicides dans la police » (The Trentorian).
  • « Après une overdose – une famille affligée sombre dans le désespoir » (TheIntelligencer.net).

(Si vous contemplez le suicide, il existe des centres de prévention dans la plupart des pays. N’hésitez pas à former leurs numéros ou à les contacter sur Internet à http://www.suicide.org/international-suicide-hotlines.html).

Des stratégies malsaines

Bien des gens affrontent des défis analogues et parfois désespèrent. Trop souvent, ils ont recours à des mécanismes malsains pour essayer de nier ou d’oublier leurs frustrations, leur découragement et leurs angoisses.

Ceux qui se tournent vers l’alcool sont parfois rongés par des regrets. Les produits qu’ils consomment pour y faire face, et les addictions dont ils souffrent, ne font rien pour résoudre leurs problèmes, qui en fait empirent. L’épidémie des opiacés et l’augmentation effarante des suicides montrent que ces stratégies mènent toutes à une impasse.

Le monde entier semble emprunter une voie analogue de désespoir et d’autodestruction. Sciemment ou à notre insu, nous transgressons des lois et en récoltons les mauvais fruits. Nous essayons alors d’échapper aux conséquences négatives de ces choix en faisant des choses qui aggravent encore davantage notre situation. Nous avons tous besoin – et la planète entière a soif – de solutions réelles et d’espoir véritable.

Notre Créateur – conscient de cette lacune dans nos cœurs et dans nos esprits – a fourni les solutions dans Son manuel d’instructions, la Bible. Cette dernière décrit une foule d’individus ayant vécu et ayant affronté des problèmes réels, et elle fournit des solutions réelles et durables. Elle offre « un puissant encouragement » et  permet de « saisir l’espérance » (Hébreux 6:18-19) quand nous prenons au sérieux ce qu’elle déclare.

Le message de Jérémie

Jérémie lui-même se retrouva dans une situation apparemment désespérée. Après  avoir prêché, pendant 23 longues années, le message divin du repentir et de l’espoir, il résuma le résultat en ces mots : « Je vous ai parlé dès le matin, et vous n’avez pas écouté » (Jérémie 25:3).

Jérémie n’était pas le seul à l’avoir fait. Tous les prophètes de Dieu avaient prêché : « Revenez chacun de votre mauvaise voie et de la méchanceté de vos actions » (verset 5). Si les gens s’étaient repentis, ils auraient vécu en sécurité, mais du fait de leur désobéissance continuelle aux lois divines, ils furent asservis pendant 70 ans à Babylone (verset 11).

Si nous voyons le monde actuel du point de vue de Dieu, nous constatons que nos péchés sont comme ceux commis de par le passé, ou pires. Et les enjeux sont à présent plus élevés. Comme Jésus l’a prophétisé, l’iniquité abonde, la charité des gens se refroidit, et la survie de l’humanité est gravement menacée (Matthieu 24:12, 21-22 ; lire notre article Le sens de la prophétie du mont des Oliviers).

Un avenir et de l’espérance

Dieu inspira le prophète Jérémie à donner les mots d’encouragement suivants aux captifs juifs, à Babylone :

« Mais voici ce que dit l’Éternel : Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j’accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu. Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.

« Vous m’invoquerez, et vous partirez ; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur » (Jérémie 29:10-13).

Conquis et captif, le peuple fut enfin disposé à écouter et à chercher Dieu. Faudra-t-il que nous subissions les mêmes châtiments ?

Hélas ! Apparemment oui ! Par ce qui est symptomatique de notre monde sens-dessus-dessous, après des années de tribulation et une absence générale de repentir, les gens se lamenteront quand Christ reviendra (Matthieu 24:30). Les armées s’assembleront pour « faire la guerre » à notre Sauveur, au Roi des rois, à Son Second Avènement (Apocalypse 19:19).

Cette tentative futile et malavisée sera rapidement déjouée, et les gens seront enfin disposés à écouter et à se repentir. Notre Dieu d’amour accordera alors à l’humanité entière « un avenir et de l’espérance » (Jérémie 29:11).

Il s’agit d’un avenir inégalé de paix et de prospérité, ou chaque vie en vaudra la peine et aura une formidable potentialité.

Nous vous proposons à cet effet nos articles Abolir la mort et donner la vie ; La meilleure des nouvelles et Prêts pour la fin du monde ?