2 Thessaloniciens

Paul énumère plusieurs évènements majeurs devant précéder le retour de Christ. Ces derniers vont considérablement affecter les libertés, le gagne-pain et la sécurité des êtres humains au cours des prochaines années.

En dehors de son Épître à Philémon, 2 Thessaloniciens est l’épître la plus courte que Paul ait rédigée. Comme pour 1 Thessaloniciens, cette seconde épître fut écrite de Corinthe.

L’objet de cette lettre

Après que Paul ait quitté Thessalonique, les croyants fidèles ne cessèrent d’être durement persécutés, ce qui contraria énormément celui-ci.

Un autre problème grave se posait également : Les Thessaloniciens supposaient, à tort, que le jour du Seigneur (ou « jour de l’Éternel ») avait déjà débuté et que le retour du Messie était imminent. Il se peut que se servant de cette notion comme excuse, plusieurs avaient cessé de travailler et « empoisonnaient » les autres membres. Vivant dans le désordre et ne travaillant pas, comme le note Paul, ils s’occupaient de futilités (2 Thessaloniciens 3:11).

Paul estima donc nécessaire d’écrire une seconde épître aux Thessaloniciens.

D’après The Expositor’s Bible Commentary (édition révisée), Paul « rédigea la seconde épître quelques mois après avoir écrit 1 Thessaloniciens. Le cadre de 2 Thessaloniciens est donc essentiellement le même que 1 Thessaloniciens, avec seulement quelques légères additions. Étant encore à Corinthe (au début des années 50), Paul reçut d’autres nouvelles sur la situation de l’Église à Thessalonique […] L’importance du contenu de ce rapport fut telle qu’il se sentit obligé d’écrire 2 Thessaloniciens. »

D’après The New Unger’s Bible Handbook, la raison pour laquelle Paul écrivit cette Épître « était qu’on se méprenait, parmi les Thessaloniciens, sur la venue de Christ pour Ses fidèles (1 Thessaloniciens 4:13-17) et sur le jour du Seigneur (1 Thessaloniciens 5:1-10). Du fait que ces croyants étaient durement persécutés, ils en concluaient, à tort, que le jour du Seigneur était déjà là (2:2). Paul écrivit pour rectifier cette fausse conception ».

Plan d’ensemble de 2 Thessaloniciens

Chapitre 1

Comme dans sa Première Épître aux Thessaloniciens, Paul encourage et réconforte les membres qui traversent collectivement et individuellement des épreuves et des afflictions.

Parmi ses paroles d’encouragement :

  • « Votre foi fait de grands progrès, et […] l’amour de chacun de vous tous à l’égard des autres augmente de plus en plus » (verset 3).
  • « Aussi nous glorifions-nous de vous dans les Eglises de Dieu, à cause de votre persévérance et de votre foi au milieu de toutes vos persécutions et des afflictions que vous avez à supporter » (verset 4).
  • Il leur rappelle leur ultime récompense : « Pour que vous soyez jugés dignes du royaume de Dieu, pour lequel vous souffrez » (verset 5). De surcroît… « Il viendra en ce jour-là pour être glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru — car notre témoignage auprès de vous a été cru » (verset 10).

Paul prie que Dieu les juge dignes de Son appel afin « qu’il accomplisse par sa puissance tous les desseins bienveillants de sa bonté, et l’œuvre de votre foi » (verset 11).

Chapitre 2

Aux versets 1 à 12, Paul rectifie la fausse conception que le Second Avènement de Christ est imminent. Il précise dogmatiquement que deux choses doivent se produire avant qu’Il ne revienne :

1 – « Il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant » (verset 3).

2 – « Qu’on ait vu paraître l’homme impie, le fils de la perdition » (même verset).

Paul leur dit : « Demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues » (versets 13-17).

Chapitre 3

Paul leur demande de prier pour lui et ses compagnons de voyage (versets 1-2). Il leur assure que « le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous préservera du malin » (verset 3). Il est persuadé qu’ils seront obéissants et développeront « la patience de Christ » (versets 4-5).

Il se peut que croyant à l’imminence du retour de Christ, certains membres aient cessé de travailler et se soient mis à profiter de la générosité d’autres membres pour être soutenus, eux et leurs familles. Paul condamne cette attitude et insiste pour qu’un comportement aussi désordonné cesse. Il précise : « Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus » (verset 10). Il est clair qu’il s’adresse à des individus valides, capables de travailler, et non à des personnes âgés ou invalides.

Il clôt en faisant le vœu qu’ils conservent la paix et la présence de Dieu parmi eux, et en signant personnellement sa lettre pour l’authentifier.

« L’homme impie »

Le contexte du 2e chapitre de 2 Thessaloniciens précise que l’individu mentionné est un ecclésiastique. Paul les avertit une seconde fois de la présence d’un christianisme de contrefaçon dont il leur a parlé lors de sa visite précédente (verset 5).

Prenons note des points suivants :

  • L’époque décrite : L’homme impie (ou « l’homme de péché ») doit apparaître peu avant le Second Avènement de Christ ; il sera détruit « par l’éclat de son avènement » (verset 8).
  • L’homme impie sera d’une arrogance inouïe : Il « s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore ; il va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu » (verset 4).
  • Cet habile charlatan sera contrôlé par Satan le diable et il accomplira des miracles spectaculaires pour séduire les gens : « L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers » (verset 9).
  • L’homme impie fait partie du « mystère de l’iniquité » et il trompera les gens « avec toutes les séductions de l’iniquité » (versets 7, 10), les incitant au dérèglement.
  • Il encouragera les gens à rejeter les vérités de la Bible, leur racontera des mensonges sur ce qu’enseigne la Bible (versets 10-12).

Comparons 2 Thessaloniciens 2 à Apocalypse 13

Notez les similitudes entre la seconde « bête » (un faux prophète du temps de la fin) décrite dans Apocalypse 13:11-18, et « l’homme impie » décrit dans 2 Thessaloniciens 2.

Apocalypse 13:13-14 : « Elle opérait de grands prodiges, jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête ». 

2 Thessaloniciens 2:9-11 : « L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.  Aussi Dieu leur envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge ».

Ce faux prophète, de pair avec le dirigeant politique appelé « la bête », sera détruit dans l’étang de feu au retour de Christ (Apocalypse 19:20 ; 2 Thessaloniciens 2:8), et peu après, Satan sera mis hors d’état de nuire et emprisonné (Apocalypse 20:1-3).

Un grand imposteur

Ce grand imposteur sera manipulé par Satan et se servira de ses pouvoirs pour accomplir divers miracles, divers signes et divers prodiges mensongers. Ses actes seront si convaincants que des millions de gens seront séduits par ses supercheries et verront même en lui Dieu incarné (2 Thessaloniciens 2:4) !

Paul précise bien qu’un moyen imparable de ne pas être séduit consiste à avoir l’amour de la vérité et de s’assurer que la vérité fait partie intégrante de sa vie. Le contexte de ces passages indique que cet « homme impie » sera un personnage religieux influent au temps de la fin, devant apparaître peu avant le retour de Christ sur terre. Pour en savoir plus sur l’« homme impie » et le faux prophète, lire notre article « L’Antéchrist ».

Comment échapper à la séduction à venir

Comment pouvons-nous échapper à cet habile séducteur volontairement soumis à notre adversaire, Satan le diable ? La parole de Dieu – la Bible – nous le dit.

Ceux qui sont séduits et sont condamnés « n’ont pas cru à la vérité, mais […] ont pris plaisir à l’injustice » (2 Thessaloniciens 2:12). Il est clair, d’après Paul, que pour échapper à la séduction à venir, il faut avoir l’amour de la vérité et faire en sorte que cette dernière fasse partie intégrante de nos vies. Lire à cet effet notre article Qu’est-ce que la vérité ?

Paul poursuit : « Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre. Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos cœurs, et vous affermissent en toute bonne œuvre et en toute bonne parole ! » (versets 15-17).

Prenez cet avertissement solennel au sérieux

Ces versets devraient constituer un sérieux avertissement pour chacun de nous. Il importe que nous nous assurions tous d’être profondément ancrés dans la parole de Dieu afin que – lorsque la grande déception débutera – nous ayons la force spirituelle de caractère de nous accrocher à nos convictions. Notre vie éternelle dépend de notre aptitude à croire les vérités divines et non les mensonges de Satan.

Ces avertissements prophétiques ne sont pas de vaines menaces ; ces évènements risquent fort de se produire du vivant de bon nombre de nos lecteurs.

Agissez et saisissez l’occasion

Paul souhaitait sincèrement que les Thessaloniciens se trouvent eux aussi « devant notre Seigneur Jésus, lors de son avènement » (1 Thessaloniciens 2:19). Ce sera l’époque où « il viendra en ce jour-là pour être glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru — car notre témoignage auprès de vous a été cru. C’est pourquoi aussi nous prions continuellement pour vous, afin que notre Dieu vous juge dignes de la vocation, et qu’il accomplisse par sa puissance tous les desseins bienveillants de sa bonté, et l’œuvre de votre foi » (2 Thessaloniciens 1:10-11).

Il nous incombe d’agir en fonction des vérités divines quand nous en avons l’occasion. Puissions-nous ne jamais avoir à dire que – par négligence – nous avons perdu le don le plus précieux offert à l’humanité. Tenez compte de ces paroles : « Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne » (Apocalypse 3:11).

Quelle merveilleuse occasion et quelle récompense ultime nous ont été offertes !

Nous vous invitons à lire nos articles sur les autres Épîtres de Paul dans notre rubrique Épîtres de Paul.