La vie remarquable et exemplaire de Jean-Baptiste

Le ministère de Christ fut annoncé par Jean-Baptiste. Qui était cet homme ? Quelle était sa mission et sa raison d’être ? Que pouvons-nous apprendre de lui ?

Avant de nous plonger dans la vie de Jésus pendant son ministère public, nous devons effectuer un léger détour et étudier la vie d’un autre individu. La venue de Christ ne fut pas un évènement isolé. Dieu envoya avant lui un individu très spécial pour l’annoncer : Jean-Baptiste. Quel genre d’homme était ce messager, et quelle était sa mission ?

Les parents de Jean-Baptiste

Nous faisons la connaissance de ses parents dans le premier chapitre de l’évangile de Luc. Son père – Zacharie – un lévite, était sacrificateur dans le temple. Sa femme s’appelait Élisabeth et elle était stérile (Luc 1:7). Elle était parente (cousine, selon plusieurs versions) de Marie, mère de Jésus (verset 36). Autrement dit, Jean-Baptiste et Jésus étaient aussi apparentés, apparemment petits-cousins.

Zacharie et Élisabeth formaient un couple exemplaire – « tous deux étaient justes devant Dieu » (verset 6 ; c’est nous qui soulignons tout du long) – ce qui veut dire qu’ils pratiquaient ensemble la ligne de vie divine. Ce milieu familial était vital dans la préparation de Jean pour son ministère unique. Jean naquit six mois avant Jésus (notre article L’histoire de Jean-Baptiste, bien qu’écrit pour les jeunes, pourrait vous intéresser ; il fournit quelques détails à ce sujet).

La mission de Jean-Baptiste

Du fait de leur mariage solide, Dieu choisit Zacharie et Élisabeth pour qu’ils soient les parents de celui qui allait ouvrir la voie pour la venue du Messie. Il est question de la manière dont cela fut révélé à Zacharie, dans Luc 1:8-25. Voici ce que l’ange révéla à propos de l’appel de Jean :

  • Il n’allait pas boire d’alcool et allait s’abstenir de nombreux plaisirs de la vie (Matthieu 11:18), probablement pour pouvoir se concentrer sur sa mission (la Bible ne nous interdit pas de consommer de l’alcool avec modération ; Jean devait s’en abstenir du fait de son appel spécial).
  • Son ministère allait orienter l’esprit de ses compatriotes vers Dieu.
  • Il allait préparer un peuple mieux disposé à entendre et prendre connaissance des paroles de Christ, qui allait venir après lui.
  • Il allait accomplir la prophétie sur Élie, mentionnée dans Malachie 3:1 et 4:5.

Jean allait aussi accomplir une autre prophétie : « Une voix crie : Préparez au désert le chemin de l’Éternel, aplanissez dans les lieux arides une route pour notre Dieu » (Ésaïe 40:3 ; l’un des nombreux versets prouvant que Jésus était Dieu). Nous vous proposons à cet effet notre article Jésus a-t-Il été créé ?. Jean-Baptiste avait pour mission d’annoncer le premier avènement de Christ et d’alerter les gens du besoin de se repentir de leurs péchés et de l’écouter.

Le mode de vie et le ministère de Jean-Baptiste

On sait peu de choses de la vie de Jean-Baptiste. Nous savons que ses parents ont dû bien l’instruire dans les Écritures. Il nous est connu sous le nom de Jean-Baptiste, mais enfant on devait simplement l’appeler Jean bar Zacharias ou Jean fils de Zacharie. Néanmoins, son appel et sa mission étaient fort différents de ceux de son père. Au lieu de se mettre à servir dans le temple une fois adulte, il débuta son unique ministère et son mode de vie différent. « Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage » (Marc 1:6).

Bien que cette description semble bizarre au 21e siècle, son habillement était normal pour les anciens prophètes. Ses vêtements et son style de vie symbolisaient sa séparation de la culture environnante et le fait que sa vie était uniquement consacrée à sa mission. Le fait que son habillement ressemblait à celui d’Élie (2 Rois 1:8) n’était pas un fruit du hasard ; il accomplissait en effet la prophétie de « l’Elie qui devait venir » (Matthieu 11:13-14).

Des foules venaient à lui, l’écoutaient, et prenaient son message au sérieux, y compris des soldats et des publicains. Pour que ces gens prennent Jean au sérieux, il fallait que sa prédication soit bien convaincante. Il ne passait pas pour un prédicateur déséquilibré, isolé et reclus, contrairement à la description que nous en donnent souvent les films. Jean n’était pas un ermite ; en fait, il avait des disciples (Jean 1:35 ; 3:25).

Le baptême de Jean

Il est écrit que « Jean parut, baptisant dans le désert, et prêchant le baptême de repentance, pour le pardon des péchés » (Marc 1:4). Les Juifs avaient certes déjà pratiqué des rituels de purification rappelant le baptême, mais quand Jean baptisait – immergeait complètement les gens dans l’eau – c’est la première fois que cette cérémonie est mentionnée dans la Bible.

Le repentir faisait partie intégrante du message de Jean. Son enseignement sur le repentir ne se limitait pas à être désolé d’avoir péché, mais insistait sur le besoin de produire « des fruits dignes de la repentance » (Luc 3:8). Autrement dit, Jean exhortait la foule à modifier sa façon de vivre (voir aussi les versets 10 à 14). Il est précisé que beaucoup écoutaient et « se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain » (Marc 1:5).

La prédication de Jean sur le repentir – qui consiste à cesser de pécher et à s’améliorer de fond en comble – allait préparer les gens pour qu’ils reçoivent le message de Jésus. Jésus allait aussi prêcher le repentir et le changement, mais avec beaucoup plus d’insistance (Marc 1:14-15 ; Matthieu 5 à 7).

Jean eut l’unique honneur de baptiser Dieu en chair, Jésus-Christ (Luc 3:21-22). Bien qu’hésitant à le faire, au départ, il finit par se plier à la demande insistante de Jésus (Matthieu 3:13-15). Jésus ne fut évidemment pas baptisé pour le pardon de ses péchés (il n’en avait aucun) mais pour montrer l’exemple à tous ceux qui s’efforceraient de suivre ses traces. Le baptême du Messie souligne le fait que le baptême fait partie intégrante de l’appel du vrai chrétien. (Nous vous proposons à cet effet notre article Faut-il se faire baptiser pour recevoir le salut ?)

Jean dirigeait les gens vers Jésus

Les gens se demandaient si Jean pouvait bien être le Christ, et il était prompt à le nier, les dirigeant vers Jésus de Nazareth (Luc 3:15-16). Il s’empressait de préciser que sa tâche n’était pas comparable – et ne faisait pas concurrence – à celle, bien plus considérable, de Christ ! À un moment donné, quand Jésus débuta son ministère, les disciples de Jean firent remarquer à ce dernier que les gens étaient plus attirés par Jésus que par lui ; ils craignaient que Jean perde des disciples. La réponse de Jean prouve qu’il était pleinement conscient de la nature de sa mission et qu’il était humble. Il répondit à ses disciples : « Il faut qu’il croisse, et que je diminue. Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous » (Jean 3:30-31). Jean dirigeait les gens vers le vrai Christ, qui était Dieu incarné. Jean n’essaya pas de concurrencer Jésus et de se faire valoir ; il reconnut humblement que son ministère devait devenir secondaire et s’achever afin que celui de Christ puisse pleinement s’accomplir.

L’héritage et l’exemple de Jean-Baptiste

Peu avant que Jésus commence à prêcher en Galilée, Jean fut arrêté et jeté en prison pour avoir dénoncé un péché flagrant commis par Hérode le tétrarque (Matthieu 14:1-9). Au bout d’un an, environ, il fut décapité, surtout par mesquinerie (Marc 6:22-28). Jésus avait une grande estime pour Jean, au point qu’il passe pour l’un des plus grands prophètes de l’Éternel (Luc 7:28). Ces derniers comprenant des êtres extraordinaires comme Élie, Ésaïe, Jérémie, Ézéchiel et Daniel, c’est là l’un des meilleurs compliments qu’on puisse recevoir du Fils de Dieu. Le profond respect que Jésus avait pour Jean confirme les avantages qu’il y a à se pencher sur les leçons que la vie de ce prophète peut nous apprendre. Bien que certains aspects de la vie de Jean soient attachés à son unique appel, il y a trois leçons que nous pouvons tirer de ce grand homme :

  • Ce qu’il cherchait avant tout, c’était de diriger les gens vers Christ. Nous devrions avoir le même objectif – nous efforcer d’orienter les gens vers celui dont nous suivons l’exemple et non les attirer à nous. Cela exige beaucoup d’humilité, une vertu essentielle du vrai christianisme.
  • Jean se distinguait du monde dans lequel il vivait. Vous et moi ne sommes pas appelés à vivre dans le désert, à nous nourrir de sauterelles ou à porter des vêtements en poils de chameau, mais nous sommes appelés à nous comporter différemment des gens du monde (2 Corinthiens 6:17), à nous efforcer de marcher comme Christ a marché (Matthieu 5:16).
  • Jean avait pour mission de proclamer la vérité divine. Il s’efforçait de toucher le plus possible de gens avec le message du repentir et l’annonce de la venue de Christ. À présent, l’Église de Dieu a pour tâche d’annoncer la bonne nouvelle de l’instauration prochaine du Royaume de Dieu et de préparer les gens pour le retour de Christ. Vous pouvez faire partie de cette œuvre.

La vie de Jean-Baptiste fut courte, mais tout laisse à penser qu’il la vécut bien et accomplit le dessein unique que Dieu lui avait confié. Il était un exemple digne d’être imité, pour nous qui nous efforçons de suivre l’exemple de son cousin.