L’objet des prophéties

Deux des petits prophètes fournissent des enseignements importants sur les raisons pour lesquelles Dieu nous donne des prédictions.

Une partie de la mission que Dieu donne à Son peuple est de diffuser Son message dans le monde. C’est un message d'avertissement, un appel à la repentance et un message d'espoir et de bonnes nouvelles. Les prophéties qu’Il a faites dans Sa Parole – la Bible – se sont toujours inscrites dans ce contexte.

Mais pourquoi ? Pourquoi de telles prophéties ? Considérez les idées suivantes de deux des petits prophètes qui révèlent trois raisons pour lesquelles il y a des prophéties.

Deux récits d'une ville

Jonas et Nahum – deux prophètes de l’Ancien Testament – reçurent des messages de la part de Dieu à propos de Ninive – une grande ville dans l'Empire assyrien, et représentative de ce dernier. L’Assyrie était un ennemi cruel et redouté d'Israël. Jonas et Nahum reçurent des prophéties sur la destruction de Ninive. Néanmoins, leurs livres se terminent très différemment.

Jonas, qui prophétisa 100 à 150 ans avant Nahum, aurait été très heureux d’assister à la destruction que Nahum allait ultérieurement prophétiser. Mais l'histoire de Jonas approfondit notre compréhension de ce que Dieu fait et pourquoi Il agit comme Il le fait.

Examinons ces deux prophéties sur Ninive qui soulignent trois des objectifs recherchés par Dieu dans les prophéties bibliques.

Les événements rapportés dans le livre de Jonas se produisirent environ 50 ans avant que l’Assyrie n’emmène Israël en captivité. Même avant cette conquête, l'Assyrie était un ennemi redoutable et cruel. Dans Jonas 1:2 Dieu dit à Jonas: « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle ! car sa méchanceté est montée jusqu’à moi. »

Dieu déteste la méchanceté, et Il veut que nous la détestions aussi. Et cela nous amène à un premier objectif des prophéties bibliques :

1. Les prophéties montrent la justice de Dieu, et ceci est destiné à nous conduire à la repentance.

Quelles méchancetés l’Assyrie avait-elle commises ? Jonas ne donne pas de détails, mais Nahum, lui, dresse par la suite une liste de celles-ci. Les habitants de Ninive…

  • conspiraient contre Dieu (Nahum 1:9).
  • étaient connus pour leur cruauté et l’oppression de leurs ennemis (Nahum 1:13 ; Nahum 2:13).
  • étaient connus pour leur violence et leurs mensonges (Nahum 3:1).
  • adoraient de faux dieux (Nahum 3:4).
  • et Nahum de préciser, à propos de Ninive: « Car quel est celui que ta méchanceté n’a pas atteint ? » (Nahum 3:19)

Dieu est saint et juste. Il ne minimise jamais le péché. Dans Sa justice, Il exige qu'on dénonce le mal et qu’on souligne que le péché mène à la souffrance, à la destruction et à la mort. Il ne veut pas voir les êtres humains qu'Il a créés pécher ou mourir, ne voulant pas « qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3:9). Nous reviendrons sur cet aspect de la nature divine un peu plus loin.

2. Les prophéties bibliques montrent la puissance de Dieu – Il est toujours vainqueur ! Cela nous encourage.

Nahum prophétisa entre 60 et 100 ans après qu'Israël ait été cruellement emmené en captivité par l'Assyrie. Comme nous l’avons noté plus haut, c’était 100 à 150 ans après Jonas. Dans Nahum 1:3 il est écrit :

« L’Eternel est lent à la colère, il est grand par sa force ; il ne laisse pas impuni. L’Eternel marche dans la tempête, dans le tourbillon ; les nuées sont la poussière de ses pieds. »

Dieu est patient – Il est lent à la colère. Mais en fin de compte, Sa puissance domine. Même si les gens de l'époque adoraient le « dieu des tempêtes » – qui était appelé Baal par les Cananéens – Dieu est le Seul à maîtriser les tourbillons et les tempêtes. Jésus pouvait calmer les tempêtes et marcher sur l'eau ; ce verset dépeint l’Éternel marchant sur les nuages !

En fin de compte, Dieu est toujours vainqueur. Les Israélites à l'époque de Nahum avaient besoin de cet encouragement. Les personnes qui seront confrontées au temps de la fin par le pouvoir de « la bête » en auront besoin également. Être conscient de la puissance de Dieu et savoir qu'Il est toujours vainqueur est important, si nous voulons comprendre Dieu.

3. Les prophéties bibliques soulignent l'amour de Dieu.

L'histoire de Jonas est bien connue. Après sa tentative d’évasion loin de Dieu, Jonas se retrouva  dans le ventre d’un grand poisson pendant trois jours et trois nuits. Il finit par se plier à la volonté divine et se rendit à Ninive. Il avertit les habitants de cette dernière qu'ils seraient détruits dans les 40 jours, à cause de leur méchanceté. Mais dans l'une des très rares occasions dans la Bible, les Ninivites prirent l’avertissement divin au sérieux et se repentirent ! Ils jeûnèrent et se détournèrent de leurs mauvaises voies !

Jonas 3:10 souligne la réaction divine : « Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas. »

Ce changement dans le plan de Dieu montre l'amour de notre Créateur. Il montre que les avertissements de destruction prophétisés ne sont pas le fruit d’une vengeance ou de représailles colériques de Dieu, mais sont motivés par Son amour et par Son désir de voir les gens se repentir et changer.

Le point de vue divin

Ne comprenant pas, Jonas se mit en colère, déçu que sa prophétie ne s’accomplisse pas ! Dieu tenta alors d’illustrer pour Jonas la situation. Il fit croître une plante à grandes feuilles dont l'ombre protégerait Jonas de la chaleur torride. Puis Il envoya un ver, qui rongea ladite plante. Jonas, une fois de plus, s’irrita fortement de ce désagrément !

L’Éternel reprocha alors au prophète de s’être attaché à cette plante qu’il n’avait pas plantée et dont il n’avait même pas pris soin, et de s’être apitoyé sur sa destruction, et lui fit remarquer que s’il en avait pris soin, il s’y serait autrement attaché.

L’Éternel cherchait à faire comprendre au prophète l’attachement supplémentaire qu’il aurait eu pour un être humain dont il aurait pris soin pendant des années. D’imaginer toute une famille… tout un village... une ville … une nation entière. La réaction qu’il aurait eue s’il les avait conçus, puis créés, et avait projeté de les faire entrer dans sa propre famille. Et si chacun d’eux avait la potentialité de devenir des membres spirituels de la famille divine.

Dieu conclut Son enseignement en montrant à Jonas Sa bonté, même envers une nation méchante, qui s’était repentie. Il Se souciait du grand nombre de citadins qui ignoraient la gravité de leur comportement. Il dit à Jonas, « Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive, la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre ! » (Jonas 4:11).

Ces deux prophéties concernant Ninive nous donnent un aperçu de la pensée de Dieu ainsi que l’objet des prophéties bibliques. Ces dernières révèlent la justice de Dieu (et notre besoin de repentance), Sa puissance (et notre besoin de profiter des avertissements et des encouragements) et Son grand amour (qui nous donne de l'espoir par Son message de bonnes nouvelles).

Pour en savoir plus sur le grand plan de Dieu et ce qu'Il a prophétisé, continuez à lire les articles affichés sur ce site.