Le rôle clé des mères

L’une des créations divines les plus étonnantes est celle du rôle que jouent les mères. Leur influence façonne les enfants et exerce un impact énorme sur leur avenir.

Au printemps, dans notre ferme, des poules menaient leurs poussins, cherchant dans l’herbe quelque insecte et leur montrant comment se procurer leurs repas quotidiens. Par une chaude journée, à l’ombre d’un vieux chêne, alors que je regardais une jeune poule et sa nichée, ce tableau paisible avait soudain pris une allure dramatique quand une buse à queue rousse avait fondu en piqué sur l’un de ses poussins et l’avait saisi. Alors que le rapace s’apprêtait à repartir, ayant saisi la petite créature dans ses serres, la mère-poule avait aussi pris son envol, frappant la buse par derrière, l’obligeant à lâcher le poussin et à s’envoler. Cette attaque d’une mère-poule pour sauver l’un de ses petits me rappelle la nature protectrice et tendre de la plupart des mères pour leurs progénitures.

Jésus se servit d’un tel exemple pour exprimer son désir d’aimer et de protéger les habitants de Jérusalem : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! » (Luc 13:34).

La mère de tous les vivants

Dieu, après avoir créé la flore et la faune, créa Adam. Et il expliqua au premier humain qu’il était incomplet ; qu’il avait besoin d’une compagne. Cette compagne – qui allait devenir la mère de tous les autres humains (Genèse 3:20) – ne fut pas créée de la poussière de la terre, comme Adam, mais de la chair et des os du premier homme. Ce faisant, Dieu illustrait le rôle clé que toutes les épouses et mères doivent jouer dans la réalisation de son plan pour l’humanité.

La mère de mes enfants m’a équilibré

Ma femme et moi avons été bénis d’avoir quatre enfants formidables – un fils et trois filles. En tant qu’homme et père, j’ai constaté que mon épouse m’a souvent aidé à voir les choses avec une autre optique. Je dois mon équilibre aux conseils et à l’exemple de la mère de mes enfants, et elle me manque terriblement. Aucun amour, chez les humains, ne peut égaler ni surpasser l’amour inconditionnel d’une maman. Quand nos filles se sont mariées et ont enfanté, ma femme s’est toujours rendue auprès d’elles pendant une ou deux semaines après leur accouchement. Elle pratiquait naturellement l’exhortation de Paul à Tite (Tite 2:3-4).

Un après-midi, nous avions reçu un appel de l’une de nos filles, habitant à plus de 1 600 km de chez nous, qui affrontait une crise grave dans sa vie. Mon épouse s’était aussitôt écriée : « Nous devons y aller ! ». En moins de 24 heures, nos billets d’avion achetés, nous étions partis pour la soutenir.

En sécurité auprès de sa mère

Certes, le père doit être le protecteur et le soutien de sa famille, mais pour la plus tendre enfance, c’est surtout la mère qui joue ce rôle. J’ai eu récemment une conversation avec un jeune couple qui – quelques semaines plus tôt – avait eu une petite fille. Alors que nous marchions, discutant, la jeune maman portait son bébé de huit semaines dans un panier. Pendant toute notre conversation, les yeux du petit bout-de-chou étaient rivés sur elle.

Personne n’a plus d’influence sur le développement psychologique d’un enfant – dans les cinq premières années de sa vie – que sa mère. Près d’elle, il se sent en sécurité, rassuré, choyé et soigné. Le père peut évidemment lui procurer ces choses – et soutenir la mère dans son rôle – mais c’est parfois plus tard que les enfants se rendent compte du rôle qu’il joue dans ces domaines. C’est un travail d’équipe. (Cela m’a touché quand l’une de mes filles m’a récemment dit que grâce à moi elle se sentait en sécurité quand elle était adolescente.)

La mère en tant que modèle et enseignante

Voir ma femme bercer chacun de nos bébés et les rassurer de sa voix douce pendant les mois suivant leurs naissances me faisait chaud au cœur. Elle leur lisait ensuite des histoires dans les livres pour enfants que nous gardions à portée de la main. Cela les a aussi aidés à devenir des lecteurs avides et ils ont transmis cet amour de la lecture et de la connaissance à leurs enfants.

Le rôle pédagogique de la mère est souvent mentionné dans la Bible.

  • Timothée devint un enseignant fidèle de la parole de Dieu, et c’était dû en grande partie à sa mère et à sa grand-mère (2 Timothée 1:5).
  • Marie, une femme remarquable, fut choisie comme mère du Messie (Matthieu 1:16).
  • Dans le livre des Proverbes, l’importance des enseignements maternels est prônée. « Ecoute, mon fils, l’instruction de ton père, et ne rejette pas l’enseignement de ta mère » (Proverbes 1:8).

Les proverbes évoquent souvent le rôle pédagogique de la mère dans la famille. L’un des thèmes principaux de ce livre est la recherche de la sagesse. Chaque chapitre personnifie la sagesse, lui donne les traits d’une femme.

« Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse, et l’homme qui possède l’intelligence !  Car le gain qu’elle procure est préférable à celui de l’argent, et le profit qu’on en tire vaut mieux que l’or ; elle est plus précieuse que les perles, elle a plus de valeur que tous les objets de prix. Dans sa droite est une longue vie ; dans sa gauche, la richesse et la gloire. Ses voies sont des voies agréables, et tous ses sentiers sont paisibles. Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, et ceux qui la possèdent sont heureux » (Proverbes 3:13-18). Une mère sage procure toutes ces choses à sa famille et à ses enfants. Beaucoup d’autres versets dans ce livre parlent de l’importance du rôle pédagogique de la mère pour ses enfants.

L’importance continuelle des mères

Une mère chrétienne apprend à ses filles à devenir des épouses et des mères. Elle montre l’exemple en soutenant son mari, leur père. Par ses paroles et son exemple, elle enseigne aussi à ses fils à traiter toutes les femmes avec amour et respect et non comme des objets sexuels. Son amour désintéressé et ses tendres soins pour ses bambins, et par la suite, ont un impact énorme sur leur caractère et leur personnalité. Je préfère ne pas penser à ce que serait le monde s’il n’y avait que des hommes.

Dieu a créé le rôle de la mère, et il y attache une importance énorme. À huit reprises, dans la Bible, l’ordre d’honorer sa mère est répété. Et Dieu dit : « Comme un homme que sa mère console, ainsi je vous consolerai » (Ésaïe 66:13). Déclaration sans équivoques !