La raison d'être de l'humanité

Qui suis-je ? Qu’adviendra-t-il de moi, une fois mort ? Ce sont là les plus grands mystères. La Bible les élucide. Nous autres humains, nous ferons un jour partie du règne spirituel.

Albert Einstein passe pour l’un des plus grands penseurs du 20e siècle. Interrogé sur la source de son grand savoir, il répondit qu’il n’était pas dû à son intelligence mais à sa curiosité et au fait qu’il posait beaucoup de questions.

On lui attribue la remarque suivante : « Si j’avais une heure pour résoudre un problème et si ma vie dépendait de sa solution, je passerais les 55 premières minutes à déterminer la bonne question à poser, car une fois en sa possession, je résoudrais le problème en moins de cinq minutes. »

Poser les bonnes questions

Si on vous demande d’expliquer dans quel dessein l’homme a été créé, quelles questions allez-vous soulever ?

À bien y réfléchir, je pense que la raison d’être de l’humanité peut être résolue en répondant à trois questions :

  1. Qui suis-je ?
  2. Que fais-je sur terre ?
  3. Qu’adviendra-t-il de moi, une fois mort ?

Si vous pouvez bien répondre à ces trois questions, vous aurez élucidé le plus grand de tous les mystères.

Vers quelle source devons-nous nous tourner pour percer ce mystère ? La théorie de l’évolution et l’idée que nous sommes le fruit du plus pur des hasards n’offrent guère de réponses satisfaisantes. Et comme nous allons le voir, les grandes religions du monde offrent tout un éventail d’idées, qui ne peuvent pas toutes être justes. Par conséquent, nous nous tournons vers le livre qui prétend avoir Dieu pour Auteur, afin d’expliquer cette connaissance clé que Lui seul peut révéler. (Pourquoi croire la Bible ? Lire notre article « La Bible a-t-elle raison ? »).

Dans Psaumes 8:3-6, David parle de la création de l’homme et il évoque la potentialité des êtres humains. « Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui ? Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l’as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, tu as tout mis sous ses pieds ».

Que déclare Dieu à propos de notre avenir ?  Si vous consultez la Bible, et rien que la Bible, vous allez y trouver une réponse différente de celle que les religions de ce monde offrent.

Diverses idées humaines

Examinons le point de vue catholique, affiché sur le site « Catholic Answers » :

« Bien que les corps humains physiques meurent, les âmes humaines ne meurent jamais. Le catéchisme de l’Église catholique enseigne que chaque âme spirituelle “est immortelle. Elle ne périt pas quand elle se sépare du corps à la mort, et elle sera réunifiée au corps lors de la résurrection finale” (CCC 366). Par conséquent, au moment de la mort, l’âme se sépare du corps, est immédiatement jugée, et entre soit au ciel (immédiatement ou passe par le purgatoire), soit en enfer. “Chaque homme reçoit sa rétribution éternelle dans son âme immortelle au moment de sa mort, dans un jugement particulier qui réfère sa vie à Christ : ou bien son entrée dans la bénédiction du ciel – par une purification ou immédiatement – ou une damnation immédiate et éternelle” (CCC 1022) ». (La traduction est la nôtre).

Le protestantisme comprenant de nombreuses dénominations différentes, il existe diverses idées sur ce qui se passe quand vous mourez. Néanmoins, en général, les protestants diffèrent seulement des catholiques en ce qu’ils rejettent le purgatoire. Ils croient  eux aussi en une âme immortelle qui, à la mort, va soit au ciel pour une béatitude éternelle ou en enfer pour un châtiment éternel.

La plupart des religions orientales – comme l’hindouisme, le bouddhisme et les autres – enseignent la réincarnation. Autrement dit, elles enseignent que quand vous mourez, votre âme immortelle vit ici sur terre sous une autre forme ; cette nouvelle forme peut être humaine, mais vous pouvez aussi être réincarné comme un animal, et même un insecte.

Puis il y a le point de vue des athées, qui ne croient pas en un au-delà. Pour eux, une fois cette vie finie, il n’y a rien d’autre.  Mais ils croient que l’humanité va continuer d’évoluer et que sa situation va s’améliorer. Un athée connu – Richard Dawkins – estime que la religion n’est rien d’autre qu’un vain accident, parfois dangereux, de l’évolution. D’autres athées et auteurs bien connus comme Sam Harris (auteur de The End of Faith) et Daniel Bennett (un philosophe à Tufts University, auteur de Breaking the Spell) – partagent son point de vue.

Ont-ils raison ?

Pour comprendre pourquoi l’homme a été créé, élucidons les trois questions mentionnées en début d’article, à partir de la Bible, à commencer par « Qui suis-je ? »

Qui suis-je ?

D’après la Bible, l’homme se compose d’un esprit, d’une âme et d’un corps (1 Thessaloniciens 5:23). Le corps est l’enveloppe physique dans laquelle nous vivons. Le souffle de vie communiqué au corps physique représente « l’âme » (Genèse 2:7 ; versions NEG et Ostervald, aussi traduit dans plusieurs autres versions par « être vivant »). Et l’esprit (1 Corinthiens 2:11) vient de Dieu.

Cet « esprit de l’homme » n’est pas une personne à part, par plus qu’il ne s’agit d’une âme immortelle. Il ne peut fonctionner seul. Il a besoin d’un corps vivant pour fonctionner. Cet esprit de l’homme retourne à Dieu quand nous mourons (Ecclésiaste 12:7), ce qui rend une résurrection possible.

Que fais-je sur terre ?

Cette deuxième question est tout aussi importante.

La Bible révèle que les humains ont été créés par Dieu, et selon Son espèce – l’espèce divine. Autrement dit, nous avons été créés à l’image de Dieu, mais pas de Sa substance. L’homme est chair et sang, et non esprit. Il n’a pas été créé selon l’espèce animale (Genèse 1).

« Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre » (Genèse 1:26). Et dans Genèse 2:7, nous lisons : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante . » On constate que l’homme n’a pas reçu une âme immortelle », mais il est une « âme » ou « un être vivant », comme cela est traduit dans plusieurs versions. Il est sujet à la mort (Ézéchiel 18:4).

L’homme a été créé doté du potentiel de devenir un être spirituel et un enfant de Dieu. Paul écrit : « A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tire son nom » (Éphésiens 3:14-15 ; Hébreux 2:9-11).

S’adressant à Timothée, il écrit : « Si je tarde, tu sauras comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité » (1 Timothée 3:15).

Le mot original grec traduit en français par « maison » est oikos – mot qui signifie « les occupants d’une maison, toutes les personnes formant une famille, une maisonnée » (Thayer’s Greek-English Lexicon). L’avenir stupéfiant de l’humanité est de faire partie de la famille divine, dont l’Église est une représentation physique.

Nous en venons maintenant à la question finale.

Qu’adviendra-t-il de moi, une fois mort ?

L’Écriture parle d’une résurrection des morts. « Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps naturel, il y a aussi un corps spirituel » (1 Corinthiens 15:42-44).

Voilà notre potentiel humain – naître dans une famille de fils et de filles de Dieu spirituels (2 Corinthiens 6:18), par la résurrection des morts.

Récapitulons. Laissant de côté toute idée préconçue, tout ce qu’enseigne la religion, examinons la Bible. Ce faisant, voici ce que nous apprenons :

L’homme a été créé physique, de la poussière du sol. Dieu lui a insufflé un souffle de vie et il est devenu  « une âme vivante ». En tant que tel, il est aussi sujet à la mort ; et il meurt assurément. Il a aussi un « esprit de l’homme » qui le distingue de tous les animaux et qui lui communique le potentiel de recevoir la vie éternelle comme être spirituel dans la famille divine.

Quand un être humain meurt, son corps se décompose, mais son esprit retourne à Dieu. Cet esprit  est incapable d’agir indépendamment  et est incapable de raisonner. Il agit de concert avec le cerveau humain, donnant à l’individu la capacité de raisonner et de prendre des décisions. Les animaux sont incapables de raisonner ainsi.

Une fois mort, votre esprit cesse de fonctionner, et vous êtes incapable de faire quoi que ce soit jusqu’à la résurrection (Ecclésiaste 9:10). Job posa un jour une question clé : « Si l’homme meurt, revivra-t-il ? J’attendrai donc tous les jours de mon combat, jusqu’à ce qu’il m’arrive du changement » (Job 14:14, version Martin).

De quel changement parle-t-il ? Celui de la mortalité à l’immortalité !

Quand Christ reviendra sur terre, l’esprit des chrétiens qui sont morts sera placé dans un nouveau corps, spirituel. Ce sera la « première résurrection » (Apocalypse 20:5). Et puisqu’il s’agit de la « première », cela sous-entend qu’il y en aura une ou deux autres. Dieu a un plan qui comprend une résurrection pour tous, mais chacun en son rang (1 Corinthiens 15:23).

Les bonnes questions et les bonnes réponses

Albert Einstein était perspicace quand il disait qu’il importe de trouver la bonne question. Si vous ne vous posez pas la bonne question, il y a de fortes chances pour que vous ne trouviez pas la bonne réponse. La raison d’être de l’homme est révélée dans la réponse à trois questions : « Qui suis-je ? », « Que fais-je sur terre ? » et  « Qu’adviendra-t-il de moi une fois mort ? »

Point n’est besoin de spéculer ou de chercher partout. Ces réponses sont sous notre nez. Nous n’avons qu’à les lire. La plupart des gens n’ont aucune idée de la raison pour laquelle nous existons, et ils se demandent ce qu’on devient une fois mort.

La Bible est claire. La raison pour laquelle l’homme existe, la raison pour laquelle il a été créé, est de devenir un être spirituel dans la famille divine.

Dans ce monde d’épaisses ténèbres, de mort et de décomposition, la vie éternelle en tant qu’esprit est notre seul espoir réel. Nous vous proposons à cet effet notre article La vie a-t-elle un sens ?