Le Troisième Commandement : Tu ne prendras point le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain

Le Troisième Commandement proscrit les grossièretés, les jurons et les invectives consistant à maudire : « Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain. »

Le Troisième Commandement se trouve dans Exode 20:7. Ne pas prendre le nom de Dieu en vain signifie ne pas le prendre à la légère et ne jamais utiliser le nom sacré de Dieu pour maudire haineusement et de manière irrespectueuse. C’est probablement le péché qui, de nos jours, est le plus courant et est traité le plus souvent à la légère, toutes sortes de grossièretés étant employées à la télévision comme dans de nombreux films. Dieu nous dit de cesser de blasphémer, de dire des grossièretés, et de bénir au lieu de maudire.

L’apôtre Paul écrivit aux chrétiens de Colosse : « Mais maintenant, vous aussi, rejetez tout cela : colère, animosité, malfaisance, calomnie, paroles choquantes sortant de votre bouche » (Colossiens 3:8). Il donna aussi des directives aux chrétiens de Rome : « Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. » (Romains 12:14).

Révérons Dieu et représentons-Le comme il se doit

Au lieu d’utiliser le nom de Dieu en vain en disant des grossièretés, nous devons le révérer et nous servir de Son nom comme il convient. Jésus exhorta Ses disciples à montrer le bon exemple afin qu’on glorifie Dieu en les voyant. « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 5:14-16).

Par contraste, Paul nous avertit que notre mauvais comportement peut diffamer le nom de l’Éternel. « Car le nom de Dieu est blasphémé parmi les païens à cause de vous, comme cela est écrit. » (Romains 2:24, passage faisant allusion à des passages de l’Ancien Testament comme Ésaïe 52:5 et Ézéchiel 36:22).

Des prières et des louanges au lieu de grossièretés

Jésus nous a dit que le nom de Dieu devrait être “sanctifié” quand nous prions (Matthieu 6:9).

Le livre des Psaumes et beaucoup de passages bibliques nous offrent des exemples de louanges et de propos honorant le nom de Dieu. En voici quelques-uns :

  • « Eternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Ta majesté s’élève au-dessus des cieux » (Psaumes 8:1). 

  • « Fils de Dieu, rendez à l’Eternel, rendez à l’Eternel gloire et honneur ! Rendez à l’Eternel gloire pour son nom ! Adorez l’Eternel avec des ornements sacrés ! » (Psaumes 29:1-2).

  • « Mon âme, bénis l’Eternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom ! Mon âme, bénis l’Eternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits ! C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies ; c’est lui qui délivre ta vie de la fosse, qui te couronne de bonté et de miséricorde ; c’est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, qui te fait rajeunir comme l’aigle. L’Eternel fait justice, il fait droit à tous les opprimés » (Psaumes 103:1-5).

  • « Béni soit le nom de Dieu, d’éternité en éternité ! A lui appartiennent la sagesse et la force. C’est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l’intelligence. Il révèle ce qui est profond et caché, il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui » (Daniel 2:20-22).

  • « Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées » (Apocalypse 4:11).

Prier au nom de Jésus

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Jésus-Christ donne à Ses disciples le privilège de prier en se servant de Son nom ! « Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai » (Jean 14:14).

Nous ne devons pas abuser de ce privilège ; ce n’est pas une formule magique. Nous pouvons seulement nous en servir selon Sa volonté, et non à nos propres fins. Comme l’a écrit l’apôtre Jean, « Nous avons auprès de lui cette assurance que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée, quelle qu’elle soit » (Jean 5:14-15).

Paul nous dit, en plus, « quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père » (Colossiens 3:17).