Satan : un portrait

Il est invisible, et l’on se demande souvent s’il existe. On ignore ses tactiques actuelles. Voici ce que vous devez savoir à son sujet pour ne pas devenir une de ses proies.

Trébucher dans l’obscurité n’est jamais agréable, surtout quand on ne s’y attend pas. Une expérience frappante récente me l’a rappelé.
 
Étant récemment sur la route pendant plusieurs heures, j’ai dû m’arrêter à une station-essence avec une petite boutique. Pendant que j’étais dans les toilettes, une panne de courant a plongé tout le bâtiment dans une obscurité  totale. Il n’y avait pas de fenêtre ; pas le moindre rayon de clarté naturelle, et pas de générateur de secours. J’avais beau essayer de m’y retrouver, je ne voyais rien, et je me trouvais dans une pièce où rien ne m’était familier.
 
Essayant de me souvenir quels virages j’avais pris en entrant dans le bâtiment, j’avançais à tâtons en longeant le mur. De temps à autres, j’avançais mes mains droit devant moi ; je voulais m’assurer que je n’allais pas me cogner contre un autre mur ou un objet quelconque. Après ce qui me sembla être un long intervalle, j’aperçus enfin un faible rayon de lumière et finis par m’extirper des ténèbres.
 
Quand, accompagné de plusieurs autres clients, je quittai le petit magasin, les employés s’empressèrent de verrouiller les portes derrière nous car, sans électricité, les pompes ne fonctionnaient pas, et ils ne pouvaient pas non plus se servir des caisses pour les achats.
 

Une lumière et des ténèbres spirituelles

La Bible établit souvent le contraste frappant entre la lumière et les ténèbres, pour nous enseigner quelque chose. Nous savons que quand Dieu créa l’univers, Il créa la lumière et que celle-ci trancha avec les ténèbres (Genèse 1:3-4), et que – métaphoriquement – ne pas suivre Dieu signifie marcher dans les ténèbres et non dans la lumière (Ésaïe 50:10). Jésus a aussi dit : « Je suis la lumière du monde » (Jean 8:12).
 
L’apôtre Paul se sert aussi de cette analogie de la lumière et des ténèbres quand il parle de ceux qui sont aveuglés par Satan, de sorte « qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4:4 ; c’est nous qui soulignons, tout du long). Il s’en servit quand il expliqua son ministère au roi Agrippa, expliquant qu’il avait été appelé, par Jésus, afin de passer « des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu » (Actes 26:18).
 
Il est clair, par conséquent, que Satan – « le dieu de ce siècle », comme Paul le décrit dans 2 Corinthiens 4:4) – est un être inique qui fait tout pour aveugler les gens et les empêcher de découvrir la voie divine. Mais Satan n’a pas toujours été dans les ténèbres. Il fut jadis un ange de lumière servant comme administrateur du gouvernement juste et parfait de Dieu.
 

Satan s’est rangé du côté du mal

Avant d’être appelé Satan – nom qui signifie adversaire – cet ange était connu comme heyel, mot qui signifie être brillant (Brown-Driver-Briggs Hebrew Lexicon). Plusieurs versions françaises ont traduit ce mot par Lucifer (porteur de lumière) – traduction latine de la Vulgate. Lucifer servait en tant que chérubin – un certain type d’ange – et il couvrait de ses ailes le trône de Dieu. À ce titre, il était « sur la sainte montagne de Dieu » et il était intègre dans ses voies (Ézéchiel 28:14-15). Il était donc, au départ, un ange de lumière – partisan de Dieu et de Son plan. Il faisait l’objet de beaucoup de louanges, mettant « le sceau à la perfection », étant « plein de sagesse, parfait en beauté » (verset 12).
 
Lucifer s’acquitta de ses fonctions jusqu’à ce que l’iniquité soit trouvée chez lui (verset 15). L’Écriture précise qu’il a été par la suite « rempli de violence », et a « péché » (verset 16). Il est personnifié dans la Bible sous les traits du « prince de Tyr » (Ézéchiel 28) et du « roi de Babylone » (Ésaïe 14), deux individus qui étaient très orgueilleux. Cet orgueil le poussa apparemment à tenter de s’élever dans les cieux et il se dit : « Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu » et « Je serai semblable au Très-Haut » (Ésaïe 14:13-14).
 
Dans sa tentative malavisée de se faire valoir, Lucifer convainquit apparemment un tiers des anges de le suivre. Mais au lieu d’obtenir la position qu’il convoitait, lui et les autres anges rebelles furent précipités sur la terre (Apocalypse 12:4). Hélas, ces anges vaincus ont poursuivi leur lutte contre Dieu. Ils sont aussi devenus des adversaires pour les humains qui ont la possibilité de devenir enfants de Dieu dans Sa famille éternelle (ce que le diable et les démons ne pourront jamais devenir).
 
À présent, au lieu d’être un ange de lumière, Satan se fait passer pour un ange de lumière afin de séduire les humains (2 Corinthiens 11:14-15), et les démons font de même.
 
Ses idées et ses actions étant tordues, Satan a un long palmarès d’activités iniques et criminelles. Autrement dit, il est le pire des terroristes, étant coupable de nombreux crimes contre l’humanité. Songez aux deux aspects suivants de son caractère :
 

Satan est un menteur

Le mot menteur apparait 14 fois dans la Bible Segond, notamment dans Jean 8:44 où Jésus dit de Satan : « Il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge ».
Jésus savait de quoi Il parlait. Avant d’être incarné, étant esprit, Il avait vu « Satan tomber du ciel comme un éclair » (Luc 10:18) et avait été témoin de son comportement.
 
Si Satan mentit probablement aux anges qu’il incita à se rebeller contre Dieu, il mentit aussi – et ment – aux humains. C’est en fait en Éden qu’il proféra son premier mensonge à ces derniers. Ne perdant pas une minute dans sa lutte contre Dieu et Son plan pour l’humanité, Satan mentit à Ève, prétendant qu’il n’y avait rien de mal à manger du fruit défendu,  et prétendit qu’elle ne mourrait pas en le faisant (Genèse 3:1-5). Il importe de noter que Satan était fort rusé dans son approche (verset 1). Autrement dit, il était expert dans l’art du mensonge. Usant de « demi-vérités » – Ève n’allait pas mourir immédiatement, mais ultérieurement – et d’artifices, « le serpent [Satan] séduisit Eve par sa ruse » (2 Corinthiens 11:3).
 
Ève se laissa piéger par la séduction de Satan et Adam lui emboita le pas. Ayant désobéi, ils furent chassés du jardin d’Eden et n’eurent plus accès à l’arbre de la vie (Genèse 3:22-24). Insatisfaits de ce qu’ils avaient fait aux premiers humains, Satan et ses démons ne cessent, depuis, de fourvoyer l’humanité.
 
Bien qu’invisible, Satan, « le serpent ancien, appelé le diable et Satan […] séduit toute la terre » (Apocalypse 12:9). Et « le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5:19).
 
Satan est un menteur ; il est rusé ; et il est invisible. C’est un ennemi fort dangereux.
 

Satan est un meurtrier

À cause du mensonge de Satan, Ève et Adam allaient finir par mourir, au lieu de vivre éternellement aux côtés de Dieu – existence symbolisée par l’arbre de vie (Genèse 3:22). Ce n’était pas un hasard. C’était ce que Satan avait voulu. Nous comprenons ce qui poussait Satan à agir ainsi quand nous lisons ce que déclara Jésus. Il dit : « Il a été meurtrier dès le commencement » (Jean 8:44).
 
Le meurtre, évidemment, est la transgression d’un autre Commandement divin (Exode 20:13). Nous voyons quelle est la mentalité de cet être spirituel méchant. Il transgresse les règlements, profère des mensonges, fait ce qu’il estime nécessaire pour séduire et tuer les êtres humains.
 
De nos jours, Satan est secondé – dans ses efforts contre l’humanité – par les démons et par les faux dirigeants religieux (2 Corinthiens 11:3-4, 14-15). Pour contrer ses efforts constants, nous devons vivre de toute parole de Dieu (Matthieu 4:4) et « combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes » (Jude 3).
 
Avec l’aide divine, nous pouvons vaincre le malin (1 Jean 2:13-14). 
 

Le sort de Satan

Bien que Satan soit à présent le dieu de ce siècle, sa juridiction sur ce présent monde mauvais prendra bientôt fin. Le jour des Expiations – un jour saint que la  plupart des gens ne peuvent comprendre, ayant été séduits, préfigure la mise en détention future de cet être qui fait commerce des ténèbres (Lévitique 23:27-32 ; Apocalypse 20:1-3).
 
Les vrais chrétiens, qui s’efforcent de vivre conformément à la foi transmise une fois pour toutes aux apôtres par Christ, observeront cette année ce jour saint le 12 octobre. Satan emprisonné, la lumière de la vérité divine pourra enfin briller sur tous les habitants de la terre. Les gens n’auront plus à vivre dans les ténèbres, ni à subir les attaques de notre ennemi invisible.