Pensez-y : Des « actes de Dieu »

Pourquoi blâme-t-on Dieu quand tout va mal, et L’ignore-t-on quand tout va bien ?

Pourquoi blâme-t-on Dieu quand tout va mal, et L’ignore-t-on quand tout va bien ? Nous devrions apprendre à reconnaître ce qui vient de Lui et apprendre à agir comme Lui. Au moins, on ne peut pas dire que Dieu soit à blâmer pour l’épidémie du COVID-19 ! Ne pensez-vous pas qu’à chaque fois qu’un désastre a lieu, notre Créateur est las de voir les humains L’en estimer responsable ?

Il est clair que l’homme est à blâmer pour la récente épidémie du coronavirus ; le commerce d’une certaine viande exotique est apparemment à l’origine de  cette zoonose. Jusqu’à présent, notre Père céleste semble avoir échappé à Sa position habituelle de bouc émissaire !

Il y a quelques années, à la suite de la dévastation causée aux Philippines par le typhon Haiyan, quelqu’un avait fait le commentaire suivant : « Un  “acte de Dieu” de plus ! Comme d’habitude, l’humanité va devoir se charger du nettoyage ; on est à Sa merci ! »

Aberrant ! Que ressentiriez-vous si on vous blâmait toutes les fois qu’a lieu une catastrophe naturelle ? À chaque fois qu’a lieu une tornade, un ouragan, un cyclone, une famine ou un tremblement de terre. N’est-ce pas souvent Dieu qu’on tient pour responsable ?

Dans certains pays, on qualifie en fait les évènements de force majeure, comme les catastrophes naturelles, d’« actes de Dieu ». Cette expression y est d’ailleurs utilisée dans les tribunaux et pour les compagnies d’assurances, à propos de situations provoquées par des désastres imprévus et indépendants de notre volonté. En pareil cas, des victimes, encore sous le choc de ce genre de catastrophes, sont abattues quand elles découvrent que leur assurance ne rembourse pas les pertes provoquées par ces « actes de Dieu ».

Des actes du diable

Pourquoi qualifie-t-on ces tragédies d’« actes de Dieu » ? Surtout quand rien n’indique que Dieu les ait provoquées ?

Quand quelque chose de merveilleux se produit, dit-on qu’il s’agit là d’un « acte de Dieu » ? Si on annonçait demain qu’un remède pour le cancer a été découvert, les journalistes s’empresseraient-ils de clamer qu’il s’agit d’un « acte de Dieu » ? C’est fort peu probable ! Quand on nous annonce une excellente nouvelle, nous avons tendance à l’attribuer à la chance ou à notre ingéniosité, mais rarement à notre Père céleste.

Il y a, certes, des « actes de Dieu ». Dieu agit. Mais toujours dans le cadre de la vérité. Et puisque nous parlons de vérité,  comme Jésus l’a bien précisé, il y a aussi des actes du diable et des actes humains. En fait, la Bible est une rubrique perpétuelle des actes du diable, de ceux des hommes (souvent influencés par le diable) et de ceux de Dieu.

Lors d’un débat public tendu avec les pharisiens, Jésus déclara que le caractère et les  actes de Satan sont à l’origine des souffrances humaines. « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, […]  il est menteur et le père du mensonge » (Jean 8:44).

Satan agit, et l’humanité se nourrit de sa convoitise, de ses supercheries et de sa nature meurtrière. Et l’une de ses pires supercheries a été de nous inciter à rejeter tout blâme sur Dieu.

Agissez comme Dieu

Dans Discerner, nous cherchons à diriger vos regards vers la vérité des actes étonnants de Dieu, passés, présents, et futurs. Réjouissons-nous qu’un jour l’expression « actes de Dieu » apparaîtra sous son vrai jour. Quand les gens penseront à ces derniers, ils se souviendront que Dieu a donné Son Fils unique pour que le monde puisse vivre. Ils penseront à Christ, de retour, comme promis, qui aura délivré l’humanité des pires actes des hommes et de la fureur de Satan.

L’un des articles de cette édition, sur la Pentecôte, jette la lumière sur un jour où Dieu a miraculeusement « ouvert les yeux » d’un groupe de gens, leur montrant comment se détourner de leurs mauvaises actions, leur accordant Son Saint-Esprit et fondant Son Église.

Un autre article « Des ambassadeurs pour Christ » explique qu’à présent nous devons représenter Dieu, dans ce monde qui – socialement, moralement et spirituellement – va à la dérive.

Dans ce monde aveuglé par les mensonges sataniques, puissions-nous non seulement apprendre ce que sont les vrais « actes de Dieu », mais aussi apprendre à agir comme Lui !