En parlant de ... Vie Espoir et Verite

La vérité vous affranchira

24 Juillet, 2015

On dit un jour à Jésus, en Le regardant dans le blanc des yeux, « Qu’est-ce que la vérité ? », comme s’il était impossible d’être objectif et comme si la vérité n’existait pas.

C’est ce qui se produisit quand Ponce Pilate, le gouverneur romain de la Palestine, interrogea Christ. Pour Pilate, il n’existait qu’une vérité – subjective évidemment – la puissance brute de Rome. Dans un sens, Pilate se faisait l’écho de toute l'humanité.

Jésus venait de lui offrir la solution à tout problème terrestre ; cette solution, c’était la vérité. Pas une idée humaine subjective de cette dernière, mais la vérité, tout simplement. Jésus venait de confirmer qu'Il était bien roi, et qu'Il avait été envoyé en tant que témoin de la merveilleuse vérité qui lui avait été donnée directement par Dieu le Père.

A cela, Pilate, cynique, avait répliqué sur un ton de sarcasme : « Qu’est-ce que la vérité ? »

Nous autres êtres humains, sommes souvent sceptiques, comme Pilate, et souvent pour de bonnes raisons. Mais nous sommes cyniques parce que nous vivons dans un monde où la vérité semble bien fugace. De nombreux savants, éducateurs et philosophes sont autant de Ponce Pilate modernes, nous apprenant à nous moquer de l'idée que la vérité absolue existe.  Comble de l’ironie, ils affirment en même temps, que leur opinion est une vérité sacrée !

Contrairement à Pilate, Jésus a enseigné: « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. »

S’affranchir ; jouir de vraie liberté... Qui n’en rêve pas ? Mais pouvons-nous vraiment être libres ? Ne sommes-nous pas esclaves, malgré nous, de toutes sortes d’idées humaines – y compris de nos propres conceptions de ce qui peut être « la vérité »? Quand on regarde autour de soi, on s’aperçoit que toutes les croyances humaines sont souvent contradictoires. Et l’on se demande parfois lesquelles conduisent à un bonheur véritable et durable ? Dans le cas contraire, qu’est-ce qui nous pousse à nous agripper désespérément à notre version de la vérité, au lieu de chercher celle de Dieu?

Voilà bien, selon Jésus, le nœud du problème. Hormis la vérité divine, il n'y a pas de réelle liberté. Nous demeurons esclaves de toutes sortes d’idées que l’on fait passer pour autant de  « vérités » entre guillemets.

Chaque individu qui demeure volontairement ignorant de la vérité divine est en fait esclave d’un comportement complaisant et futile.

Selon la Bible, nous devons échapper à l'asservissement de nos idées humaines.

Il suffit en fait d’élucider la question de Pilate, « Qu’est-ce que la vérité? » Ce n’est certes pas facile ; cela requiert de gros efforts, mais Jésus a dit que nous pouvons connaître la vérité. Pour ce faire, il faut jeter un regard honnête sur ce que Dieu dit, non pas sur ce que disent des êtres humains. Il faut prouver ce qu’est la vérité par la parole de Dieu – la Bible. La vérité est souvent surprenante ... et elle nous affranchit !

Cela dépend de nous. Nous pouvons soit nous accrocher obstinément à notre conception de la vérité ou céder plutôt à la volonté de Dieu, renoncer à nos vieilles habitudes, pour apprendre la vérité et commencer ainsi à vivre une vie abondante, affranchie des mensonges qui depuis des siècles asservissent l'humanité.

La vérité nous affranchira. Et cette vérité se trouve dans la parole de Dieu.

Joël Meeker, VieEspoirEtVerite.org