Pourquoi les mages offrirent-ils des présents à Jésus ?

La réponse à cette question importe bien plus que vous ne le pensez ! Elle révèle des informations-clés sur la vraie identité et sur le futur rôle de Jésus-Christ !

Pourquoi les mages offrirent-ils des présents à Jésus? Pourquoi L’appelaient-ils le roi des Juifs ?  

Le récit biblique de la naissance de Jésus mentionne la venue de mages venus de très loin en Orient pour offrir des présents au jeune Jésus. Quelle était la raison de ce geste envers cet enfant ? Qui pensaient-ils honorer en agissant de la sorte ?

Des coutumes mal connues

Premièrement, la Bible ne nous fournit pas le nombre exact de mages, et ces derniers n’étaient pas présents quand Jésus naquit dans l’étable comme on le voit dans les crèches, au mois de décembre.

D’après Matthieu 2:1, 11, le jeune enfant Jésus se trouvait dans une maison quand les mages vinrent Lui rendre visite et lui offrir des présents. « Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem […] Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe ».

C’est là une illustration de la manière dont les coutumes de Noël ont déformé les événements entourant la naissance de notre Sauveur. D’autres articles sur ce site le démontrent de manière plus détaillée. Ne manquez pas de lire ce qu’il faut savoir à propos de ces traditions populaires.

Nous expliquons dans cet article la raison pour laquelle les mages apportèrent des présents à un enfant qui était encore trop jeune pour les apprécier à leur juste valeur. Qu’est-ce qui les poussait à Lui faire ces présents ? À leurs yeux, qui était Jésus, et pourquoi vinrent-ils de si loin pour L’honorer ?

La réponse à cette question révèle quelque chose qu’on ignore généralement à propos du Fils de Dieu.

Des présents pour un roi

Il est écrit, dans Matthieu 2:2, que les mages cherchaient un roi. Ils ne cherchaient pas le Sauveur de l’humanité ; ils se contentaient de pratiquer la coutume courante consistant à offrir des présents à un futur monarque.

Au bout de près de 2 000 ans de christianisme, Jésus évoque pour la plupart des croyants Celui qui est venu ôter les péchés du monde (Jean 1:29). C’est évidemment le cas.

Le rôle du Christ en tant que Sauveur de l’humanité est clairement évoqué dans le nouveau Testament. En revanche, il y a un autre rôle que le Christ va remplir, et dont on parle rarement, bien qu’il en soit souvent question dans les Évangiles – Son rôle de futur roi.

Veuillez noter ce que l’ange dit à Marie à propos de Jésus quand il lui dit qu’elle deviendrait enceinte de Lui: « Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père » (Luc 1:32).

L’ange dit à Marie que son fils deviendrait roi et s’assiérait sur un trône. C’était en fait ce à quoi s’attendaient les disciples de Jésus (Luc 24:21 ; Actes 1:6)

Le Messie attendu

Les Juifs attendaient depuis longtemps la venue du Messie. Il devait descendre de David et rétablir le trône de ce dernier, inaugurant une période de grandeur restaurée et un nouveau royaume (Ésaïe 9:5 ; Ésaïe 11:2 ; Daniel 7:13-14).

Quand Jésus entra dans Jérusalem peu avant Sa crucifixion, on se mit à prononcer une prophétie de Zacharie, dans l’Ancien Testament : « Or, ceci arriva afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici, ton roi vient à toi, plein de douceur, et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d’une ânesse » (Matthieu 21:4-5).

Le Fils de Dieu

Il est rare, de nos jours, qu’on pense que lorsqu’un Juif du premier siècle entendait l’expression Fils de Dieu, cela lui faisait immédiatement penser à un règne terrestre et à un rôle divin plutôt qu’une position dans la Divinité. Dans la Bible, cette expression dénote une relation exclusive avec Dieu (les anges sont appelés fils de Dieu dans Job 1:6, et Israël, fils, dans Exode 4:22).

En revanche, ce titre avait une application plus large à propos du Messie, le descendant de David.

David est appelé fils dansPsaume 2:7. Salomon est aussi appelé fils de Dieu dans 2 Samuel 7:12-16).

Ces fils de Dieu servaient de représentants de Dieu régnant sur Son trône. « Salomon s’assit sur le trône de l’Eternel, comme roi à la place de David, son père. Il prospéra, et tout Israël lui obéit » (1 Chroniques 29:23). Remplir cette fonction allait tout compte fait devenir une fonction messianique glorieuse.

Jésus était le Fils unique de Dieu, eu égard à Sa naissance miraculeuse ; Dieu était Son Père. Et dans le sens royal ou messianique, Il était l’ultime Fils de Dieu – Celui qui avait la destinée divine de S’asseoir un jour sur le trône de David.

Voilà pourquoi Nathaniel déclara, dans Jean 1:49 : « Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël ». Apparemment, pour lui, ces deux expressions étaient synonymes. Il se mit à croire que Jésus était le fils prophétisé de David qu’attendait Israël ; Celui destiné à restaurer la grandeur du  (divin) trône terrestre de David.

Né roi des Juifs

Quand Christ naquit, les Juifs avaient déjà un roi, appelé Hérode. Ce dernier était un roi vassal des autorités romaines, mais il était néanmoins roi.

Quand les mages cherchèrent Jésus, que dirent-ils ? « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? » (Matthieu 2:1-2). Pour le roi Hérode, qui était un tantinet paranoïaque, cette nouvelle était des plus inquiétantes. N’ayant que faire des implications spirituelles de la naissance de Jésus, il se dit que c’était une menace pour son propre trône, essaya d’éliminer le jeune enfant, mais n’y parvint pas (Matthieu 2:12-16).

On cherchait continuellement à savoir si Jésus prétendait être roi. Quand le souverain sacrificateur L’interrogea, durant Son procès tronqué, il Lui demanda : « Je t’adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu » (Matthieu 26:63). Il est peu probable que le souverain sacrificateur ait cherché à se renseigner sur Sa divinité ; ce qu’il voulait, c’était trouver un moyen de Le condamner pour trahison – l’entendre dire qu’Il était roi d’Israël et le Messie (Luc 22:67-71). Il dit à Pilate que Jésus Se disait roi (Luc 23:2-3).

Il est écrit, dans Jean 18:33 : « Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs ? » (Lire également Jean 18:39 et Jean 19:3, 14). C’est pour cette raison que les soldats romains couronnèrent Jésus d’une couronne d’épines, et c’est pour cela que le signe placé sur sa croix portait l’inscription : « Jésus de Nazareth, roi des Juifs » (Jean 19:2, 19). Tout le contexte de la crucifixion de Jésus, des points de vues romain et juif, concernait le fait qu’Il se disait roi d’Israël, et non Sauveur de l’humanité.

Le Royaume du Christ est futur

Jésus vint pour donner Sa vie comme Sauveur, afin que les hommes puissent être réconciliés à Dieu, aient leurs péchés pardonnés, et puissent hériter tout compte fait la vie éternelle dans le Royaume de Dieu. Mais Il vint aussi en tant que Roi de ce Royaume – en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs devant régner bientôt pendant 1000 ans, sur terre.

Christ va gouverner les nations, de Jérusalem, sur le trône restauré de David (Luc 1:32 ; Apocalypse 11:15). Les prophéties de l’Ancien Testament sur ce Roi à venir sont la raison pour laquelle les mages cherchaient un souverain que les prophètes avaient annoncé et c’est pour cela qu’ils offrirent des présents à l’enfant qui – ils le savaient – deviendrait un jour roi.

Ne manquez pas à cet effet de consulter les articles affichés sur notre site, dans la rubrique Royaume de Dieu, afin d’en savoir plus sur ce merveilleux Royaume et pour en savoir plus sur la manière dont Dieu prépare certaines individus pour qu’ils puissent régner avec Christ quand Il reviendra. Vous aussi, vous pouvez apprendre ce qu’il faut faire pour vivre et régner avec Christ, notre futur Roi.