Joseph : l’esclave devenu sauveur

Ses frères, par jalousie, le vendirent comme esclave. Une femme mentit à son sujet et il se retrouva en prison. Néanmoins, Dieu finit par inverser les rôles.

Ses frères savaient que leur père l’aimait plus qu’eux. Il lui avait offert une jolie tunique bigarrée.

Quand Joseph voyait ses frères faire des bêtises, il le rapportait à son père. Et quand il eut des songes, il s’empressa d’en parler à toute sa famille. Il semblait indiquer que cette dernière allait un jour se prosterner à ses pieds. Ces traitements préférentiels rendirent ses frères furieux au point qu’ils finirent par éprouver pour lui de la haine.

Des frères en colère

Jacob ayant envoyé Joseph vérifier ce que faisaient ses frères, quand ces derniers le virent, ils décidèrent de le tuer. Néanmoins, Ruben les convainquit de plutôt le jeter dans une citerne.

Quand une caravane de marchands passa non loin de là, Juda proposa à ses frères de vendre Joseph à ces marchands. Ce qu’ils firent. Joseph fut ainsi vendu comme esclave.

Les frères se gardèrent bien de dire la vérité à leur père. Ils le trompèrent. Ils maculèrent de sang la tunique de Joseph, pour faire croire à leur père qu’il était mort.

Entre-temps, les marchands emmenèrent Joseph en Égypte, où il fut mis au service de Potiphar. Or, en dépit de tous ces déboires, Joseph travailla assidûment. Il obéit à Dieu et Potiphar fut content de lui. Dieu bénit ce que faisait Joseph, et il bénit aussi Potiphar, à cause de Joseph. Potiphar savait qu’il pouvait faire confiance à Joseph, et il lui confia la responsabilité de tous ses biens.

Une femme en colère

La femme de Potiphar chercha à séduire Joseph. Jour après jour, elle essaya de le pousser à transgresser la loi divine. Joseph refusa.

Un jour qu’elle était seule avec lui, elle essaya de nouveau de le séduire ; cette fois, elle le saisit par son vêtement, qu’il laissa entre ses mains en s’enfuyant. Elle mentit à son mari, prétendant que Joseph l’avait agressée. Potiphar, outré, fit jeter Joseph en prison.

À tirer parti de la situation

Joseph dut être découragé. Il était puni pour une faute qu’il n’avait pas commise. Or, il continua de s’acquitter assidûment de ses tâches et d’obéir à Dieu. Le gardien de la prison comprit vite qu’il pouvait lui faire confiance, et il lui confia la responsabilité de tous les prisonniers.

Il advint que le roi fit jeter en prison son panetier et son échanson. Joseph prit soin d’eux. Une nuit, ces deux serviteurs de Pharaon eurent chacun un songe ; Ils s’attristèrent de ce qu’ils ne les comprenaient pas. Joseph leur dit que Dieu était en mesure de leur en donner la signification ; ce que Dieu fit précisément. Le panetier serait mis à mort, mais l'échanson allait retrouver sa position.

Joseph demanda à l’échanson de parler de lui au roi, une fois libéré, et de le faire sortir de prison. Mais l’échanson oublia Joseph, qui passa deux ans de plus en prison.

Les songes du roi

Le roi d’Égypte eut deux songes, qui l’effrayèrent. Il ne put trouver personne capable de les lui expliquer. C’est alors que l’échanson se souvint de Joseph et informa le roi que Joseph pourrait interpréter ses songes. Le roi fit appeler Joseph.

Joseph s’empressa de préciser au roi que ce serait Dieu qui en donnerait l’interprétation. Puis il expliqua à Pharaon que ses songes concernaient sept bonnes années, suivies de sept mauvaises  années. Pendant les sept premières années, l’Égypte aurait une surabondance de nourriture ; pendant les sept années suivantes, ce serait le contraire.

Sauveur pour l’Égypte et sa famille

Joseph suggéra au roi de trouver un homme sage capable de préparer le pays pour les mauvaises années, proposant que l’on entrepose de la nourriture pendant les années d’abondance ; ainsi, le peuple n’aurait pas à mourir de faim pendant les années de pénurie. Le roi l’approuva et désigna Joseph comme responsable pour cette tâche. De prisonnier qu’il était, Joseph devint en un jour Premier ministre !

Dieu, une fois de plus, bénissait ce que faisait Joseph. Les Égyptiens entreposèrent assez de nourriture pour eux, puis de quoi en vendre aux populations d’autres pays.

Quand les mauvaises années survinrent, le père de Joseph envoya ses fils acheter de la nourriture en Égypte. Quand les frères virent Joseph, ils ne le reconnurent pas ; lui, par contre, savait qui ils étaient.

Joseph leur demanda des nouvelles de leur père. Il voulut aussi se renseigner sur son frère cadet, Benjamin. Il souhaita intensément voir son petit frère ; il leur dit donc de ne pas revenir, à moins d’apporter avec eux Benjamin. Mais Jacob – en l’apprenant –  craignit de perdre son plus jeune fils. Il croyait Joseph mort et ne souhaitait pas aussi perdre Benjamin.

Tous leurs vivres étant épuisés, Jacob se résigna à laisser aller Benjamin. Les frères se prosternèrent de nouveau devant Joseph ; ils ignoraient encore sa véritable identité. Quand Joseph décida de garder Benjamin en Égypte, ses frères le supplièrent de le laisser aller. Ils craignaient que leur père ne puisse supporter de perdre son fils cadet. Joseph ne put pas se contenir davantage ; il leur révéla : « Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour être mené en Egypte » (Genèse 45:4).

Ils prirent peur. Mais au lieu de punir ses frères, Joseph les réconforta. Il leur dit avoir compris que Dieu avait tout arrangé d’avance : « C’est pour vous sauver la vie que Dieu m’a envoyé devant vous » (verset 5).

Il dit à ses frères de se hâter d’amener son père et toute la famille en Égypte ; Ils allaient tous avoir de quoi manger pendant le restant des années de pénurie. Jacob fut sidéré d’apprendre que Joseph était vivant. Il éprouva une joie indescriptible à revoir son fils.

Cette histoire se déroula pendant bien des années, mais tout finit pour le mieux car Joseph obéit pleinement à Dieu. L’Éternel bénit toute la famille, grâce à Joseph. Celui qui était devenu esclave est celui dont Dieu se servit pour les sauver.

Questions :

Voici quelques questions auxquelles réfléchir ou à discuter en famille :

1 – Joseph était-il sage de parler à sa famille de ses songes ?

2 – Pourquoi ses frères étaient-ils jaloux et furieux ?

3 – Comment auraient-ils plutôt dû se comporter ?

4 – Pourquoi Dieu permit-il que Joseph souffre ?

5 – Pourquoi Dieu bénit-il Joseph ?

Ces évènements sont relatés dans les chapitres 37 à 47 de la Genèse.